Jusqu’au bord de la falaise, mais « pas plus loin que le bord »… !

IMG-20130820-00758

On parle parfois d’un triangle magique qui permettrait de renforcer la motivation et la capacité à réussir… L’outil me semble parfaitement de circonstances ! Voici donc quelques clés pour aborder la rentrée du bon pied…

Ainsi, développer la CONSCIENCE de « ce qui se joue » contribue grandement à renforcer notre motivation. Conscient de ses ressources et de sa capacité à réussir, chacun voit sa CONFIANCE alors renforcée. Sa perception de son environnement s’en trouve affinée, et il développe conjointement un sens de l’opportunité pour s’appuyer sur les éléments de contexte qui lui semblent favorables. S’ouvrent ainsi à lui de nouvelles possibilités d’agir, options insoupçonnées qui diversifient ses chemins vers la réussite… Autant de nouveaux CHOIX possibles !

Entrons donc dans ce fameux triangle par la grande porte, celle de la CONSCIENCE

Affiner sa conscience de ce qui se joue (ce que je fais ou pourrais faire, comment je le fais et comment je pourrais le faire différemment) suppose dans un premier temps une démarche analytique. Ainsi, le tennisman développe sa conscience du geste pour optimiser son service. De même, après la rencontre, le sportif visionne la vidéo de son match pour affiner sa compréhension de ce qui s’est passé autour de lui (les autres, leurs stratégies, …), et accéder plus finement à ce qui s’est joué pour et en lui…

Aux antipodes se trouvent des méthodes d’apprentissage plus « mécaniques », à l’instar du musicien qui répète inlassablement ses gammes. Il peut tout autant s’enregistrer et s’écouter d’une oreille critique, pour repérer ses points forts et ses points de progrès. Ainsi, quelle découverte que de dépasser sa propre représentation (pour qui pense jouer assez fort et à qui l’on dit qu’on ne l’entend pas assez… !). Il devient alors possible d’ajuster ce qui doit l’être, de s’écouter à nouveau et surtout de se féliciter des progrès réalisés… !

Ainsi, l’analyse du résultat permet de mesurer le fruit de ses nouvelles tentatives, et d’ancrer ses réussites… ! Et mesurer la performance contribue alors à renforcer la CONFIANCE en soi et dans sa capacité à réussir, ce qui alimente le caractère vertueux du Triangle. Dégagé des doutes, je peux alors être plus réceptif à son environnement, y puiser d’autres ressources et y voir de nouvelles opportunités : autant de nouvelles sources de confiance

Conscient de mes marges de manœuvre et confiant dans mes ressources, je développe ainsi l’ouverture d’esprit propice à diversifier les chemins possibles : j’envisage alors des options inédites, parfois créatives, souvent plus simples que prévu…! Bref, c’est moi qui décide du chemin que j’emprunte aujourd’hui ! Ainsi, quoi de plus stimulant et mobilisateur que cet espace de CHOIX pour aborder un nouveau projet, une nouvelle rentrée, un nouveau challenge… ?

« Conscience, Confiance, Choix », triptyque vers l’autonomie et l’accomplissement personnel ? Dans ce même esprit, Guy DANEL, éminent violoncelliste, fondateur du Quatuor Danel, prodigue un conseil limpide lorsqu’il prépare de jeunes artistes à l’expérience de la scène. « Va jusqu’au bord de la falaise. Mais pas plus loin que le bord… ! Juste pour expérimenter le vertige…, mesurer le risque inhérent à ton projet, ou simplement au geste que tu t’apprêtes à accomplir (jouer une pièce périlleuse, par exemple). Alors, recule d’autant de pas que nécessaire : c’est toi qui choisis ! ».

Aujourd’hui, un doigté un peu plus périlleux mais tellement spectaculaire et propice à créer l’émotion pour le public, et demain un doigté plus sécurisant parce que les enjeux ne justifient pas une forte prise de risque, ou encore parce que l’artiste n’y est pas prêt, ni physiquement ni mentalement… Chaque jour est différent, chaque action mérite réflexion consciente et décision pleinement assumée, pour que l’artiste soit ensuite pleinement présent lors de sa prestation.

Lecteurs artistes, artisans de cette rentrée qui s’ouvre devant nous, comment s’annoncent vos prochains choix ? Du bord de la falaise, de combien de pas reculerez-vous ? Ou bien choisirez-vous plutôt de suivre cet autre conseil de Guillaume Apollinaire, non moins inspirant… : « Venez au bord de la falaise », a-t-il dit. « Nous avons peur !», ont-ils dit. « Venez au bord de la falaise », a-t-il dit. Ils sont venus. Il les a poussés ! Et ils ont volé…….

IMG_7146

Related posts:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *