Subprime : compléments

Suite à mon billet d’hier, j’ai reçu de  Stéphane Couvreur (un grand merci à lui
!) une proposition de traduction du billet de Cecchetti  : la voici au format pdf.  On attend
maintenant la traduction libre disons même la contribution de Gizmo sur le sujet. Pour patienter, on peut lire
l’analyse juridique du problème chez Diner’s Room

add 19/08 : saison 1 épisode 1 & 2 disponibles chez Gizmo. episode 3 bientôt !

Related posts:

9 commentaires sur “Subprime : compléments

  1. Bonjour,concernant le mot subprime la meilleure traduction est : taux majoré. majoré parce que tout simplement les plus pauvres présentent pour les prêteurs un risque plus important de défaut de paiement.Pour faire simple, plus on est pauvre, plus on a de chance de l’être davantage encore. Ou encore une énième illustration de l’adage qui dit qu’on ne prête (vraiment) qu’aux riches.Pour info, il y a en terme de risque pour les prêteurs trois catégories d’emprunteurs aux USA: les non-prime, les prime et les subprime.Une info que je n’arrive pas à trouver: le montant des encours subprime…mais existe t-il ce chiffre dans la gigantesque foire aux menteurs que sont les marchés financiers internationaux?Si quelqu’un a des éléments de réponseMerci d’avanceChristophe

  2. @ Christophe : voir chez Gizmo, qui nous dit que "On estime que 25 % des ménages américains sont concernés par le crédit subprime. L’encours total de crédits subprime s’élèverait à 1 100 milliards de dollars." Lien dans mon billet (saison 1 episode 1).

  3. Subprime saga, saison 1, épisode 3 disponible (cliquer sur mon nom/site). Il y aura peut être un bonus avec une fin différente, ou le making of, ou le début de la saison 2…

  4. Bonjour Olivier,Je suis un fidèle lecteur de ce blog et donc un grand merci pour tous ces liens et toutes ces précisions que tu apportes avec Gizmo, Laurent Guerby et beaucoup d’autres sur la crise du Subprime. Cela m’a aidé à rédiger deux billets, en attendant les autres sur cette question en m’appuyant, entre autres, sur ce que vous dites sur vos blogs mais en adoptant un autre point de vue pour éviter les redondances., ici :Crise financière, crise du "subprime"De la crise financière,… à la crise réelle ?Voilà, à bientôt,Bien cordialement,David Mourey Démocratie Economie et Sociétéhttp://democratieetavenir.over-blog.com/

  5. La vraie question est celle du transfert de risque : ceux qui ont "recu" le risque l’ont-ils compris, et si non pourquoi ont-ils pris ces risques ?John Kay du Financial Times a une excellente analyse sur le sujet – qui renvoie à un mécanisme que l’on retrouve avec la faillite des lloyds, des junks bonds et généralement toutes les crises de "fin de bulles". Sur ce sujet, voir http://creeretrepartir.blogspot.com/2007/08/les-mcanismes-dune-crise.html

  6. @ V : billet intéressant en effet. Sur les agences de notation, j’avais vu (dans le rapport Jacquillat du cercle des économistes de mémoire) que leurs notes suivaient plus qu’elles ne précédaient l’évolution des cours. Difficile également de ne pas suivre leurs recommandations, si on pense que les autres acteurs du marché les suivront. Bon, plus sérieusement, il en est où le rapport sur la TVA sociale? 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *