Des stages variés dans toute la France pour les étudiants du CEPE

Chaque année les étudiants du CEPE partent en stage de fin d’année (3 mois en master 1 et 6 mois en master 2).

Le CEPE enseigne à ses étudiants les enjeux d’un marketing responsable envers la jeunesse. Du comportement de l’enfant utilisateur au e-marketing, en passant par la gestion de projets soumis par les entreprises partenaires, les étudiants sont amenés à réfléchir à la responsabilité des marques envers la jeunesse et à faire preuve de prudence pour choisir les meilleures modalités de valorisation de la marque qu’ils sont appelés à gérer.

C’est pourquoi la formation bénéficie d’une solide réputation auprès des employeurs. Les étudiants de master 2 se voient ouvrir les portes d’entreprises dans toute la France ou à l’étranger telles que Famosa, Mattel, Kazachok, Quick, Hasbro France, Millimages, Mako Créations, Puériculture BVBA (Bruxelles), Scutella Editions, Candia, Carrefour, Cartoon Design, Moët Hennessy pour leurs stages de pré insertion professionnelle de 6 mois, avec des missions de stage très variées comme : gestion des licences internationales, assistant chef de projet éveil artistique, assistant marketing et social média, assistant licences et produits dérivés, assistant marketing et communication, assistant chef de projet packaging, assistant coordinateur graphique…

Quant aux M1, ils sont aussi accueillis par de belles entreprises comme VTech, Harris-Briochin, Wesco, Baby Love, Noyoco, Burger King, Diadeis, avec des missions telles que : assistant chef de projet médias, campagnes marketing direct, développement et élaboration d’une ou plusieurs gammes de produits, développement marketing et commercial, category manager, …

Les soutenances de stage de Master 2 auront lieu les 21 et 28 septembre 2017. Elles sont publiques afin de permettre à la promotion entrante de découvrir les missions effectuées par les futurs diplômés.

Rémy Cointreau au CEPE

CaptureMercredi 27 janvier 2016, la classe de Master 2 Design de Communication & Packaging a accueilli Eleonore Routoulp Project Manager Innovation chez Rémy Cointreau.

Rémy Cointreau est considéré comme étant un petit groupe dans le monde des spiritueux avec un chiffre d’affaires qui s’élève à 965 millions d’euros entre 2014 et 2015. Ce groupe familial a plus de 1800 employés dans le monde qui ont pour ambition chaque jour de promouvoir la perfection, l’authenticité, la créativité, l’artisanat et la dimension humaine de leurs produits. Durant cette journée d’intervention, les étudiants ont effectué plusieurs exercices afin de mieux comprendre les enjeux du secteurs des spiritueux et plus particulièrement ceux en lien avec le cognac.

Eleonore a expliqué la structure de marché du cognac et les différentes étapes pour conduire un projet de A à Z tel que le lancement d’une nouvelle bouteille. Le marché du cognac est détenu à 99% par 4 marques qui sont Hennessy, Rémy Martin, Martell et Courvoisier. Chacune de ces marques mettent en place soit une stratégie de volume, soit une stratégie de valeur.

Pour nous expliquer le développement d’un nouveau produit, Eleonore a pris comme étude de cas la marque Rémy Martin pour laquelle elle travaille « L’innovation calendar” a pour objectif de développer le lancement d’un nouveau produit. Il est composé des 4 étapes suivantes : définition du projet, faisabilité, prototypage/industrialisation et lancement. Lors de la définition du projet la marque doit respecter 3 critères.

Le premier est d’être focalisé sur le consommateur, ses besoins et ses attentes. Ainsi, l’un des enjeux des entreprises est d’inscrire leurs produits dans une des tendances consommateurs. Cette année, il y a 4 grandes tendances : la spiritualité, le refus des excès, l’expression de soi et le progrès. Le second critère est les tactiques et stratégies sur le court ou le long termes mise en place par les marques. Le dernier critère est le calcul du retour sur investissement du projet. La faisabilité permet de savoir si le produit est techniquement viable et rentable, à la suite de cette étapes la phase de production débutera ainsi que le lancement commercial.

En partageant, ses connaissances et ses expériences, Eleonore a permis aux étudiants d’avoir une vision globale des problématiques présentes dans le secteur des spiritueux. Nous remercions Eleonore pour ses conseils sur les réalités de ce secteur.

Article rédigé par Juliette ESNAULT, étudiante en « Master 2 Marketing Plurimédia et
Consommation, parcours Desing de Communication & Packaging ».

Packaging et produit, le groupe Carrefour

Charlotte Piquet 2016Lundi 25 janvier 2016, le CEPE accueillait Charlotte PIQUET. Ancienne étudiante du CEPE, elle est aujourd’hui Chef de produit rayon Bazar chez Carrefour. Avant d’occuper ce poste, elle fut chef de projet packaging, pour le même groupe, et a ainsi pu nous délivrer une vision des deux postes.

Carrefour, aujourd’hui numéro 1 Européen et numéro 2 mondial de la grande distribution, développe depuis 1976 ses propres produits à marques d’enseignes, afin de proposer à leurs clients des produits à prix compétitifs, respectant le cahier des charges du groupe. Au fil des années les marques estampillées Carrefour se sont développées et déclinées en marques propres. Carrefour déploie son ambition de design exclusif Carrefour. Ainsi, Charlotte s’est attardée sur deux métiers essentiels à la réalisation des produits Carrefour, à savoir le chef de projet packaging et le chef de produit.

Le chef de projet packaging va, comme son nom l’indique, être responsable de la création des packagings du début à la fin. Il travaille en lien étroit avec le chef de produit (prise de brief), mais également avec les personnes des pôles Design et Qualité, les fournisseurs ainsi que les pays où est vendu le produit en question.

Charlotte Piquet 2Le chef de projet packaging est garant de la charte graphique de chacun des produits, il doit toujours vérifier que ces derniers la respectent. Il est également chargé de la bonne conduite de projet (rétro-planning, budget, faisabilité), des premiers éléments de création (BAT) et du contrôle des impressions qu’il doit attester et approuver.

En d’autres termes, le chef de projet packaging est un concepteur, il doit suivre et respecter toute la démarche packaging, expliquée dans les éléments ci-dessous.

Charlotte Piquet 3Le chef de produit, travaille en collaboration avec le Category Manager qui lui gère l’assortiment Marque Nationale. Sa mission va consister à surveiller les tendances et les innovations sur le marché dans sa catégorie de produit afin de pouvoir proposer des nouveautés. Pour cela il va devoir analyser le marché, faire de la veille concurrentielle, affiner sa stratégie. Un chef de produit doit toujours se poser les questions suivantes : Quel produit je vends ? Quel produit je veux vendre ? Ma cible ? Comment le mettre en avant dans le linéaire ? A quel prix ?

Lors de la création d’un nouveau projet, le chef de produit va travailler en collaboration avec les Designers, chargés des tendances et des usages actuels, ainsi qu’avec les Ingénieurs (internes/externes), qui seront responsables de la faisabilité industrielle et des tests produits en amont du lancement.

Nous remercions Charlotte pour son intervention durant cette journée. Son cours s’est révélé très intéressant, ces deux postes étant, pour la plupart d’entre nous, les métiers que nous souhaitons exercer ; ainsi que ses conseils et sa disponibilité dans notre recherche de stage.

Article rédigé par Emmanuelle Darthout et Nicolas Dauge, étudiants en Master 2 Marketing Plurimédia – Design de Communication et Packaging »

Portes ouvertes du CEPE : Samedi 5 mars 2016

Samedi 5 mars 2016, de 10h à 17h00, le CEPE organise ses Portes Ouvertes.
Le CEPE est l’une des 11 écoles/formations du Campus Image, qui comprend 1 000 étudiants et une vingtaine de formations de la prépa au doctorat.

affiche-portes-ouvertesLa journée « Portes Ouvertes » des écoles du Campus Image d’Angoulême est l’occasion de rencontrer de manière conviviale enseignants, membres du personnel et étudiants qui prodigueront des conseils personnalisés sur des formations, des parcours, des cursus, des métiers…

Jeu vidéo, médias interactifs, arts graphiques, dessin d’animation, 2D, 3D, relief, stop motion, documentaire, marketing, plurimedia, manga, création sonore…toutes les formations aux métiers de l’Image seront représentées et accueilleront les intéressés tout au long de la journée afin de répondre aux questions notamment sur les études, la procédure d’admission, le contenu des enseignements dispensés, les débouchés, l’environnement…

Les écoles du Campus :

Ecole des Métiers du Cinéma d’Animation (EMCA)
Ecole européenne Supérieure de l’Image (EESI)
Ecole Nationale du Jeu et des Médias Interactifs Numériques (ENJMIN)
L’Atelier, école de cinéma d’animation
Filière Documentaire de Création – Université de Poitiers (CREADOC)
Centre Européen des Produits de l’Enfant – Université de Poitiers (CEPE)
Lycée de l’Image et du Son d’Angoulême (LISA)
Institut Universitaire de technologie d’Angoulême – Université de Poitiers, IUT
Université de Poitiers et Conservatoire du GrandAngoulême
Ecole d’Art du GrandAngoulême
Human Academy, école japonaise de manga, anime, jeux vidéo

L’essence des spiritueux sont les individus

Sebastien dathane 2015Le monde des spiritueux est attractif pour un large nombre de personnes grâce à son caractère social, à son univers luxueux et ses expériences de consommation uniques, affirmait Sébastien Dathané, fondateur de l’agence DatHa Network et spécialiste dans le secteur. Sébastien Dathané a participé comme intervenant dans la classe de Master 2 parcours Design de Communication et Packaging pour expliquer la complexité de l’offre et la demande des spiritueux.

Il nous a signalé l’importance de s’orienter toujours vers le client. Il a cité l’exemple du cognac, dont son exportation est entre 95 et 99 % du total de sa production.  Dès sa naissance, le cognac a su s’adapter aux consommateurs internationaux parce que grâce aux considérations logistiques de transport ses créateurs ont transformé un alcool commun dans un produit remarquable.

Sébastien Dathané a indiqué aussi que la consommation d’alcool est une besoin alimentaire, psychologique et social. Dans ce dernier cas, les spiritueux servent à rendre les relations sociales plus facilement et comme produit de la consommation, les personnes font partie d’un groupe social. Un exemple du rituel social autour les boissons est le Jaëgermeister. La liqueur allemande à base de plantes a gardé l’apparence de son ancien packaging et son produit, mais a créé un rituel social parmi les plus jeunes qui mesurent leur audace par shooters de Jaëgermeister.

Le concept du marketing mix s’applique dans le secteur de spiritueux, mais le centre de toutes les actions (promotion, place, prix et produit) est le client. Sébastien Dathané a insisté sur le rôle central des gens parce que souvent, les consommateurs ne savent pas ce qu’ils veulent et les outils marketing peuvent les guider à un choix qui attend leurs besoins.

Pour ce propos, il est aussi important de travailler avec le réseau de distribution (place). Le spécialiste indiquait que le lieu de vente est essentiel pour transmettre au consommateur les sensations autour du produit et de lui donner une expérience unique de vente. Il a mentionné le cas de Bernard Arnauld, PDG du groupe Louis Vuitton, qui a l’habitude de visiter ses magasines pour « voir la réalité ». Les détails font la différence.

Un autre point à souligner est que lorsque les consommateurs achètent une marque ils attendent être rassurés de leur choix. Les clients des spiritueux veulent des marques stables, avec des produits qui préservent ces couleurs selon ses gammes et avec une qualité qui se maintien, peu importe le temps passé et le pays d’achat. L’uniformité de la qualité est primordiale pour les consommateurs.

Sébastien dathane - bouteille 2015Par ailleurs, le packaging est aussi important comme le goût d’un produit. Cette affirmation est valide dans le milieu de la grande consommation comme dans le luxe, selon Sébastien Dathané. Pour illustrer ce concept il nous a montré des extraordinaires bouteilles de cognac, une d’entre eux dont son prix était de 2 million de dollars.

En conclusion, les clients cherchent des expériences uniques qui se reflètent en rituels sociales et en détails que doivent garantir le équipe marketing d’une entreprise.

Article rédigé par Diana León, étudiante en « Master 2 Marketing, Plurimédia et Consommation, Parcours Design de Communication et Packaging ».

 

Félicitations aux étudiants du CEPE ! Ils remportent le 2ème prix au Concours FreePack 2015

Jeudi 3 décembre, à Cognac, l’Institut National du Design Packaging (INDP) a primé les projets de jeunes étudiants designers et graphistes. Le concours Freepack Spirit était organisé en marge du 8e salon VS Pack, le rendez-vous des professionnels de l’emballage et du packaging du secteur des vins et spiritueux. Les étudiants des écoles de design, d’arts graphiques ou des beaux-arts devaient plancher sur le thème de l’écologie et du luxe.

Concours Freepack 2015 3Diana Leon, Lydie Gentric et Jérémy Elias, étudiants en Master 2 « Marketing Plurimédia et Consommation – Parcours Design de Communication et Packaging » , au CEPE Angoulême, ont remporté le 2ème prix du concours avec leur projet « Q’INTI PISCO Osez le goût de l’aventure ».

 

Quinti PIsco 2ème prix CEPEQ’INTI Pisco est plus qu’un voyage gustatif intégrant tradition et modernité, c’est aussi une aventure écoresponsable engagée pour la protection de la planète. Le Pisco est un alcool de 40° originaire du Pérou devenu incontournable pour fêter des événements importants. En Quechua, Q’INTI signifie colibri.

 

Concours Freepack 2015 2Préservez la planète en consommant Q’INTI Pisco. Comment ?

– je déguste Q’INTI Pisco

– je choisis la nouvelle vie de ma bouteille en sélectionnant mon bouchon sur le site www.quintipisco.com (bec verseur, spray, pinceau, plateau, pomme d’arrosoir, embout à bulles, haltères, …)

– je télécharge le fichier pour une impression 3D

– j’imprime mon bouchon à la maison ou dans un FabLab

– je profite de mon nouvel objet !

Devenez vous-même créateur en designant vos propres bouchons et venez le partager sur notre plateforme collaborative.

Pour en Savoir plus sur ce concours : Article Sud-Ouest 3.12.2015

 

Visite de Bruno Siri au CEPE

Jeudi 15 octobre dernier, le CEPE a reçu comme depuis de nombreuses années, la visite du délégué général du Conseil National de l’emballage, Monsieur Bruno Siri.

SIRIAncien responsable développement packaging notamment pour Lactalis, Brossard France mais aussi pendant une dizaine d’années pour Danone Produits Laitiers Frais France, il est venu nous présenter les missions du CNE et nous exposer les enjeux de la sixième édition du concours Emballé 3.0 auquel vont participer les étudiants du Master 2 MPC Parcours Design de Communication et Packaging.

L’industrie de l’emballage est très importante puisqu’elle représente la sixième plus grande part du PIB en France. Le CNE est une association à but non lucratif créée en 1997 qui regroupe les différents acteurs de la chaîne de valeur de l’emballage : des producteurs de matériaux d’emballage, des entreprises du secteur des biens de consommation, des associations de protection de l’environnement mais également des collectivités locales… Ce regroupement a pour principale mission d’élaborer et de diffuser les bonnes pratiques de conception, de production, de diffusion et d’utilisation de l’emballage des produits. Pour cela, les équipes du CNE travaillent afin d’émettre des avis et des recommandations à l’attention des différentes parties prenantes. Leurs publications récentes concernent par exemple, les emballages et l’économie circulaire… Leur objectif premier est de favoriser le dialogue entre les partenaires. Le CNE est ainsi le moteur dans l’élaboration d’une politique responsable d’éco-conception des produits de consommation.

3.0Par la suite, il nous a dévoilé la nouvelle édition du concours organisé par le CNE, Emballé 3.0. Ce concours gratuit est l’occasion pour tous les étudiants (formations post-bac d’écoles spécialisées (design, packaging…), de grandes écoles, d’universités et de formation de technicien supérieur,…) de la France entière d’exposer nos idées d’emballage en terme de lutte contre le gaspillage, de logistique, d’éco-conception mais aussi de traçabilité des produits ou bien de son adaptation sociale (taille des ménages, urbanisation…). A nos crayons puisque nous avons jusqu’au 8 janvier 2016 pour nous pencher sur ce nouveau projet et espérer faire aussi bien que la promotion 2013 qui avait remporté les trois prix du concours.

Nous remercions bien évidemment M. Bruno Siri pour sa venue et nous vous retrouverons très bientôt pour vous permettre de suivre nos aventures au sein du CEPE.

Les étudiants du CEPE prêts à relever le défi de la « Battle »…

battleDans le cadre de la semaine « Université, Entreprise et Territoire », 8 étudiants du CEPE participeront à la première édition de la Battle intitulée « The Choice » organisée par le SAFIRE – Service d’accompagnement à la formation, l’insertion et la réussite étudiante – de l’université de Poitiers.

 

9 filières de formation de l’Université et autant d’entreprises des environs de Poitiers se rencontreront le 1er décembre prochain afin de présenter leurs domaines de compétences grâce à ce format original de communication. En jouant sur la carte de l’humour, l’objectif est de faire découvrir aux entreprises la valeur ajoutée des formations et les spécificités de chaque filière.

Coachés par l’Amicale Des Improvisateurs de la Vienne (groupe de comédiens), les étudiants et entreprises auront entre 5 et 10 minutes pour se mettre en scène et faire valoir les atouts de leur formation. Tous les esprits créatifs et débordants d’imagination sont invités à partager leurs idées avec nous afin de représenter au mieux la pertinence des formations implantées au CEPE. Alors, prêts à relever le défi ? Tous en scène !

Qui sommes-nous ?

Master 1 Marketing et Consommation : Emma Herry et Salvatore Vennettilli

Master 2 Management des Marques et Produits Jeunesse : Adeline Even, Marvin Menou, Nicolas Coste, Marine Beucherie

Doctorants du Laboratoire Cerege : Sofia Mestari Laurent, Karim Grissa

 

Article rédigé par Marine BEUCHERIE et Adeline EVEN, étudiantes en Master 2 « Marketing Plurimédia et Consommation, Parcours Management des Marques et Produits Jeunesse ».

Les liens du pack – sitographie sélective

Admirable Design | Le site de tous les Design
http://www.admirabledesign.com/

Packaging UQAM | Recherche et innovation en design d’emballages
http://packaginguqam.blogspot.fr/

INfluencia | Le magazine interactif défricheur de tendances.
http://www.influencia.net/fr/

Packaging-France | L’information parue sur le secteur de l’emballage
http://www.packaging-france.com/

Tendances & Emballages | Actualités techniques et pratiques de l’emballage imprimé http://www.tendancesetemballages.fr

Emballages magazine | Centre de ressources de l’emballage en ligne
http://www.industrie.com/emballage/

Lovely Package | Curating the very best packaging design
http://lovelypackage.com

Packaging of the world | Showcase and discover creative packaging
http://www.packagingoftheworld.com/

Packaging design served | Curated work leading creatives on behance
http://www.packagingserved.com/

Designspiration | A resource to help you discover and share great design.
http://designspiration.net/    http://designspiration.net/search/saves/?q=packaging

Trendnow | Future Trend magazine
http://www.trendsnow.net/packaging

Pentaward | Worldwide packaging design awards competition
http://www.pentawards.org/

The Dieline
http://www.thedielineawards.com

 

 

Intervention de Lucie Brethenoux, Chef de projet chez Mock Up Factory

Mock Up 2 - 2015Le lundi 28 septembre 2015, les étudiants du Master Design de Communication et Packaging ont assisté à un cours donné par Lucie Brethenoux. Cette ancienne étudiante du CEPE, diplômée en 2012, a été engagée comme commerciale, puis en tant que chef de projet chez Mock Up Factory, suite à son stage de fin d’études, réalisé dans cette même entreprise.
Mock Up Factory a vu le jour le 1er mars 2012 à Fléac (16) et réalise des prototypes de packaging conformes aux procédés industriels, ce qui permet de pouvoir valider des étapes avant l’impression définitive et de profiter d’une vérification technique. L’équipe, issue de différents domaines des arts graphiques, du packaging et de l’imprimerie, propose ainsi les services de l’un des rares ateliers de prototypage en Europe. Mock Up Factory crée tous types de packaging, des coffrets aux étuis, en passant par les fourreaux, les étiquettes ou encore les coiffes, et ce sur de nombreux types de supports, entre autres le papier carton, les papiers de création, le polyester, le métal et le PVC. Lire la suite