7 commentaires sur “DSK au FMI

  1. …lu dans le « Point »…… »S’il reussit sa mission, il peut tres bien rever d’un destin de grand economiste, a la Keynes », avance Jean-Christophe Cambadelis…(Jean-Christophe Cambadelis, l’un de ses premiers lieutenants…)

  2. le plus dur, c’est effectivement d’amener les Etats endettés à réformer leur gestion interne afin de pouvoir bénéficier des aides du FMI. Réformer ne veut pas dire « adopter les thèses monétaristes »!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *