TVA Sociale et autres futilités…

Les médias s’emparent du sujet remis sur le tapis par le gouvernement. Hier, petite interview pour France Bleu Poitou (édition de 18h, mais c’est très court) et pour Le Parisien/Aujourd’hui en France (elle devrait figurer dans l’édition papier d’ajourd’hui).

Difficile en quelques secondes ou minutes de dire tout ce que j’en pense, je renvoie plutôt à mon billet d’il y a quelques années. Voir aussi les billlets des Econoclastes, ce billet de Mathieu Bronnec, ou encore celui-ci, d’un nouveau venu sur la blogosphère, Captain
Economics.

Sur Twitter, @petitesphrases cherchait des billets sur le sujet. Alexandre Delaigue l’a renvoyé sur certains des billets indiqués plus
haut. Question alors de @petitesphrases : « ok, je vais lire ça, mais pourquoi on le fait alors si c’est naze? ».

Réponse d’Alexandre Delaigue : « la politique ne consiste pas à régler les problèmes, mais à les gérer : c’est à dire, à créer
l’illusion de faire quelque chose. »

Certains trouveront la formule un peu cynique et/ou désespérante, mais je la trouve tellement vrai ces temps-ci, quand on voit ce qui
fait l’actualité : tva sociale, relocalisations, made in France, Seafrance…

Related posts:

5 commentaires sur “TVA Sociale et autres futilités…

  1. Je pense que c’est malheureusement totalement vrai concernant la partie de la politique qui fait les gros titres des journaux, et les débats des journalistes, mais sensiblement moins pour toute
    ces lois votées sans qu’on en parle trop ou une bonne partie des décisions prises par l’administration.

    Là c’est les lobbies qui décident tout 😉

    Mais dans la mesure où les lobbies connaissent leur domaine infiniment mieux que l’administration/les politiques, et poussent pour des décisions qui de la manière la plus pragmatique vont les
    faire avancer, donc des solutions qui sont pensées pour marcher et non pas loufoques ou absurdes, ça n’est pas forcément une si mauvaise chose que cela.

    Sauf quelquefois quand les lobbies sont complètement à coté de la plaque, et attaché juste à maintenir un modèle condamné à couler, comme dans l’exemple d’Hadopi ou des taxes copies privés.

    Mais d’une manière générale, quand un lobby fait n’importe quoi, il finit par écraser un peu trop les intérêt d’un autre looby qui finit par réussir à faire annuler ce qu’il a fait. Pour la taxe
    copie privée, au fur et à mesure que les commerçants perdent de plus en plus de ventes, il commence à y avoir de sérieuses pressions contre.

    La dernière catégorie, quasiment les seules lois censée qui ne sont pas votés sous la pression d’un lobbie, c’est les transpositions de décisions européennes. Toutes les décisions européennes ne
    sont pas de bonne décision, il y a quelquefois aussi des absurdités, mais en moyenne c’est carrément un niveau au-dessus de ce qu’on invente en France. Ne serait que parceque le respect d’une
    concurrence équitable (pour les non-comprenants, l’interdiction des lois taillées sur mesure pour favoriser une entreprise au détriment des autres), et la protection des libertés individuelles,
    sont des principes de bases presque toujours respectés par les décision européenne, contrairement à celles françaises.

  2. Et que pensez vous d’une « TVA Sociale » en lieux et place des 100/150 premiers euros des charges salariales, donc pour une augmentation des salaires ? mais de façon non proportionnelle juste 100 à
    150 euros de plus pour tout les salariés quelques soit leur salaire de base.

  3. Je déduis de la relecture (rapide) de votre billet précédent sur le sujet qu’il est mauvais d’assoir le prélèvement des charges sociales sur la consommation via une hausse de TVA? ça me semble peu
    logique, si jamais vous pouvez me dire où je me plante…

Répondre à javi Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *