Pouvoir d’achat -mise à jour

mise à jour en fin de message

Retour de vacances. Préparation d’un nouveau cours « Problèmes économiques et sociaux contemporains » pour les premières années de
Licence de Sciences Economiques. Premier thème que je pense aborder : le pouvoir d’achat. Il permet d’introduire pas mal de problématiques (revenu,  inégalités de revenu, croissance,
inflation, redistribution, etc.). Je pense que je vais commencer par présenter cette vidéo :

 

 

Avec, bien sûr, un exercice associé (niveau facile) : cherchez l’erreur dans la chanson (vous justifierez votre réponse, je modère les
commentaires temporairement, pour vous laisser le temps de jouer).

Certains s’impatientent, ils voudraient la réponse, mais je ne peux pas encore la publier : les étudiants de L1 vont devoir
jouer, je ne veux pas qu’ils trichent… Je publie juste les commentaires qui ne contiennent pas la bonne réponse. Beaucoup ont vu juste, résultat des courses d’ici une
quinzaine.

Related posts:

27 commentaires sur “Pouvoir d’achat -mise à jour

  1. C’est : les (1000)*(1,04^10) qui font plutôt 539,45 que 400?

    ou alors c’est: le pouvoir d’achat n’est pas donné, il se prend … pour paraphraser un collègue maoise!

  2. ANcien étudiant en sciences éco de poitiers, ça m’aurait fait plaisir d’avoir des excercies comme ceux là^^.

    Bon l’erreur est sur l’épargne de 1000 € à 4%/an = 400€ d’intérêts non? (j’ai droit de me tromper j’ai bifurqué en aménagement et urbanisme un peu grâce à vos cours^^).

    Sinon, avoir plus de pouvoir d’achat ne veut pas dire payer plus d’impôts non?

    Au plaisir de lire vos post.

    Bien cordialement.

     

  3. Classique : les taux de rendement des placements sont exprimés par année. Ainsi, 1000 € placé à 4 % par an pendant 10 ans rapporte 1000*(1.04)^10 = 1480 € , soit 480 € de gains et non pas
    seulement 400.

  4. Autour de 2’25 » : Je placerai 1000 euros au taux de 4% ce qui me fera dans dix ans la coquette somme de 400 euros.

    Tsss, et la loi des intérêts composés ? En négligeant de réintégrer les intérêts dans le capital, ils sous-estiment la somme finale.

    1000*(1+0,04)^10=1480 euros et non 1400

    :-)

     

  5. Je n’ai pas pu résister à ton jeu : l’erreur est bien évidemment dans le calcul des intérêts sur la somme placée de 10 000 € à 4 %. Ca ne fait pas 400 € au bout de 10 ans … (1,04) puissance 10
    n’est pas égal à 40. Bon tu le vois je n’ai pas de calculatrice avec mon clavier !

    Sinon, j’espère que tout va bien. J’ai vu que tu postulais pour un poste de PR en Géographie : ca doit être une bonne stratégie si tu l’as choisie.

     

    A ++

    Thomas

     

    PS : pour info le mec au clavier a fait une école d’ingénieur (je dis ca par rapport à l’erreur de calcul …).

  6. Mille euros placés à un taux d’intérêt annuel nominal de 4% , cela donne 1480,24 euros au bout de 10 ans (1,04 puissance 10 = 1,48024) soit un gain nominal de 480,24 euros et non
    de 400 euros comme le dit La chanson du dimanche. Et si pendant ce temps-là les prix ont augmenté de 2% par an, le pouvoir d’achat de ces 1000 euros n’aura pas augmenté de 48% mais de
    21,4% seulement ([1,04/1,02] puissance 10 = 1,2143). C’est ce qu’on enseignait aux élèves de SECONDE en Sciences économiques et sociales, jusqu’à cette année du moins car on n’avait pas trop
    de 2h30 de cours par semaine pour le leur faire comprendre et leur apprendre comment on le calculait (sans passer par les intérêts composés cependant …). Suite à une mobilisation intense de
    nombreux professeurs de SES, l’enseignement du concept de pouvoir d’achat a été sauvé in extremis dans le nouveau programme qui entrera en vigueur en seconde à la rentrée. En revanche, la
    distinction « valeur/volume » qui faisait partie des « savoir-faire applicables à des données quantitatives » exigibles en seconde ne fait plus partie de ceux du nouveau programme. On l’a remplacée
    par une notion bien plus « capitale » (et tellement plus évidente …) pour un élève de seconde, futur citoyen et travailleur : l’élasticité (prix et revenu) … Le tout avec une heure de cours de
    moins par semaine … La science progresse …

  7. « Si j’avais le pouvoir d’achat, je devrais payer plus d’împots, Mais en fait je paierais moins d’împots, parce que les împots c’est bien fait » ha ben non… c’est pas une erreur ça…

  8. Aucune réponse ? Tout le monde est en vacances ou quoi ?

    Bon je me lance : pas de lien direct entre hausse du pouvoir d’achat et hausse des impôts puisque ce premier n’est pas (forcément) une hausse du salaire…

  9. Les 400 € d’intérêt ne sont en fait ni corrects, ni incorrects : si la convention est celle d’un taux linéaire, alors c’est correct. Si elle est celle d’un taux composé (ou actuariel), alors
    c’est incorrect.

    En pratique, les taux infra-annuels sont souvent exprimés en taux linéaire (sur base annuelle), et les taux à plus d’un an en taux actuariel (sur base annuelle toujours). Mais rien n’interdit
    d’en convenir autrement. D’ailleurs, il me semble que ma banque me sert des intérêts infra-annuels linéaires, mais me demande des intérêts infra-annuels composés…

  10. Ben, ils placent 1000 euros à l’excellent taux de 4% et ils obtiennent au bout de 10 ans 400 euros.

    Calcul implicite des auteurs de la chanson : 1000 euros * 4% * 10 = 400 euros

    Mais le bon calcul (avec intérêts composés) est le suivant : 1000 euros * (1,04)^10 = 1 480,24 euros donc les intérêts perçus sont de 480,24 euros et non de 400 euros.

    Bonne rentrée !

    Moi aussi je planche sur de nouveaux cours !

  11. Bonjour,

    La coquette somme sera de 480,244284918 euros et non de 400 euros. Voilà, je leur donne un peu plus de pouvoir d’achat, sans rien faire.

  12. Hummm, moi je vois une bête erreur mathématique, si on place 1000€ à 4% par an, au bout de 10 ans on a pas « gagné » 400€ mais 423€ et quelques centimes…. enfin si on remet les intérets avec les
    1000€ bien sur

    Pour la vraie erreur je ne vois pas … je manque décidément de formation en économie …

  13. L’erreur réside dans le fait que si l’on place 1000€ au taux de 4% pendant 10ans, au terme de cette période les intérêts seraient plus élevés que 400 € car les intérêts se cumulent.

  14. Bon ben faut bien que je réponde…

    « Si j’avais le pouvoir d’achat, je devrais payer plus d’impôts » : béh non, puisque le revenu disponible (utilisé pour mesurer le pouvoir d’achat) = revenus primaires - prélèvements
    obligatoires
    + revenus de transfert… Donc confusion entre « revenu » et « pouvoir d’achat » (= revenu disponible réel).

    C’est comme dire « si j’avais plus de gruyère, j’aurais plus de trous, donc moins de gruyère » :p

  15. Qu’il y ait confusion entre pouvoir d’achat et revenu disponible c’est possible (encore que le pouvoir d’achat (du RD) est bien un revenu … « réel »). Que ce soit en revanche une erreur de
    dire que si le pouvoir d’achat augmente, les impôts augmentent, c’est moins sûr … Si le pouvoir d’achat du RD augmente c’est que le revenu augmente plus vite que les prix et si les tranches
    d’imposition du revenu sont revalorisées strictement en fonction de l’inflation (ce qui d’ordinaire l’usage) alors le taux d’imposition moyen augmentera car des imposés sauteront dans une tranche
    supérieure … Bref, il n’y a pas deux erreurs mais au pire une et demie …

  16. s’il y a plus de pouvoir d’achat (de revenu disponible au sens de la Compta nat.) il n’y aura pas plus de prélèvement directs mais il peut y avoir plus de prélèvements indirects (la consommation
    finale est comptabilisée TTC)

  17. Je pense également a une erreur de calcule, car 1000 euros sur 10 ans avec un taux de 4% équivaut a 1000×1.04^¨10=1480..

    Enfin je
    pense..                                                               
    Jérémy Albert..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>