Gérer un portefeuille de 25 jeux vidéo, c’est loin d’être simple…

Nous avons eu le plaisir de réaliser un exercice grandeur nature de gestion de portefeuille de produits avec Monsieur Fabrice Chaland, « associate producer » chez Ubisoft (site de Bordeaux).

Après un rapide tour de table afin d’apprécier les niveaux de connaissance en jeux vidéo de chacun, il nous a présenté le marché du jeu vidéo, le fonctionnement d’Ubisoft ainsi que des notions clés telles que la définition d’un “portefeuille de titres” pour une marque, ou la segmentation des développeurs en trois parties (First, Second et Third). Cela nous a permis de mieux comprendre comment un jeu est pensé, développé, marketé puis distribué, ainsi que les nombreux liens qui unissent différents types d’acteurs sur le marché : développeurs, éditeurs, distributeurs, constructeurs, prestataires, organismes de financement (publics ou privés).

Il nous a présenté le défi qu’il a imaginé pour les étudiants du Master 2 Marques et Produits Jeunesse : conseiller l’éditeur ATARI (dont il avait reconstitué un catalogue fictif à base de vrais jeux vidéo) afin de proposer une stratégie marketing pour l’année fiscale suivante.

 À l’aide des données fournies sur le catalogue de notre “client”, sur le marché, ainsi qu’un tableau des coûts, chaque groupe a dû monter un budget cohérent, en faire la ventilation détaillée et proposer un rétro-planning marketing. Différentes contraintes – toutes parfaitement réalistes – se sont peu à peu rajoutées pour corser l’exercice… Chaque groupe a eu l’occasion de présenter en anglais sa stratégie, son rétro-planning ainsi que sa gestion des différentes crises survenues. La liberté accordée à chaque groupe dans son analyse du marché et son interprétation des données a permis de présenter quatre visions différentes de la stratégie à suivre.

Malgré sa complexité, ce projet a été très formateur nous obligeant à réfléchir à différentes échelles temporelles et géographiques, à prendre en compte un maximum d’informations pour parvenir à les croiser de façon systématique. Ce projet nous a fait prendre conscience du sens du détail requis pour mener à bien une stratégie marketing, mais aussi la minutie demandée par l’élaboration de son budget.

Cet exercice pratique nous a permis de comprendre le fonctionnement d’un budget en marketing mais aussi en général, de garder en tête que toute proposition doit être chiffrée mais aussi datée.

 Par Clément JAUNAY & Jérémy MASSONDE, étudiants en M2 MPJ

Interventions de Jorge GOMES PAREIN, France Télévision

Dans le cadre du cours de Management juridique et financier d’une propriété intellectuelle, nous avons bénéficié de deux interventions de Monsieur Jorge Gomes Parein.

Après des études en droit de la communication, M. Gomes Parein a débuté sa carrière dans un cabinet d’avocat spécialisé dans le droit des nouvelles technologies puis a participé à deux start-up l’une dans Internet puis la TV par satellite. M Gomes Parein est ensuite entré dans le groupe France télévision  où il vient de prendre la responsabilité de Data Protection Officer de la filiale, nouvelle fonction imposée par l’entrée en vigueur du RGPD en mai 2018 et ce après avoir occupé les postes de juriste aux Ventes Internationales, puis juriste Senior, puis Responsable SI, et Responsable du Service Opérations.

France télévision est le premier groupe Français audiovisuel en terme d’audience, il s’agit d’un groupe public, détenant les chaînes France 2, France 3, France 4, France 5, France 0, et participant à d’autre projets tels que France TV info ou TV5 monde. Disposant d’une filiale de production propre, de chaînes Youtube, de plateformes VOD…

Monsieur Gomes travaille pour France télévision distribution, filiale commerciale du groupe, en charge de commercialiser et/ou exploiter les droits des différents programmes produits par ou pour les chaînes. Son travail a consisté à assister l’activité commerciale de FTD, puis mettre en place les outils informatiques permettant de gérer ces activités, ensuite de coordonner le service qui exécutait les contrats signés (livraison de matériel, fabrication DVD, gestion logistique) et dernièrement responsable de la mise en place de la conformité au RGPD.

Premièrement, nous sommes partis de la création d’une œuvre pour voir comment naissent les droits qui vont être commercialisés et exploités par la suite (reproduction ou représentation). Expliquer la chaîne des droits : auteur, producteur, coproducteur, éditeur/diffuseur, distributeur/agent, détaillant, téléspectateur/consommateur que différents types de contrats qui les relient. Nous avons abordé les différents business models et leurs aspects financiers. D’autres types de financement sont également possibles grâce à des subventions émanant du CNC, ou aux obligations de financement de la création qui incombent aux des chaînes de télévisions

Nous avons pu comprendre et illustrer l’ensemble de ces aspects au travers d’exemples concrets, comme la nouvelle série diffusée Sur France 2, “Un si grand soleil”.

Pour sa seconde intervention, Monsieur Gomes Parein s’est attardé sur chacun des business models. Il nous a initié aux enjeux propres au métier de distributeur de programmes audiovisuels. Nous avons abordé l’application pratique des principes de la propriété intellectuelle pour calculer les droits associés aux contrats de licensing, aux marques, ainsi que des notions comme le minimum garanti, le pourcentage de recettes, ainsi que les droits de reproduction. Nous avons également pu comprendre les problématiques auxquelles sont confrontés les distributeurs, avec une concurrence de plus en plus directe de la part des nouvelles plateformes de streaming et des services de vidéo à la demande.

Ces deux journées furent très enrichissantes, Monsieur Gomes Parein, a eu la capacité de rendre ses interventions vivantes, et a su favoriser les échanges et le dialogue avec les étudiants. Il a pris à cœur de partager son expérience et son expertise dans le secteur de la distribution avec nous, tout cela dans la bonne humeur !

Par Joachim NATALI, étudiant en M2 MPJ

Intervention de Julien VILLEDIEU, Délégué Général du Syndicat National du Jeu Vidéo

Nous avons eu le plaisir de rencontrer le Délégué Général du Syndicat National du Jeu Vidéo (SNJV), partenaire du CEPE-IAE, Monsieur Julien Villedieu.

Il a démarré son intervention en nous présentant le SNJV, c’est-à-dire l’histoire de ce syndicat, ses missions, ses objectifs, ses partenaires et ses réalisations. Intervenant dans le cadre du cours “Economie des médias”, Monsieur Villedieu est venu nous exposer la façon dont s’organise le marché des jeux vidéo.

Il est alors entré dans le vif du sujet en nous présentant les derniers chiffres du marché mondial. L’industrie des jeux vidéo a dépassé le seuil symbolique des 100 milliards de dollars de chiffre d’affaires en 2017, chiffre qui devrait continuer à croître rapidement. L’Europe représente 29% du marché, à égalité avec l’Amérique, et l’Asie-Pacifique 41%.

Il a ensuite évoqué le marché français, qui, en 2017, représentait 4.3 milliards d’euros de chiffre d’affaires, auquel participent, au moins occasionnellement, 68% des français, et avec une activité riche de plus d’un millier d’acteurs économiques, pour environ 30.000 emplois, tourné à 58% vers le développement de jeux vidéo, à 8% vers l’édition, et enfin 44% dédiés aux autres activités liées (traduction, prestataires, …).

Enfin, il a conclu son intervention en abordant des aspects plus techniques, comme la chaîne de valeur, les business models ou encore la structure des revenus dans l’industrie du jeu vidéo. Par exemple, nous avons pu comprendre la grande diversité des business models, partagés entre le free-to-play, le freemium, le pay-to-play, le “ads in game”, et petit à petit le streaming, à la façon d’un Netflix mais avec des jeux vidéo. La structure des revenus a elle aussi beaucoup changé avec la dématérialisation des jeux : sur PC, Steam représente 93% du marché avec toujours plus de nouveaux jeux chaque année, (8000 en 2017). Cela signifie qu’il y a moins d’intermédiaires entre le joueur et le développeur, voire parfois plus aucun (du producteur au consommateur), et cela modifie forcément la répartition des revenus, mais aussi des coûts.

L’intervention de Monsieur Villedieu a été très enrichissante sur de nombreux aspects. Nous avons pu entrer dans les détails de l’industrie des jeux vidéo et prendre conscience de tout ce qui se cache derrière le produit fini, ainsi que voir l’importance de cette industrie culturelle dans le paysage mondial actuel.

Par Clément JAUNAY, étudiant en M2 MPJ

Le marketing mobile : comment maîtriser cet outil en plein essor ?

Nous avons eu le plaisir d’accueillir Antoine Papot, directeur marketing chez Rebound CG, un studio de développement et d’édition de jeux mobiles destinés aux amateurs de sport.

Expert en réseaux sociaux et marketing mobile, nous avons pu, lors de sa deuxième intervention apprendre les ficelles du marketing mobile. Support de plus en plus puissant et important, il est essentiel pour un futur marketeur d’apprendre comment se faire une place sur ce marché en plein développement.

Antoine Papot nous a transmis de nombreuses clés dans l’objectif d’organiser et de créer sa landing page, ainsi que des conseils en communication et marketing pour optimiser son application. Vous saurez parfaitement parler d’ASO, maîtriser les KPI, le tracking, le ranking et les astuces pour être dans le top des applications ! Enfin, la dernière partie était consacrée aux leviers d’acquisitions incontournables comme les influenceurs, le featuring ou encore le soft launch…

Grâce à l’intervention d’Antoine PAPOT vous excellerez dans la manière dont vous pouvez réaliser, suivre et mettre en avant votre application. Des erreurs à éviter jusqu’au prérequis pour performer, les plateformes Apple et Google n’auront plus de secrets pour vous.

 Par Andrea AROSTEGUY, étudiante en M2 MPJ

 

Les études quali et quanti, un vrai jeu d’enfant !

Le CEPE a eu le plaisir d’accueillir Myriam LE DANVIC, cheffe de projet à l’Institut des Mamans et également ancienne étudiante de l’IAE de Poitiers.
Cette professionnelle des études quali et quanti sur les cibles enfantines est intervenue auprès des étudiants de première année de Master Marketing, Vente afin qu’ils puissent appréhender les enjeux des enquêtes et études auprès des enfants.
L’Institut des Mamans (IDM) existe depuis plus de quinze ans et s’est spécialisé sur les familles, avec des approches innovantes. L’IDM accompagne les marques dans leurs stratégies en France et à l’International afin d’anticiper les attentes du consommateur. Avec un dispositif  360°, l’IDM construit un regard croisé avec une offre large d’études.
A travers des exemples concrets, les étudiants ont pu affiner leurs connaissances sur le développement psychologique de l’enfant en prenant en compte les éléments de son quotidien. Les étudiants ont également pu reprendre les points de méthodologie sur les focus group et les entretiens. Effectivement, un enfant n’est pas capable d’argumenter et d’expliquer son opinion ce qui rend le processus d’enquête plus complexe qu’on ne le pense. Il est donc nécessaire de s’adapter et d’utiliser des dispositifs pour mettre l’enfant à l’aise afin d’ouvrir le dialogue. La connaissance de l’univers de l’enfant est indispensable pour pouvoir se mettre à sa hauteur. L’enfant s’exprime mieux en racontant des histoires, c’est pourquoi les outils d’enquête sont sans cesse renouvelés et trouvent différentes formes (cahiers d’activités, images, mots). Les étudiants ont pu s’exercer grâce à des mises en situation sous l’œil de Myriam LE DANVIC qui a su les conseiller et les guider dans leurs réflexions.
L’intervention de Myriam LE DANVIC a permis aux étudiants de découvrir une nouvelle vision des études de marché en marketing. Les études sont souvent perçues comme laborieuses, pourtant elles sont incontournables pour pouvoir explorer et étudier un phénomène mais également décrypter et mesurer une tendance. Les études de marché donnent lieu alors à une démarche d’innovation sur les produits et services en fonction des besoins repérés chez les sondés.
Ces rencontres sont très enrichissantes et permettent aux étudiants de faire un choix dans leur future spécialité de deuxième année. Ce choix paraît souvent difficile pour les plus hésitants et touche-à-tout.
Le packaging et les produits jeunesse sont deux orientations différentes mais pleines de promesses permettant d’ouvrir de nombreuses portes pour les plus motivés. Les étudiants peuvent donc avoir un avant-goût du milieu professionnel et poser directement des questions aux intervenants. C’est aussi un excellent moyen de bénéficier des contacts du CEPE et de se créer un réseau grâce aux anciens étudiants qui se sont succéder au fil des années.
Chloé Gailledrat, étudiante en première année de Master

Intervention Nelly GROSS – NPD

Nelly Gross, la conteuse des chiffres…

Le 08 novembre 2018, nous avons eu l’honneur d’accueillir parmi nous Mme Nelly Gross, la responsable du département jouets en France et au BENELUX, chez l’un des leaders mondiaux des études de marché : le paneliste NPD. Son intervention au CEPE a duré six heures, au cours desquelles nous avons appris à mieux appréhender l’analyse du marché des peluches.

En effet, même s’il nous est demandé de réaliser des devoirs parfois difficiles à rendre, le CEPE nous fournit toujours les moyens pour y faire face. Dans ce cas précis, notre support d’aide n’était autre que Nelly Gross, la spécialiste qui fait parler les chiffres.
Parler peu et bien est sa devise : « Si vous êtes conviés à faire une analyse du marché, n’allez surtout pas vous aventurer dans les méandres d’explications longues et inutiles. Relevez les points cruciaux et frappez votre audience avec des termes précis et concis ».

Aussi, cette intervenante venue tout droit de Paris nous a révélé les tendances actuelles du marché du jouet en France en nous faisant part des étapes à suivre pour effectuer une bonne analyse du marché.
Pour en savoir plus, rendez-vous au CEPE en vous y inscrivant. De grandes rencontres avec des professionnels hors du commun telle que celle-ci vous y attendent !

Par Narimane AYAD, étudiante en Master 2 MPJ

Intervention Cyril BECHEMIN – IGS-CP

Cyril BECHEMIN…une intervention  « augmentée »

Le 28 novembre 2018, et pour la deuxième fois en moins d’un mois, nous avons accueilli Mr Cyril BECHEMIN, Directeur adjoint chez l’un des acteurs majeurs en France sur le marché du traitement du texte et de l’image pour l’édition : le groupe IGS-CP

Lors de cette seconde intervention, il nous a transporté vers l’univers du livre numérique et de ses vertus tout en explicitant la différence qui existe entre ce type de livre et le livre papier.

 « Le livre numérique représente un écosystème complexe »

Il nous a fait part pour l’occasion des formats qu’il adopte ainsi que de ses différentes typologies.

Avoir rencontré ce spécialiste du monde des livres nous a été d’une véritable richesse : notre compréhension en matière d’édition s’est consolidée, et notre connaissance de ses différents acteurs s’est complètement élargie.

Nous qui pensions que le livre s’arrêtait à un format papier ou numérique, n’avions guère imaginé qu’il serait à son tour touché par l’évolution de la technologie. Monsieur BECHEMIN nous a surpris avec les livres à réalité augmentée, en nous invitant même à partager cette expérience unique à travers une application que nous avons téléchargée.

Nous avons donc été spectateurs d’un livre qui s’anime sous nos yeux, où personnages et mots se fondent pour éclater en une magnifique pirouette poétique.

Une expérience que nous vous invitons, lecteurs, à partager en vous inscrivant au CEPE, où d’autres intervenants et grands professionnels comme celui-ci ne manqueront pas de vous surprendre …

Par Narimane AYAD, étudiante en M2 MPJ

Intervention du groupe LUDENDO – 14 février 2017

                  Jean-Michel GRUNBERG               

L’équipe pédagogique et les étudiants du CEPE se réjouissent d’accueillir le 14 février prochain Monsieur Jean-Michel GRUNBERG, Président Directeur Général du Groupe LUDENDO pour une journée d’échanges.

Dans le cadre du cours « Manœuvres stratégiques et marchés mondiaux », les étudiants de Master 1 présenteront leur analyse du développement du Groupe Ludendo et des défis stratégiques qu’il doit instruire dans un contexte où les ventes en ligne progressent rapidement.

Au-delà de la découverte des valeurs du Groupe Ludendo et de sa dimension internationale, cette journée sera l’occasion de mieux comprendre les enjeux de l’omnicanalité dans le domaine de la distribution de jouets, de reconsidérer l’importance des marques propres pour le développement de la distribution spécialisée, d’envisager des voies d’enrichissement de l’expérience que les distributeurs spécialistes peuvent proposer à l’enfant et ses parents, etc.

Une journée d’échanges et de débats qui promet d’être passionnante !

Intervention Laure Deschamps – La Souris Grise

Laure Deschamps

Fondatrice de Screenkids – La souris Grise

Laure Deschamps détient une licence de Lettres Modernes de l’Université Paris Sorbonne (Paris IV), une maîtrise de Lettres Modernes à l’Université Aix Marseille I et a suivi une formation de journalisme au Centre de formation et de perfectionnement des journalistes CFPJ.

Laure Deschamps est la fondatrice de Screenkids (décembre 2012) et du magazine online La Souris Grise (septembre 2010) http://www.souris-grise.fr/

La Souris Grise se présente comme le guide des meilleures applications pour enfants. Ce média indépendant repère et critique les applications et fait une veille permanente sur les usages numériques des enfants qui évoluent très rapidement. Laure Deschamps est à l’origine de la création du magazine online, de son site, de sa stratégie éditoriale et de son développement online.

Laure Deschamps assure également la direction et développement de Screenkids, société qui propose un programme de formations et de conférences destiné aux professionnels de l’enfance désirant comprendre et appréhender les usages et réalités numériques des enfants. La société développe une activité de service et de conseil auprès des professionnels sur ces mêmes problématiques. Elle propose également des animations à destination des enfants et participe à des évènements tel que la Paris Games Week ou en encore la Gamers Assembly. Enfin, elle est présidente du Crak, Cercle des éditeurs d’application pour les Kids http://www.crak.biz/, une association loi 1901 qui rassemble les acteurs des marchés numériques Jeunesse, œuvrant pour la qualité et l’innovation.

Elle est également responsable dans une association française de l’école de Jacaranda au Malawi. http://www.jacarandafoundation.com/France.html L’école permet une éducation entièrement gratuite du primaire jusqu’au lycée, et un soutien médical et alimentaire pour des centaines d’orphelins.

Nous avons partagé avec Laure Deschamps une journée passionnante pour décrypter les innovations significatives dans le secteur pléthorique des applications jeunesse… Nous avons pu utiliser et tester de nombreuses applications et également aborder des questions éthiques sur la façon de s’adresser aux enfants et d’établir un lien avec eux.

Par Baptiste Hibon, étudiant en Master 2 MMPJ

Intervention Patricia Foucher – Institut National de la Consommation

 

Portrait de Patricia FOUCHER

Le Centre Européen des Produits de l’Enfant (CEPE) a accueilli une nouvelle fois Mme Patricia Foucher, Chef du Service juridique de l’Institut National de la Consommation (INC).

Mme Foucher, est une experte dans toutes les questions relatives aux aspects juridiques liés à la consommation et au droit de la consommation.

Toute son expérience au sein de l’INC en tant que chef du service juridique lui permet d’avoir une expertise sur les sujets suivants :

  • Mission et Rôle de l’INC
  • Droit européen
  • Mission des associations de consommateurs
  • La loi Hamon
  • Actions de Groupe – Class Actions

 

Patricia Foucher a collaboré à de nombreuses occasions avec CEPE. Elle a fait une intervention dans la conférence sur « Les enfants connectés – Eduquer à l’ère Numérique » que le CEPE a organisée en Octobre 2014 en apportant le point de vue de l’INC sur l’importance de la responsabilité collective et sur l’impact des objets connectés sur notre vie quotidienne et celle des enfants.

Madame Patricia Foucher est une professionnelle engagée dans son travail, passionnée pour transmettre ses connaissances aux étudiants et très ouverte pour donner son point de vue sur les questions juridiques qui concernent les enfants et la consommation dans un cadre législatif et règlementaire en pleine évolution au plan européen.

Par Carlos Meneses, étudiant en Master 2 MMPJ