J’ai trouvé une grappe !

Ceux qui suivent un peu mes propos sur les clusters, grappes, pôles de compétitivité et autres SPL savent que je suis plutôt critique
envers ce que beaucoup érigent en nouveau modèle de développement économique (voir par exemple ici, ou encore ). Mais cela n’empêche pas que certains territoires ont assuré et assurent encore leur développement
en s’inscrivant dans une telle configuration. La preuve, j’en ai rencontré un : le territoire de Cognac.

Cognac-copie-2.jpg

Joli schéma, n’est-ce pas ? (Il vaut largement ceux de Porter je
trouve 😉
(voir diapos 7 et 8 de ce
diaporama
). Il a été réalisé dans le cadre d’une étude pour la DREAL Poitou-Charentes et la DDT de Charente (rapport non encore disponible) par Benjamin Guimond
(ingénieur d’études du CRIEF) et Baptiste Perrier (dans le cadre de son stage de Master Développement Economique Local de Poitiers).

Je posterai l’étude complète quand elle sera disponible. L’histoire de ce territoire est en tout cas passionnante. J’en dirai quelques
mots la semaine prochaine dans le cadre d’un colloque sur Tours (article co-écrit avec Marie Ferru). J’en ai
déjà dit quelques mots à Sud-Ouest récemment.

Bon, bien sûr, cette grappe n’est pas labellisée. Mais elle existe. Ca compense pour toutes celles qui n’existent pas, mais qui sont
labellisées…

Related posts:

3 commentaires sur “J’ai trouvé une grappe !

  1. Merci. La mode (?) des clusters et autres districts semble aussi concerner le domaine (plus ou moins industriel) culturel avec des expressions commes « clusters culturels » ou « districts
    culturels », et la référence habituelle de Hollywood pour le cinéma. Connaissez-vous un ou deux références académiques critiques sur ces propositions ? D’avance, merci.

  2. dommage que les inscriptions soient closes : il y a sur tours un autre colloque au même moment sur les clusters, et les compétences, auquel il y a aura quelques personnes que cela intéresse …
    postez nous vite cela, merci à vous!

  3. Il semblerait que cette phrase issu d’un article de revue corresponde à votre analyse publié dans vos articles précédents :

    “La vision mécaniste, fiscaliste et libérale actuelle se traduit par une péda- gogie de la simplification au nom de l’obsession de la
    compétitivité. Ce concept économique définit alors l’espace par une production de richesses matérielles quantifiables sur des temps courts et par sa mise en concurrence avec d’autres
    territoires au détriment de l’évaluation des solidarités et des formes de complé- mentarités autant que de la production de richesses immatérielles.”

Répondre à Antoine GB Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *