Intervention de Julien VILLEDIEU, Délégué Général du Syndicat National du Jeu Vidéo

Nous avons eu le plaisir de rencontrer le Délégué Général du Syndicat National du Jeu Vidéo (SNJV), partenaire du CEPE-IAE, Monsieur Julien Villedieu.

Il a démarré son intervention en nous présentant le SNJV, c’est-à-dire l’histoire de ce syndicat, ses missions, ses objectifs, ses partenaires et ses réalisations. Intervenant dans le cadre du cours “Economie des médias”, Monsieur Villedieu est venu nous exposer la façon dont s’organise le marché des jeux vidéo.

Il est alors entré dans le vif du sujet en nous présentant les derniers chiffres du marché mondial. L’industrie des jeux vidéo a dépassé le seuil symbolique des 100 milliards de dollars de chiffre d’affaires en 2017, chiffre qui devrait continuer à croître rapidement. L’Europe représente 29% du marché, à égalité avec l’Amérique, et l’Asie-Pacifique 41%.

Il a ensuite évoqué le marché français, qui, en 2017, représentait 4.3 milliards d’euros de chiffre d’affaires, auquel participent, au moins occasionnellement, 68% des français, et avec une activité riche de plus d’un millier d’acteurs économiques, pour environ 30.000 emplois, tourné à 58% vers le développement de jeux vidéo, à 8% vers l’édition, et enfin 44% dédiés aux autres activités liées (traduction, prestataires, …).

Enfin, il a conclu son intervention en abordant des aspects plus techniques, comme la chaîne de valeur, les business models ou encore la structure des revenus dans l’industrie du jeu vidéo. Par exemple, nous avons pu comprendre la grande diversité des business models, partagés entre le free-to-play, le freemium, le pay-to-play, le “ads in game”, et petit à petit le streaming, à la façon d’un Netflix mais avec des jeux vidéo. La structure des revenus a elle aussi beaucoup changé avec la dématérialisation des jeux : sur PC, Steam représente 93% du marché avec toujours plus de nouveaux jeux chaque année, (8000 en 2017). Cela signifie qu’il y a moins d’intermédiaires entre le joueur et le développeur, voire parfois plus aucun (du producteur au consommateur), et cela modifie forcément la répartition des revenus, mais aussi des coûts.

L’intervention de Monsieur Villedieu a été très enrichissante sur de nombreux aspects. Nous avons pu entrer dans les détails de l’industrie des jeux vidéo et prendre conscience de tout ce qui se cache derrière le produit fini, ainsi que voir l’importance de cette industrie culturelle dans le paysage mondial actuel.

Par Clément JAUNAY, étudiant en M2 MPJ

Master Marketing, Vente – Session de recrutement 2019

Rejoignez le MASTER MARKETING, VENTE, qui apporte une spécialité originale pour accéder aux métiers de la fonction marketing, dans l’univers des Marques et Produits Jeunesse, du Design, de la Communication et du Packaging.

♦ Formulaire de candidature en ligne : Inscription Master 1ère année

Candidatures : du 22 avril au 13 mai 2019 – Entretiens : 13 et 14 juin 2019

♦ Formulaire de candidature en ligne : Inscription Master 2ème année – Marques et Produits Jeunesse

Candidatures : du 22 avril au 13 mai 2019 – Entretiens : 03 juin 2019

♦ Formulaire de candidature en ligne : Inscription Master 2ème année – Design Communication et Packaging

Candidatures : du 22 avril au 13 mai 2019 – Entretiens : 03 juin 2019

Contact :

Sandrine DA CONCEICAO : sandrine.da.conceicao@univ-poitiers.fr / 05 45 21 00 11

Le marketing mobile : comment maîtriser cet outil en plein essor ?

Nous avons eu le plaisir d’accueillir Antoine Papot, directeur marketing chez Rebound CG, un studio de développement et d’édition de jeux mobiles destinés aux amateurs de sport.

Expert en réseaux sociaux et marketing mobile, nous avons pu, lors de sa deuxième intervention apprendre les ficelles du marketing mobile. Support de plus en plus puissant et important, il est essentiel pour un futur marketeur d’apprendre comment se faire une place sur ce marché en plein développement.

Antoine Papot nous a transmis de nombreuses clés dans l’objectif d’organiser et de créer sa landing page, ainsi que des conseils en communication et marketing pour optimiser son application. Vous saurez parfaitement parler d’ASO, maîtriser les KPI, le tracking, le ranking et les astuces pour être dans le top des applications ! Enfin, la dernière partie était consacrée aux leviers d’acquisitions incontournables comme les influenceurs, le featuring ou encore le soft launch…

Grâce à l’intervention d’Antoine PAPOT vous excellerez dans la manière dont vous pouvez réaliser, suivre et mettre en avant votre application. Des erreurs à éviter jusqu’au prérequis pour performer, les plateformes Apple et Google n’auront plus de secrets pour vous.

 Par Andrea AROSTEGUY, étudiante en M2 MPJ

 

Portrait de Camila CRISTANCHO DUQUE, diplômée en 2017

Pourriez-vous nous parler de votre parcours ?

J’ai tout d’abord obtenu une Licence en Design Industriel à la Pontificia Universidad Javeriana à Bogota en Colombie (mon pays d’origine). Il faut savoir qu’en Colombie une Licence dure 5 ans. Après avoir obtenu mon diplôme j’ai commencé mon parcours professionnel chez Danone en tant que Key Account Manager BTL, j’étais en charge de la mise en place de toutes les actions marketing BTL. Après un peu plus d’un an d’expérience professionnelle en Colombie, je souhaitais un renouveau. Aimant relever des défis, je me suis alors penchée sur l’idée d’un Master à l’international. De part mon intérêt pour la culture française et ma connaissance de la langue de Molière, mon choix s’est tout naturellement porté sur la France. C’est alors que j’ai découvert la formation Master 2 « Marketing Plurimédia et Consommation-Parcours Management des Marques et Produits Jeunesse » au Centre Européen des Produits de l’Enfant à Angoulême. Mes deux années de Master au sein du CEPE ne furent pas de tout repos, j’y ai beaucoup appris sur les industries très compétitives du jouet, des licences et de la production audiovisuelle. Le CEPE m’a permis de développer certaines compétences pour le digital ; j’ai donc décidé de réaliser mes deux stages dans ce domaine. Mon stage de fin d’année chez Kazachok a ouvert la voie à ma carrière professionnelle actuelle.

Pourquoi avez-vous choisi le CEPE ?

Je souhaitais me spécialiser en marketing pour des produits et services dirigés vers les familles et enfants ; le tout en y ajoutant une touche digitale. Le CEPE est le seul centre de formation proposant ce type de Master. La qualité de l’enseignement y est excellente et rivalise avec les meilleures universités et écoles privées. Outre les cours, les projets qui m’ont été confiés lors de ce cursus m’ont clairement préparée à affronter le monde du travail. Au cours de mes deux années de Master, j’ai pu travailler directement avec des professionnels de l’industrie sachant qu’Angoulême est réputée pour réunir les studios de production audiovisuelle. J’ai également pu assister au Global Kids Media Congress qui réunit chaque année les plus grands professionnels de l’industrie Media ciblant les enfants. Le Master « Marketing Plurimédia et Consommation-Parcours Management des Marques et Produits Jeunesse » est très bien perçu par les employeurs ce qui ouvre des portes aussi bien nationales qu’internationales. Je le conseille à toutes les personnes intéressées par l’industrie de la jeunesse et du digital.

Quels étaient vos plans pour après votre Master en France ?

Après 3 années passées en France, je souhaitais retourner en Colombie et y développer les compétences que j’avais acquises. Le marché du travail colombien étant plus dynamique qu’en France (au moment où j’y étais) et les opportunités de développement professionnel y étant plus intéressantes, j’ai donc décidé de retourner en Colombie. J’y ai tout d’abord occupé un poste en tant que Content Manager dans une agence de Marketing digital puis je me suis tournée vers un nouveau défi dans l’industrie du cinéma. Je suis désormais Coordinatrice Marketing Digital pour l’un des plus gros distributeurs de films pour cinéma en Amérique Latine. C’est un univers très mouvementé et riche en défis, exactement ce que je cherchais en entrant au CEPE.

Un panel de stages variés pour les étudiants du Master Marques et Produits Jeunesse

Chaque année les étudiants du Master 2 Marques et Produits Jeunesse – CEPE –IAE de Poitiers partent en stage de fin d’année (3 mois en master 1 et 6 mois en master 2).

Le CEPE enseigne à ses étudiants les enjeux d’un marketing responsable envers la jeunesse. Du comportement de l’enfant utilisateur au e-marketing, en passant par la gestion de projets soumis par les entreprises partenaires, les étudiants sont amenés à réfléchir à la responsabilité des marques envers la jeunesse et à faire preuve de prudence pour choisir les meilleures modalités de valorisation de la marque qu’ils sont appelés à gérer.

C’est pourquoi la formation bénéficie d’une solide réputation auprès des employeurs. Les étudiants de master 2 se voient ouvrir les portes d’entreprises dans toute la France ou à l’étranger telles que Casterman, Le Parc Astérix, Hachette Comics, Brain Value, King Jouet, Smoby Toys, Nova Child, Hasbro France, Ubisoft, VTech Electronics Europe, Millimages, France Télévisions, Paymobil, Surf, Cartoon, pour leurs stages de pré insertion professionnelle de 6 mois.

Les missions de stage sont également riches et très variées telles que : assistant-e Trade Marketing, assistant-e Chargé-e d’études, assistant-e licences, produits dérivés et digital, assistant-e Chef de Produit, assistant-e Responsable développement produits éducatifs, assistant-e développement et animation de réseaux, Chef de Produit digital junior, Community Developer, assistant-e coordination packaging, Lancement d’une marque, Community Management, assistant-e Chef de Projet Packaging…

Les soutenances de stage de Master 2 auront lieu les fin septembre 2019. Elles sont publiques afin de permettre à la promotion entrante de découvrir les missions effectuées par les futurs diplômés.

Les études quali et quanti, un vrai jeu d’enfant !

Le CEPE a eu le plaisir d’accueillir Myriam LE DANVIC, cheffe de projet à l’Institut des Mamans et également ancienne étudiante de l’IAE de Poitiers.
Cette professionnelle des études quali et quanti sur les cibles enfantines est intervenue auprès des étudiants de première année de Master Marketing, Vente afin qu’ils puissent appréhender les enjeux des enquêtes et études auprès des enfants.
L’Institut des Mamans (IDM) existe depuis plus de quinze ans et s’est spécialisé sur les familles, avec des approches innovantes. L’IDM accompagne les marques dans leurs stratégies en France et à l’International afin d’anticiper les attentes du consommateur. Avec un dispositif  360°, l’IDM construit un regard croisé avec une offre large d’études.
A travers des exemples concrets, les étudiants ont pu affiner leurs connaissances sur le développement psychologique de l’enfant en prenant en compte les éléments de son quotidien. Les étudiants ont également pu reprendre les points de méthodologie sur les focus group et les entretiens. Effectivement, un enfant n’est pas capable d’argumenter et d’expliquer son opinion ce qui rend le processus d’enquête plus complexe qu’on ne le pense. Il est donc nécessaire de s’adapter et d’utiliser des dispositifs pour mettre l’enfant à l’aise afin d’ouvrir le dialogue. La connaissance de l’univers de l’enfant est indispensable pour pouvoir se mettre à sa hauteur. L’enfant s’exprime mieux en racontant des histoires, c’est pourquoi les outils d’enquête sont sans cesse renouvelés et trouvent différentes formes (cahiers d’activités, images, mots). Les étudiants ont pu s’exercer grâce à des mises en situation sous l’œil de Myriam LE DANVIC qui a su les conseiller et les guider dans leurs réflexions.
L’intervention de Myriam LE DANVIC a permis aux étudiants de découvrir une nouvelle vision des études de marché en marketing. Les études sont souvent perçues comme laborieuses, pourtant elles sont incontournables pour pouvoir explorer et étudier un phénomène mais également décrypter et mesurer une tendance. Les études de marché donnent lieu alors à une démarche d’innovation sur les produits et services en fonction des besoins repérés chez les sondés.
Ces rencontres sont très enrichissantes et permettent aux étudiants de faire un choix dans leur future spécialité de deuxième année. Ce choix paraît souvent difficile pour les plus hésitants et touche-à-tout.
Le packaging et les produits jeunesse sont deux orientations différentes mais pleines de promesses permettant d’ouvrir de nombreuses portes pour les plus motivés. Les étudiants peuvent donc avoir un avant-goût du milieu professionnel et poser directement des questions aux intervenants. C’est aussi un excellent moyen de bénéficier des contacts du CEPE et de se créer un réseau grâce aux anciens étudiants qui se sont succéder au fil des années.
Chloé Gailledrat, étudiante en première année de Master

Intervention Nelly GROSS – NPD

Nelly Gross, la conteuse des chiffres…

Le 08 novembre 2018, nous avons eu l’honneur d’accueillir parmi nous Mme Nelly Gross, la responsable du département jouets en France et au BENELUX, chez l’un des leaders mondiaux des études de marché : le paneliste NPD. Son intervention au CEPE a duré six heures, au cours desquelles nous avons appris à mieux appréhender l’analyse du marché des peluches.

