Où faire sa licence? suite

Billet intéressant et complémentaire de celui-ci, à découvrir ici.

Sur l’idée selon laquelle (reprise dans certains commentaires) les petites universités seraient bonnes en pédagogie (d’où
leur score en licence) et les grandes universités seraient bonnes en recherche (d’où leur labellisation « campus d’excellence »), je veux et j’exige des arguments de preuve, nom de
dieu!!!


Mon sentiment :

* en matière pédagogique, il y a des rendements décroissants, d’où l’avantage à des structures de taille
petites/moyennes, qui se reflètent dans les stats sur les licences

* en matière de recherche, je pense qu’il y a une taille minimale optimale, mais ensuite des rendements plutôt constants
puis décroissants. Avec une taille minimale optimale pas si importante que cela, en tout cas dans le domaine des Sciences Sociales, Economiques, Juridiques, etc. (sans besoin de gros équipements
à coût fixe important je veux dire).

* les gros centres se rassurent en se disant qu’ils sont bien sûr meilleurs, sinon ça se saurait! Mais les éléments de
preuve que j’ai pu voir sont des plus ténus… A l’inverse, les performances côté recherche des pov’petites antennes universitaires, que certains se sont risqués à mesurer… ben… elles sont
loin d’être ridicules!


Question déjà posée ici : est-il plus judicieux d’investir un euro supplémentaire dans TSE, où bien dans une antenne
universitaire quelconque? C’est quoi la rentabilité marginale de cet euro dépensé? Je croyais que c’était ça, la base du calcul économique, je me trompe???

Related posts:

4 commentaires sur “Où faire sa licence? suite

  1. Sans vouloir chercher à parader, mon billet positionne des tendances pour l’aspect de pédagogie, à défauts de preuves: les petites s’en sortent mieux que les grosses. Pour l’aspect recherche, je
    vous invite à lire (ou relire) mon billet sur la « productivité » des régions en termes de publications : « les régions qui publient »
    http://rachelgliese.wordpress.com/2010/02/08/les-regions-qui-publient/  
    (qui dit régions dit aussi des université dans les régions – malheureusement je n’ai pas trouvé les stats pour les
    universités en elles-mêmes). Le résultat est que les grosses entités territoriales ne publient pas plus que les petites (quand on normalise les données par rapport à l’investissement humain et
    financier que l’on injecte, bien entendu …).

  2. « Question déjà posée ici : est-il plus judicieux d’investir un euro supplémentaire dans TSE, où bien dans une antenne
    universitaire quelconque? C’est quoi la rentabilité marginale de cet euro dépensé? Je croyais que c’était ça, la base du calcul économique, je me trompe??? »

    Serait-il nécessaire de faire appel à des fonds publics pour financer l’amélioration du service rendu par les universités
    s’il s’agissait d’investir au mieux ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *