Enfants et achats sur Internet au regard du droit

Ce document présente Patricia Foucher, qui a animé la Conférence N°7 lors de la journée d’étude du 9 octobre 2014 « Enfants connectés, éduquer à l’ère numérique. Quelle responsabilité des citoyens, des pouvoirs publics et des médias vis-à-vis de l’enfant ? ».

PatriciaPatricia Foucher a commencé sa carrière en étudiant les questions juridiques autour du Minitel. Elle est arrivée au sein de l’Institut National de la Consommation (INC) en 2000. Elle a, tout d’abord, travaillé sur les questions de publicité, de technologie, de facture et de régulation (auto-régulation et co-régulation).

Actuellement, Patricia Foucher travaille au sein de l’INC, en tant que chef de service juridique, économique et de la documentation. Elle intervient dans conso.net, le portail de la consommation géré par l’INC institut national de la consommation. Elle traite des sujets relatifs au commerce, à la médiation et au traitement des litiges, au niveau national et européen.

Elle a exercé six ans en tant que juriste dans une organisation nationale de consommateurs, en charge du traitement des litiges de la consommation, de la coordination des actions juridiques des équipes locales. Ses fonctions lui ont également permis de rencontrer les professionnels dans les instances de concertation ou de négociation.

Elle intervient également dans le Master 2 au CEPE Angoulême pour informer et échanger avec les étudiants sur les sujets suivants : le consumérisme et ses acteurs, l’apport du droit communautaire sur le droit de la consommation français.

Elle a rédigé des articles juridiques et coécrit des fiches pratiques avec les membres du Service juridique, économique et de la documentation de l’INC. Lire la suite

Penser autrement pour mettre en œuvre des innovations responsables envers la jeunesse

Ce document présente Stéphane Bataillon, qui a animé la Conférence N°6 lors de la journée d’étude du 9 octobre 2014 « Enfants connectés, éduquer à l’ère numérique. Quelle responsabilité des citoyens, des pouvoirs publics et des médias vis-à-vis de l’enfant ? ».

 

StéphaneStéphane Bataillon (né en 1975) est l’un des co-fondateurs de BayaM (Groupe Bayard) au sein duquel il occupe le poste de responsable éditorial et de rédacteur en chef. BayaM, site dédié à la jeunesse et lancé en 2012 par les éditions Bayard et Milan, est considéré comme l’une des évolutions majeures du groupe. Il propose :

  • de nombreux jeux éducatifs (cd-rom, applications, jeux),
  • la Web radio « Pomme d’Api » pour les enfants de 3 à 13 ans.

Ces fonctionnalités ont pour objectif de compléter l’enseignement scolaire et de développer la curiosité et l’autonomie de l’enfant sur les outils numériques. Le défi est de présenter BayaM comme un acteur majeur dans l’enseignement ludique des pratiques numériques. Leur rôle est avant tout d’être divertissant et créatif en proposant des contenus variés et sécurisés.

En parallèle de ses activités chez BayaM, Stéphane Bataillon est également reconnu comme poète, critique et journaliste. Son site Internet présente ses publications :

Poésie :

Les Terres rares, éd. Bruno Doucey, 2013.

Où nos ombres s’épousent, éd. Bruno Doucey, 2010.

Bande dessinée (scénario) :

– L’Histoire du monde en BD, Collectif, Bayard Jeunesse, 2013.

– Les Gagonautes – dessins d’Eric Gasté. Publié dans Astrapi (2005-2008). 16 épisodes.

Livre-jeu :

– Dinos Quiz. Dessins Stéphane Mattern, éd. Tourbillon, 2007.

– Sudoku (3 volumes), l’agenda du Sudoku (2 volumes), Kakuro, éd. Pearson, 2006-2007

Lire la suite

Focus soutenances M1 : « secteur Design, Packaging et Communication »

ctcJéremy a effectué son stage  dans le bureau de style CTC. Le Comité Professionnel de Développement Economique (CPDE), membre du Réseau CTI, est en charge d’une mission de service public au profit des industriels des secteurs des peaux brutes, de la tannerie-mégisserie, de la chaussure, maroquinerie et ganterie. Jéremy a effectué différentes tâches, du suivi de tendance et la recherche de couleur à la participation aux séminaires en passant par la recherche de visuels,matières, formes, lignes, détails clés… la rédaction des informations clés, de briefs, la retouche et colorisation d’image, ou encore la création de modèles de chaussures. Il a pour cela eu à collaborer avec un certain nombre d’acteurs différents du domaine de la mode.

indpFlora a effectué son stage à L’INDP, organisme fédérateur de promotion et de valorisation du design packaging regroupant une multitude d’acteurs : marques, designers et industriels.