En effet, même s’il nous est demandé de réaliser des devoirs parfois difficiles à rendre, le CEPE nous fournit toujours les moyens pour y faire face. Dans ce cas précis, notre support d’aide n’était autre que Nelly Gross, la spécialiste qui fait parler les chiffres.
Parler peu et bien est sa devise : « Si vous êtes conviés à faire une analyse du marché, n’allez surtout pas vous aventurer dans les méandres d’explications longues et inutiles. Relevez les points cruciaux et frappez votre audience avec des termes précis et concis ».

Aussi, cette intervenante venue tout droit de Paris nous a révélé les tendances actuelles du marché du jouet en France en nous faisant part des étapes à suivre pour effectuer une bonne analyse du marché.
Pour en savoir plus, rendez-vous au CEPE en vous y inscrivant. De grandes rencontres avec des professionnels hors du commun telle que celle-ci vous y attendent !

Par Narimane AYAD, étudiante en Master 2 MPJ

Intervention Cyril BECHEMIN – IGS-CP

Cyril BECHEMIN…une intervention  « augmentée »

Le 28 novembre 2018, et pour la deuxième fois en moins d’un mois, nous avons accueilli Mr Cyril BECHEMIN, Directeur adjoint chez l’un des acteurs majeurs en France sur le marché du traitement du texte et de l’image pour l’édition : le groupe IGS-CP

Lors de cette seconde intervention, il nous a transporté vers l’univers du livre numérique et de ses vertus tout en explicitant la différence qui existe entre ce type de livre et le livre papier.

 « Le livre numérique représente un écosystème complexe »

Il nous a fait part pour l’occasion des formats qu’il adopte ainsi que de ses différentes typologies.

Avoir rencontré ce spécialiste du monde des livres nous a été d’une véritable richesse : notre compréhension en matière d’édition s’est consolidée, et notre connaissance de ses différents acteurs s’est complètement élargie.

Nous qui pensions que le livre s’arrêtait à un format papier ou numérique, n’avions guère imaginé qu’il serait à son tour touché par l’évolution de la technologie. Monsieur BECHEMIN nous a surpris avec les livres à réalité augmentée, en nous invitant même à partager cette expérience unique à travers une application que nous avons téléchargée.

Nous avons donc été spectateurs d’un livre qui s’anime sous nos yeux, où personnages et mots se fondent pour éclater en une magnifique pirouette poétique.

Une expérience que nous vous invitons, lecteurs, à partager en vous inscrivant au CEPE, où d’autres intervenants et grands professionnels comme celui-ci ne manqueront pas de vous surprendre …

Par Narimane AYAD, étudiante en M2 MPJ

Le CEPE à la une du CNRS !

Suite au Colloque Child and Teen Consumption 2018, un article vient d’être publié sur le site grand public du CNRS :

Friandises, jouets, produits dérivés… Le marketing jeunesse s’est déployé dans tous les domaines de la consommation. Et intéresse parallèlement les chercheurs qui analysent les relations – parfois discutables du point de vue éthique – entre l’univers de l’enfance et la sphère marchande. Le point avec Valérie-Inès de la Ville, responsable scientifique d’une récente conférence sur la question.

Suite … https://lejournal.cnrs.fr/articles/les-enfants-du-marketing

8ème COLLOQUE CHILD AND TEEN CONSUMPTION

COMPTE RENDU DU

8ème COLLOQUE CHILD AND TEEN CONSUMPTION

« Creative Industries of Childhood and Youth »

Angoulême, 3 – 6 avril 2018

 

La 8ème édition du colloque CHILD AND TEEN CONSUMPTION s’est déroulée dans les locaux du Nil à Angoulême du 3 au 6 Avril 2018.

La journée du 3 Avril a été entièrement consacrée à l’atelier doctoral.

8 recherches doctorales ont été discutées par une équipe de 4 enseignants-chercheurs :

Dan COOK (Rutgers University – Philadelphia USA), Stephen KLINE (Simon Fraser University – Vancouver – Canada), Lydia MARTENS (Keele University – Royaume Uni) et Inés de La VILLE (Université de Poitiers France). Les doctorants ont pu exposer l’état d’avancement de leur recherche doctorale et bénéficier des échanges avec le corps professoral et les autres doctorants pour faire avancer leur projet.

Le colloque lui-même s’est déroulé du mardi 4 Avril au vendredi 6 Avril.

Le programme a compris la présentation 58 papiers de recherche sélectionnés en double aveugle et a réuni 92 participants venus de 20 pays : Australie, Nouvelle Zélande, Pérou, Chine, Brésil, Etats-Unis, Canada, Israël, Emirates Arabes Unis, Portugal, Espagne, France, Italie, Pays-Bas, Belgique, Royaume-Uni, Irlande, Finlande, Suède, Danemark, Hong Kong.

3 keynotes ont fait des interventions très appréciées :

  • Minna Ruckenstein(University of Helsinki – Finlande) : « Gaming life and data traces: transitions in children’s consumption ».
  • Marc Steinberg (Concordia University – Canada) : Delivering Media: the Convenience Store as a media hub mix ».
  • Marc du Pontavice(Fondateur et PDG Xilam – France) : « The new challenges confronting French animation producers ».

La table ronde portant sur : « Financing creative cultural content for young audiences : new forms of advertising, public funding and ethical stakes » animée de main de maître par Justine BANNISTER (Just B) et avec de gauche à droite :

Lucas BOUDET, Délégué Général de la European Advertising Standards Alliance (Bruxelles)

Michel MOGGIO, Délégué Général de la Fédération des Industries Jouet-Puériculture (Paris)

Julien BORDE, Directeur des chaines jeunesse, cinéma et séries TV chez Turner (Paris)

Philippe ALESSANDRI, Président du Syndicat des Producteurs de Films d’Animation (Paris)

ont été passionnants et particulièrement instructifs sur la démarche de responsabilité sociale des entreprises intervenant dans les industries productrices de contenus culturel pour la jeunesse.

5 prix ont été remis :

  • Revue Young Consumers(Emerald Publishing): Stine Liv Johansen (Aarhus University – Danemark) « A kid on YouTube – celebrity, play and paychecks ».
  • Syndicat des Producteurs de Films d’Animation: Sébastien François et Pascale Garnier (University Paris 13 – France) – « The creation of Cultural Value in Children’s Media : Studying the Production and Ciruclation of a Quality-TV Cartoon ».
  • Fédération des Industries Jouet-Puériculture: Nathalie Nicol – (HEC Paris et Docteur du Laboratoire CEREGE en mai 2017) – « Gathering the consumer’s meta-experience : an example through shopscapes among children from 4 to 12 ».
  • Pôle NovaChild: Elaine Ritch (Glasgow Caledonian University – Royaume-Uni) – « Is Pester Power the Secret to a Greener Future? Children’s stories of Eco-School Activities ».
  • Fondation pour l’Enfance: Shosh Davidson (Gordon College of Education – Israël) – « Good Mothering » labour: consuming and presenting your free, right choice ».

Au cours de ce colloque, sont intervenus Messieurs François RIGALLEAU, Directeur de la MSHS de l’Université de Poitiers, Jean-François DAURE, Président du GrandAngoulême et Xavier BONNEFONT, Maire de la ville d’Angoulême et Vice-Président du Pôle MAGELIS.

Le colloque a permis aux congressistes de faire l’expérience de la technologie en relief interactif TUMULTE de la société Cortex Productions ainsi que de découvrir le Musée de la Bande Dessinée de la Cité Internationale de la Bande dessinée et de l’Image.

    

L’apéritif du dîner de gala a constitué un moment convivial qui a permis de mettre en valeur les productions de Nayade, 2d3D, 2 Minutes Animation, Prima Linea, Superprod, Dreamtronic et l’EMCA.

Le prochain colloque sera organisé en 2020 par Dan COOK et son équipe – Child Studies Department – Rutgers University – Philadelphie – USA.

Merci à tous nos partenaires qui ont rendu possible cette très belle rencontre scientifique !

Angoulême, le 10 avril 2018.