Témoignage d’une étudiante diplômée en Septembre 2016

12754931_10153026006712255_1376234516_o

Me voilà désormais diplômée, évoluant et m’épanouissant dans une startup Dr. ALLERGEN spécialisée dans mon domaine de prédilection, l’enfance… http://docteurallergn.com/

J’ai eu une chance inouïe d’avoir pu faire partie d’une des promotions du CEPE-IAE de Poitiers !

Cela m’a permis de trouver ma voie, mon métier, et d’être directement intégrée dans l’entreprises après mon stage de Master 2. Le CEPE m’a permis de m’insérer dans un réseau professionnel qui est très actif ! Nous sommes en contact régulier avec Maryke Hanneman qui a cru en notre projet… Et le 8 décembre dernier, nous venons de faire une intervention lors de la matinée de l’Observatoire organisée par Rénald Lafarge au pôle Nova Child de Cholet… Tous ces contacts pour développer notre start-up Dr. ALLERGEN se sont construits à travers les rencontres entre professionnels et étudiants que le CEPE organise tout au long de l’année.

Je tiens sincèrement à remercier toute l’équipe administrative et pédagogique du CEPE pour vos enseignements, vos conseils et le partage de votre expérience et de vos contacts professionnels.

Témoignage de Adeline EVEN, diplômée en septembre 2016 

 

Rencontres : Kids, Gamins et Chenapans

2015_Foucault_1000Du 4 au 8 novembre 2015, 4e édition des Rencontres Michel Foucault, organisées par le TAP et l’Université de Poitiers, consacrées cette année au thème de l’enfance,

Entrée libre pour les conférences, tables rondes et expositions (sauf Musée Sainte-Croix),

 

Télécharger le programme complet des Rencontres Michel Foucault

 

 

CaptureLe 6 novembre, Inès de la Ville, Directrice du CEPE et Professeur des Universités en sciences de gestion,  animera, aux côtés de Christian Gautellier (Directeur de publication des CEMEA) et Rénald Lafarge (Ancien diplômé du CEPE et Directeur de l’Observatoire du Pôle Nova Child), une table ronde sur le thème : « Qui est cet enfant consommateur ? »

 

Pour cette quatrième édition, deux nouveautés sont à signaler. D’une part, quel que soit le thème annuel, nous leur avons assigné un titre générique, Rencontres Michel Foucault, en hommage au philosophe d’origine poitevine et par fidélité au premier sujet Michel Foucault, philosophe et militant. C’est pourquoi le TAP et l’Université de Poitiers ont créé ce temps fort, scientifique et artistique, dès mars 2013.
D’autre part, ce nouvel opus sur la question de l’enfance verra la réalisation d’une exposition sans précédent au TAP, réunissant d’importantes pièces contemporaines issues des trois FRAC (Fonds régionaux d’art contemporain) des régions Poitou-Charentes, Aquitaine et Limousin, préfigurant peut-être les nouvelles collaborations offertes par ces frontières régionales élargies…
Et, bien entendu, pour cette édition dédiée à l’enfant, Kids, gamins & chenapans, quatre « entrées » successives, une par jour, permettent de vous guider parmi les conférences et les tables rondes : La Construction de l’enfant, La Famille et l’enfant, La Société et l’enfant, L’Enfant (dés)enchanté. Enfin, d’autres expositions, des films et Next Day, le fameux spectacle de Philippe Quesne uniquement joué par des enfants, viennent nourrir — et non pas illustrer — la réflexion engagée par la pensée et le débat.

 

Contact : TAP – Théâtre Auditorium de Poitiers

L’enfance, un marché qui ne connaît pas la crise.

Les secteurs de consommation qui concernent les enfants et les adolescents sont particulièrement florissants. Mais ce marché n’est pas à l’abri de certaines dérives.

Inès de la Ville, témoigne dans le dossier « L’enfance, un marché qui ne connaît pas la crise » :

L'enfance un marché qui ne connaît pas la crise 1et2_Page_1 (002)« Dans les secteurs où ils gardent un peu la main, les parents arbitrent avec le désir impérieux d’être un «bon parent». On voit même se développer«un marché de l’anxiété parentale», constate Valérie-Inès de La Ville, professeur de gestion à l’IAE de Poitiers et directrice du Centre européen des produits de l’enfant (CEPE). Le succès des produits parascolaires, jeux d’éveil ou «éducatifs», en atteste. Tout comme l’explosion du «school business», du soutien scolaire payant (type Acadomia) aux prépas privées ».

 

 

L'enfance 2« De façon plus fondamentale, poursuit Inès de La Ville, la question se pose de la place de l’enfant dans notre société de consommation. «On ne peut pas faire en sorte que l’enfant échappe au monde marchand, estime-t-elle.En revanche, on se doit de l’accompagner.» Ce devrait être, selon elle, l’un des rôles de l’école. «On consomme tous les jours de notre vie, mais on ne nous apprend jamais à consommer, constate-t-elle. Or ce devrait être aussi important que d’apprendre à lire, écrire, et compter.» »

 

Reperes

Ouvrage : « Où va l’éducation à la consommation », Inès de La Ville et Christian Gautellier, Ceméa publications.arton6932