Ségolène et la mondialisation

On a beau dire, mais Ségolène, elle ne dit pas que des bêtises… La preuve? Allez donc voir le chapitre 2 de son projet (intitulé "Les désordres de l’emploi et du travail"), section 9 ("Délocalisations : la mondialisation-alibi"), notamment le point 3 ("la mondialisation n’exonère pas la puissance publique de sa responsabilité")…

Je sens que certains lecteurs de mon blog vont faire de la dissonance cognitive

[PS : rien à voir avec Ségolène, mais en lien avec la mondialisation ; pour les footeux qui ont regardé France-Chine hier soir, j’espère que vous avez fait le lien avec mon billet sur la métaphore du match de foot, et que vous avez vu que quand un chinois marque, ca fait un point pour la France ! Finalement, le foot aussi c’est un jeu à somme positive??!!]

Related posts:

10 commentaires sur “Ségolène et la mondialisation

  1. Attali, notoire proche de la miss, ne cesse justement de s’époumoner en constatant que laisser les ricains financer des chefs de guerre ne marche pas mieux en Somalie que cela ne fonctionnait en Afghanistan.Alors que de Pontilly, l’homme qui nous fit en France connaître Massoud et le jeu trouble des puissances en Afghanistan avant son assassinat est récemment mort dans une indifférence quasi-générale, c’est un peu fort de café que de constater que les états ne sont pas les seules structures capables de naître de l’organisation entre eux des hommes… pour le meilleur ou pour le pire.C’est facile de dire que le monde serait mieux si les gens étaient gentils, mais ce n’est pas très gentil de ne voir que les états-nations comme solution universelle, générique et unique à ces questions.Les "désordes" ? On dirait du Lamy à connotation sécuritaire. Beurk. Et "l’ordre", c’est l’état ? Je commence à mieux comprendre l’attrait de l’IUFM sur notre tendre jeunesse.Je métonne cependant de voir cautionnées chez un économiste des idées suggérant qu’il puisse y avoir des solutions nationales et de surcroit, gouvernementales, à des questions économiques de nos jours ? Identifier le problème tout en se constatant incapable de le traiter, mais en s’exonérant de toute idée d’aller quérir le soutien de nécessaires partenaires, à quoi cela sert-il, hormis faire perdre du temps à l’électorat ?

  2. Ben si tu compares la performance économique (croissance/chômage/répartition VA) du gouvernenement Jospin par rapport à Juppé et Raffarin (en corrigé des variations saisonnières et européennes), tu constateras que oui, l’Etat a un effet sur l’économie, même dans un monde mondial.

  3. Faut vraiment que tu démordes pas, Enzo… :oD C’est dingue ! Je le "plussunerai", mais de toutes façons, quels politiques utilisent réellement ses idées pour leur programme ? Heureusement qu’ils reprennent les idées des autres, et plus particulièrement de conseillers et de citoyens ordinaires ! J’aime pas Ségolène, hein. Mais VRAIMENT pas. Mais bon, faut pas trouver mauvaises toutes les choses qu’elle fait. :o) Moi je trouve ça bien, ce développement sur le net de ses idées, de débats, etc. Enzo, je me demande si c’était pas pour toi le truc de dissonance cognitive. :oD Mais ce qu’oublie M. Bouba-Olga, c’est la possibilité de se défendre coût que coût contre ce genre de choc. Par exemple, lors de la sortie de la Planète des Singes de Tim Burton, les fans ont adopté trois positions différentes : – celle de la continuelle adoration. Et de la tentative d’explication foireuse d’un film aussi nul et éloigné du trip Burtonnien. – celle réfutant totalement le réel, ou expliquant en quoi ce film n’est pas de Burton. (J’en ai fait parti.) – ceux qui ont accepté l’idée que tout génie qu’il soit, Burton peut également pondre un truc aussi mauvais. (J’en fais parti.) Enzo développe la seconde position vis-à-vis de Ségolène : "Si c’est bien, c’est que c’est pas d’elle !". Enorme ! :oD C’était vraiment la réaction du jour ! :o)(Même si Enzo force sûrement le trait, c’est rigolo… ^^) Je finirai sur ça : on peut pas avoir été fan de Burton et croire encore à quelque chose de stable dans notre pensée ou dans ce monde. AJC