Flora a occupé le poste de rattachée de responsable de projets, elle a participé à l’organisation de différents évènements et notamment les rencontres « Design Spirit », journée professionnelle dédiée aux liens entre design et métiers d’arts.

diadeisFlorence a effectué son stage chez DIADEIS, une des principales agences de design et prémedia. Cette société propose une gamme complète de services liés à la création graphique, le prepresse et les outils de brand liflecycle technology.

Florence était Assistante chef de projets, sa mission fut d’accompagner l’équipe commerciale dans le gestion des comptes clients, à préparer les briefs création à travers la réalisation de benchmarks, de store-checks, participer à la réflexion sur des problématiques d’identité visuelle, de crétaion packaging et d’univers in store. Elle remercie l’équipe pédagogique du CEPE de lui avoir permis d’effectuer son stage dans les meilleures conditions.

campardouIngrid a effectué son stage dans l’Agence Campardou, agence de conseil en communication, composée de huit personnes qui exercent l’ensemble des métiers de la communication, du conseil à la conception et la réalisation d’outils.

Ingrid était Assistante chef de projet, elle a participé à des projets variés comme le conseil en stratégie, l’animation de réseaux sociaux, la gestion et la relation clients, l’immersion dans une imprimerie, … Elle remercie l’équipe professionnelle du CEPE.

Les aides culinaires

Segment très coloré, le marché des aides culinaires affiche une très bonne santé, dynamisé par le goût des Français pour la cuisine alliant praticité et diversité. Un rayon qui jusqu’ici ne cesse de se réinventer sous l’impulsion de trois acteurs historiques.

CAPSULES
569057Avec un développement rapide de leur présence au sein du rayon, les capsules et autres marmites intègrent maintenant l’offre en  marques de distributeurs (MDD). En par six ou par huit, l’étui en carton est doté d’une fenêtre permettant au consommateur d’entrevoir le format de la coupelle en plastique transparent operculé et donc le produit lui-même.Sa forme gélifiée se rapproche de celle d’un bouillon maison qui offre une montée en gamme ainsi qu’une seconde jeunesse à toute la catégorie. En savoir plus : Les  Aides culinaires.

Page réalisée en collaboration avec Emilie Blanchard, Sandra Chauveau, Salomé Pardessus (Promotion 2014-2015). CEPE-IAE de Poitiers.

La responsabilité envers la jeunesse, un enjeu de gouvernance pour le Groupe Vivendi.

Ce document présente Pascale Thumerelle, qui a animé la Conférence N°5 lors de la journée d’étude du 9 octobre 2014 « Enfants connectés, éduquer à l’ère numérique. Quelle responsabilité des citoyens, des pouvoirs publics et des médias vis-à-vis de l’enfant ? ».

PascaleActuellement directrice de la Responsabilité Sociétale d’Entreprise chez Vivendi France, Pascale Thumerelle a débuté dans l’édition (Larousse et Flammarion), avant de travailler pour la Commission européenne et au ministère des Affaires étrangères, pour finir par rejoindre le groupe Vivendi en 2001. Pour elle, l’accès à la culture est primordial, puisque cette dernière représente un pilier essentiel du Développement Durable.

A l’occasion de la Journée mondiale de la diversité culturelle pour le dialogue et le développement (décrétée par les Nations Unies), la Directrice de la Responsabilité Sociétale d’Entreprise du groupe Vivendi a ainsi participé au lancement, le 21 mai 2012, du site Web Culture(s) avec Vivendi, un voyage dans la diversité culturelle1. Le site a pour but d’aider et d’inciter la jeunesse à s’intéresser à la culture, et s’axe autour de trois rubriques : « Inspirations d’artistes », « Métiers de la création » et « Dialogue interculturel ». Tant pour Pascale Thumerelle que pour Vivendi, la musique représente une part importante de la diversité culturelle, de par les nombreux genres musicaux et artistes présents dans cet univers.

Pascale Thumerelle se positionne également sur les droits de l’enfant. En effet, elle soutient le Safer Internet Day qui a pour but de « permettre aux jeunes Européens de s’épanouir dans un environnement numérique plus sûr ». Elle s’interroge à cette occasion sur le rôle d’Internet et sa capacité à favoriser « l’épanouissement harmonieux de leur personnalité ». Suite à ces questionnements, l’entreprise Vivendi se positionne de façon à protéger et accompagner les jeunes dans leurs usages d’internet. Lire la suite

Est-ce que la société de consommation est créatrice de bonheur ?

Qui n’a jamais rêvé de vivre dans un monde sans limite ? Où l’individu serait libre de tous ses actes ? Vous vous demandez sûrement qu’est-ce-que l’illimitation ? C’est une dimension propre à l’homme, c’est le dépassement de soi, de ses limites, c’est l’envie de toujours aller plus loin, et d’enfreindre les règles.

Et, maintenant si je vous dis « société de consommation » ? C’est le fait de créer un besoin chez une personne dans le but de l’amener à se procurer un produit dont le caractère indispensable est généralement très contestable. Elle joue sur les besoins fondamentaux secondaires de l’être humain : l’appartenance, l’estime et la réalisation.

En réalité, ces deux notions sont liées, et c’est d’ailleurs la société dans laquelle nous vivons qui dicte la plupart de nos comportements. En effet, l’illimitation est le résultat de l’effet de groupe. Pour faire simple, les hommes s’influencent mutuellement, chacun imite l’autre, et ce comportement, est expliqué par deux phénomènes représentatifs de notre façon de penser et d’agir : principe de rivalité, où la consommation des individus les positionne les uns par rapport aux autres, et leur procure un certain statut, et principe d’imitation, qui consiste à copier le comportement d’autrui. Plus certaines manières d’être sont diffusées et largement partagées, plus elles semblent non seulement désirables, mais légitimes et mêmes recommandables. Lire la suite

Focus : soutenances M1 « Secteur Jeunesse »

logo-heller-joustraMarvin, a effectué son stage chez HELLER JOUSTRA, sous la direction d’Eric David, Directeur Général délégué. Cette entreprise fabrique et distribue deux marques historiques : Heller (maquettes en plastique) et Joustra (loisirs créatifs pour enfants).

IMG_2588Eric David, a témoigné du travail accompli par son stagiaire dans sa société. Marvin avait une mission « Assistant Export Marque Heller Joustra ». Affecté au service commercial de l’entreprise ses missions étaient principalement liées à l’activité export des deux marques.marvin a également travaillé pour le service développement-marketing et mené une mission autour du service après-vente de l’entreprise.

Marvin a souligné l’importance et la chance d’étudier au CEPE, où tout est réuni pour réussir ses études et favoriser son insertion professionnelle.

 

marques-pioupiou-merveilles-67Lu a fait son stage chez PIOUPOU & MERVEILLES, sous la direction de Catherine TANIERE, Directrice Marketing.

Cette société travaille dans les domaines de la puériculture, la fabrication des peluche et du licensing. Lu a occupé le poste d’Assistante en marketing et communication. Ses missions furent : graphiste sur les produits, gestion des e-commerces, promotions de vente et communication entre clients et fournisseurs.

Ce stage a permis à Lu d’enrichir ses connaissances en marketing. Elle remercie tous les professeurs du CEPE pour leurs enseignements qui lui ont permis de mettre en pratique les technologies du marketing dans le domaine de la puériculture.

 

taldecLydie a fait son stage chez TALDEC Communication, sous la direction de Dominique Garnier, Directeur. Cette société est un distributeur spécialisé dans l’industrie des jeux et du jouets. Lydie était Assistante Marketing et Commerciale et a eu pour mission l’organisation des salons professionnels auxquels la société participe ainsi que la participation à son plan commercial.

 

logo_MM_couleursElodie a fait son stage chez Millimages, maison de production et de distribution de séries et films d’animation pour enfant, sous la direction de Stanislas d’Arc, Responsable du département digital. Assistante chef de projet, rattachée au pôle digital, sa principale mission fit de promouvoir la nouvelle application développée au sein même de l’entreprise, et la création de planning stratégique. Elodie a également travaillé avec le pôle commercial qui se charge de réaliser des partenariats avec des créateurs, bloggeurs et grands distributeurs.

Retour sur les soutenances de stage des M1

Le 3 juillet 2015, les étudiants du Master 1 « Marketing Plurimédia et Consommation » du CEPE ont soutenu leurs rapports de stage devant un jury composé d’enseignants et de maîtres de stage. Certains de ces rapports sont d’ores et déjà consultables au Centre de Documentation du CEPE.

Cette année, nos étudiants ont fait leurs stages dans les sociétés suivantes : Human Academy, INDP, Rémy Martin, DOG Vacances, Fleetway Travel Oxford Street, Lucien GAU, Croixlau,Naturience Mon Corner b, Black Twin, MSA Technologies and Entreprises Services.

  • Secteur Jeunesse : Heller Joustra, Taldec, Shokid Pioupiou et Merveilles, Millimages,Madcow Entertainement,
  • Secteur Packaging/Design : Diadeis, CTC,
  • Secteur Communication : Agence 42, Campardou Communication, JLO Com’ RH,

Certains ont occupés les postes suivants et effectués les missions suivantes :

  • Assistant Marketing Communication Visuelle ayant pour mission d’assister le Directeur Marketing et le Chef de Produit dans la définition de la stratégie de communication, en particulier dans la partie packaging.
  • Assistant Marketing Communication ayant pour mission le soutien dans l’uniformisation des supports de communication, soutien sur la définition des lignes éditoriales sur les différents réseaux, soutien dans la création  des supports commerciaux, redéfinition du process client, la création des supports d’aide à la vente, mise en place du nouveau site internet.

Plus de détail dans les « Focus Soutenance » à suivre !

Les CEMEA, partenaire du CEPE !

Depuis la création en 2003 du Centre Européen des Produits de l’Enfant de l’IAE de l’Université de Poitiers avec l’appui des collectivités locales d’Angoulême, les Ceméa ont noué un partenariat exemplaire qui permet un double enrichissement des équipes à travers une coopération réellement active. D’une part, les CEMEA, association aux méthodes d’éducation active et d’éducation populaire, partageons régulièrement avec les étudiants du CEPE les travaux de recherche que nous menons sur la consommation enfantine. D’autre part, les étudiants et enseignants-chercheurs du CEPE, échangent avec les praticiens de l’éducation des enfants que réunissent les Ceméa, lors de l’organisation commune de journées d’études, la participation conjointe à des colloques scientifiques et l’édition d’articles et ouvrages sur l’éducation à la consommation.

Ce partenariat se traduit par l’intervention des Ceméa, dans la formation des étudiants futurs professionnels du marketing jeunesse, notamment sur la question des produits et services numériques qui sont destinés aux enfants et aux jeunes. A travers ses différentes dimensions, ce partenariat a pour objectif de contribuer au renforcement de la qualité des approches managériales dans les industries qui s’adressent à l’enfant et aux jeunes ainsi qu’à la création d’une offre de contenus, de services et de produits respectant les valeurs de l’enfance, en référence à la Convention internationale des droits de l’enfant.

Christian Gautellier 2 - juillet 2015

Christian Gautellier est directeur du département « enfant, écrans, jeunes et médias » et directeur de la communication et des publications des CEMEA et intervient régulièrement au CEPE-IAE de Poitiers.

Cemea

Nouveaux noms de domaine : 3 questions à Ryane Meralli

L’agence du Sens , donne la parole à Ryane Meralli, avocate, spécialisée en propriété intellectuelle et intervenante au CEPE sur des questions relatives à la prolifération des nouvelles extensions de noms de domaine : .paris, .news, .café, .faith… Les marques de soins cosmétiques pourront s’enregistrer en .beauty par exemple. Et après, qu’est-ce qui change vraiment ? S’agit-il d’un nouvel eldorado pour le business du nommage, ou de véritables territoires virtuels à occuper ?

RMDocteur en droit, avocate au Barreau de Paris, Ryane Meralli a rejoint en 1997 le cabinet Carler, au sein duquel elle participe comme associée à l’activité droit de la propriété intellectuelle et industrielle. Elle intervient principalement en droit des marques, des dessins, modèles et brevets, en droit de la propriété littéraire et artistique et en droit informatique.


AdS : Ryane Meralli, pouvez-vous décrire en quelques mots cette évolution des règles de nommage de l’internet ?

RM : L’ICANN l’organisme américain qui gère l’Internet a dans un premier temps diffusé des noms de domaine génériques : le .com et le .net pour les entreprises commerciales et les organismes gérant les réseaux. L’extension .com est devenue très vite usuelle et utilisée même par les particuliers. En parallèle ont été proposées les extensions .edu, .gov, .mil, .int pour les organismes éducatifs, gouvernementaux, militaires et internationaux et .org pour les organisations non gouvernementales … Lire la suite