Faudrait-il demander à papa & maman l’autorisation pour accéder à Facebook, si vous avez moins de 16 ans ? Qu’en pensez-vous ?

Maryke Hanneman 2015Nous remercions Maryke Hanneman, MLH Bruxelles, Maryke.hanneman@mlhglobal.com, intervenante au CEPE, pour son article.

Il y a en Europe une directive sur la protection des données personnelles, datant de 1995. Cette directive est en train d’être mise à jour et deviendra un règlement, c’est-à-dire un texte qui devra être appliqué tel quel, sans modifications.

Le texte proposé par la Commission Européenne en janvier 2012, a traversé de très longues discussions et négociations entre des représentants du Parlement, de la Commission et du Conseil, qui ont abouti, mardi 15 décembre 2015, à une proposition consolidée.

Le texte doit encore être approuvé par Parlement Européen en session plénière et par le Conseil des Ministres de tous les 28 pays membres, en 2016.

Ce projet définit comme « données personnelles », dans l’Article 4(1), le prénom, nom, sexe, âge, adresse e-mail, adresse postale, état de santé, etc…

Les entreprises ne seront pas autorisées à utiliser ou divulguer les informations personnelles reçues à une fin particulière sans l’accord de la personne concernée. Les consommateurs devront faire part de leur consentement par une action claire et affirmative pour l’utilisation de leurs données.

Malheureusement, les États membres ne sont pas parvenus à se mettre d’accord pour fixer la limite d’âge à 13 ans, proposée dans le projet initial, en ce qui concerne l’accord parental qui doit être donné afin que les enfants puissent utiliser des média sociaux comme Facebook ou Instagram, ou autres sites media ou d’entreprises. Les États membres seront libres de fixer leurs propres limites entre 13 et 16 ans (Article 8).

L’âge de 13 ans a été proposé par la Commission Européenne, pour accommoder les règles UE sur la protection des données aux règles des USA, car cette règle est déjà appliquée là-bas aux sites pour les enfants de moins de 13 ans, suivant les règles de “COPPA” (Children’s Online Privacy Protection Act).

Quant à la portée de ce règlement, l’Article 3 étend le devoir de l’application aux sites web situés géographiquement en dehors de l’Union Européenne, pendant leur interaction commerciale ou informative avec des habitants de l’UE. C’est pourquoi il ne sera pas possible d’éviter la limite des 13 ans, puisqu’obligatoire aux USA.

Je suis personnellement interloquée par l’idée que des adolescents de 15 ou 16 ans demanderaient l’autorisation à leurs parents, avant d’accéder à des sites web. Je suis sûre qu’ils le ne le feront pas, mais qu’ils trouveront le moyen de contourner cette demande.

Qu’en pensez-vous ? Pensez-vous que l’idée de devoir protéger des adolescents jusqu’à 16 ans est utile ? A quel âge pensez-vous qu’un enfant ou adolescent réalise l’importance de ne pas donner ses données personnelles à n’importe qui et trop facilement ?

 

 

 

Nova CHILD, partenaire du CEPE : Intervention de Rénald Lafarge, Responsable de l’Observatoire.

Novachild 2015La classe de master 2 parcours management des marques et des produits jeunesse a eu le plaisir d’accueillir vendredi 4 décembre un ancien du CEPE, Rénald Lafarge, aujourd’hui Responsable de l’Observatoire chez Nova CHILD

 

Basé à Cholet, Nova CHILD est un réseau européen qui allie des entreprises et des instituts de recherche et de formation autour de l’innovation pour le bien-être de l’enfant de 0 à 12 ans. Les entreprises appartenant à cette organisation évoluent sur des secteurs variés du marché de l’enfant tels que la puériculture, le mobilier, la mode, le jouet, l’alimentaire… Par exemple, on peut citer des entreprises comme Dorel, ID Group, Ludendo, VTech, Moulin Roty…Le CEPE lui-même fait partir de ce réseau en apportant son expertise sur le marketing et les sciences humaines et sociales.

Nova CHILD propose trois services différents destinés à aider les entreprises dans leur réflexion et leur démarche d’innovation pour le bien-être de l’enfant. L’observatoire a pour objectif de détecter et décrypter les tendances afin de mieux comprendre le consommateur, l’environnement et les marchés. Ensuite le Living Lab implique l’utilisateur final : enfants, parents, famille durant le processus d’innovation. Enfin, L’ingénierie de projet accompagne et soutient les porteurs de projet dans le développement et la concrétisation de projets innovants.

Les différents cas concrets exposés au cours de cette journée ont permis aux étudiants d’avoir un réel aperçu des différents projets innovants sur lesquels travaille Nova CHILD. Dont, PROSPECT’KIDS qui a été selon Monsieur Lafarge un projet passionnant ! Dans lequel Valérie-Inès De La Ville a aussi contribué par son expertise dans la socialisation du jeune consommateur.

Les étudiants ont été projetés dans un monde futuriste dans lequel plusieurs scénarios se dessinent. En tant que futur marketeurs spécialisés dans l’univers de l’enfant, les étudiants peuvent mieux appréhender les enjeux des innovations dans le monde. Ainsi, il faut pouvoir rester attentif et curieux à ces évolutions et le réseau Nova CHILD peut être l’un des alliés pour tout responsable marketing cherchant à décrypter ces changements.

Article rédigé par Emilie Thiry, Etudiante en Master 2 Marketing Plurimedia et Consommation, Parcours Management des Marques et Produits Jeunesse ».

Félicitations aux étudiants du CEPE ! Ils remportent le 2ème prix au Concours FreePack 2015

Jeudi 3 décembre, à Cognac, l’Institut National du Design Packaging (INDP) a primé les projets de jeunes étudiants designers et graphistes. Le concours Freepack Spirit était organisé en marge du 8e salon VS Pack, le rendez-vous des professionnels de l’emballage et du packaging du secteur des vins et spiritueux. Les étudiants des écoles de design, d’arts graphiques ou des beaux-arts devaient plancher sur le thème de l’écologie et du luxe.

Concours Freepack 2015 3Diana Leon, Lydie Gentric et Jérémy Elias, étudiants en Master 2 « Marketing Plurimédia et Consommation – Parcours Design de Communication et Packaging » , au CEPE Angoulême, ont remporté le 2ème prix du concours avec leur projet « Q’INTI PISCO Osez le goût de l’aventure ».

 

Quinti PIsco 2ème prix CEPEQ’INTI Pisco est plus qu’un voyage gustatif intégrant tradition et modernité, c’est aussi une aventure écoresponsable engagée pour la protection de la planète. Le Pisco est un alcool de 40° originaire du Pérou devenu incontournable pour fêter des événements importants. En Quechua, Q’INTI signifie colibri.

 

Concours Freepack 2015 2Préservez la planète en consommant Q’INTI Pisco. Comment ?

– je déguste Q’INTI Pisco

– je choisis la nouvelle vie de ma bouteille en sélectionnant mon bouchon sur le site www.quintipisco.com (bec verseur, spray, pinceau, plateau, pomme d’arrosoir, embout à bulles, haltères, …)

– je télécharge le fichier pour une impression 3D

– j’imprime mon bouchon à la maison ou dans un FabLab

– je profite de mon nouvel objet !

Devenez vous-même créateur en designant vos propres bouchons et venez le partager sur notre plateforme collaborative.

Pour en Savoir plus sur ce concours : Article Sud-Ouest 3.12.2015