  4. Tonio:  Si vous souhaitiez démontrer que l’interventionnisme de l’état dans les relations sociales ou l’économie peut avoir un effet négatif sur le bien être des citoyens, c’est effectivement quelque chose que je vous concède bien volontiers : d’ailleurs, Lionel Jospin lui-même n’expliquait-il pas lui-même, ce qu’on lui a beaucoup reproché "qu’on ne peut rien contre les délocalisations ?" .Maintenant expliquez-moi quel est l’intérêt que "la France" se porte mieux que ses voisins européens membres de la zone euro… puisque ces pays sont de fait financièrement solidaires ? Que vaut donc la réflexion de Miss Ségo dès lors qu’elle n’intègre pas l’existence de cet anecdotique élément de contexte qu’est la zone euro (sans même parler de l’existence du marché commun… , un truc encore récent : Ségolène était si jeune à l’époque, quand tout a commencé…)Savoir ânoner de belles citations sortis de la biblio généraliste du "Que sais-je" ne démontre ni que ce qu’on récite a été compris, ni que les conséquences de tels propos ont été intégrés, ni, d’ailleurs, que de telles conclusions serviront de cadres (oserai-je dire, de bornes) à l’action "gouvernementale et nationale". En résumé, qu’il est toujours aisé de faire faire ses constats par la société civile, mais qu’il revient toujours à soi de proposer des démarches d’analyse et d’appropriation. Car, à la limite, si ânoner suffisait, on pourrait même croire que Fabius serait de gauche, c’est vous dire.

  5. o:)))
    bon je dois répondre brièvement à AJC, le nouvel adepte convaincu de Ségo (je plaisante!)
    "Mais bon, faut pas trouver mauvaises toutes les choses qu’elle fait. :o)Moi je trouve ça bien, ce développement sur le net de ses idées, de débats, etc"
    je vois pas le developpement de ses idées là!? La gauche tant qu’elle agira par la reprise des idées des autres, n’aura pas de capacité à innover, fera du copier coller. Sa crédibilité s’en trouvera diminuée. Je te concède néanmoins que Ségo n’est pas la seule! mais je ne suis pas le seul à le constater: lis cela si cela t’amuse:
    http://www.liberation.fr/page.php?Article=388145  attention je n’ai pas d’actions chez libé hein! o;)
    "Enzo, je me demande si c’était pas pour toi le truc de dissonance cognitive. :oD"
    pas cette prétention mais faut demander à OBO. mais me suis reconnu o:)))
    Enzo développe la seconde position vis-à-vis de Ségolène :"Si c’est bien, c’est que c’est pas d’elle !".
    La déformation est aussi un vilain défaut. o;)

  6. Hey, c’est dingue, Enzo vient de nous prouver qu’il y avait encore des journalistes à Libé ! :oDBon, je déconnais te vexe pas Enzo.Rhalala, tu encaisses mal le choc vis-à-vis de Ségo… :o(;o)Sinon, d’accord avec toi :Sauvez un Parti SocialisteMangez un éléphant.Ça serait bien qu’ils trouvent des idées à eux, tu as pas tort. Mais en même temps, qu’ils reprennent les idées d’autrui, c’est déjà pas mal comme première étape. Avec une telle progression, d’ici quelques décennies ils commenceront à trouver des trucs tout seul.AJC

  7. Canada, aout 2006 – Au Parti Socialiste, Segolene Royale seule alternative serieuse a Segolene Royal – (Communique de presse)
    Selon un recent sondage TSE, 51% des partisans de Segolene souhaitent que Mme Royale represente le Parti Socialiste aux elections presidentielles de 2007 (contre 44% pour Mme Royal, et 8,5% pour M. Fabius).
    Consciente de cette dynamique ascensionnelle, et confrontee a la strategie d’attaque frontale de Mme Royal, Segolene Royale a decide d’ouvrir prematurement son nouveau site officiel. L’occasion, pour les Francaises et les Francais, de decouvrir l’autre Segolene.
    http://www.segoleneroyale.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *