Protéger les images

Quand on voit une image sur internet, on ne sait pas en général si on peut la récupérer, la modifier, l’utiliser ou alors si c’est totalement interdit. C’est effectivement assez complexe de s’y retrouver et souvent même les spécialistes parviennent à s’y perdre. Dans le doute, ce que je conseille c’est tout simplement de ne pas les utiliser sans avoir demandé la permission à l’auteur ou au propriétaire. Si c’est relativement simple pour des sites communautaires tels que Deviantart ou Flickr, pour des sites propriétaires (de chaines de télévision, de journaux, de magazines) c’est tout de suite beaucoup plus compliqué.

Pour toutes les têtes de linotte qui oublient de créditer les auteurs, voici une véritable linotte.

Sur la plupart des sites, il existe un lien vers les conditions d’utilisation qui, en règle générale, interdit toute modification, copie, réutilisation sans le consentement express du propriétaire. Lire la suite

Les lentilles augmentées

Après la réalité augmentée et les lunettes google, qu’est-ce qui peut bien nous rester à découvrir ? Parce que techniquement avec ça tout devient possible. Mais effectivement cela nécessite une paire de lunettes et donc est relativement encombrant. C’est pourquoi, ou tout simplement par envie et défi technologique, Babak A Parviz a proposé dans un article scientifique de 2009 (et oui déjà) d’intégrer de la réalité augmentée dans une lentille de contact.

Alors je sais que cela parait tout de suite de la science fiction et que tout le monde se dit que c’est totalement impossible. Mais pas tant que ça. Il faut regarder tous les progrès actuels en matière de miniaturisation en premier. On se rend compte alors que c’est possible et ne posera pas tant de soucis que cela. Et quand on imagine ce qu’un seul pixel peut donner comme informations, on se plait à rêver de ce que l’on pourrait voir avec un ensemble qui formerait un mini écran LCD juste à la surface de l’oeil.

Exemple de lentille augmentée Illustration de Emily Cooper

Sur l’illustration présentée ci-dessus, on se rend compte que tous les éléments existent et permettraient de créer cette lentille augmentée. Lire la suite

Tests images et émotions

Le site de test sur l’impact émotionnel des images est à présent en ligne. Vous pouvez vous y rendre ici
Encore une fois, ce n’est pas pour déterminer si vous ressentez les « bonnes » émotions mais pour pouvoir nous permettre d’évaluer leur impact moyen de manière automatique via l’ordinateur. 24 images aléatoires vous seront proposées et vous pourrez les évaluer. Bien entendu, les résultats sont également disponibles sur le site de test.
Merci à tous pour votre participation.

Drone volant (expérimentations)

Je reviens sur le drone volant et surtout sur les expérimentations réalisées avec ce dernier. Le but de l’utilisation d’un tel appareil pour la recherche est d’obtenir des vidéos issues de nouveaux moyens de capture. En effet, un tel appareil aurait coûté bien trop cher il y a de cela quelques années pour qu’on puisse l’utiliser à des fins de recherche.

A présent c’est bien plus abordable et après quelques réglages de stabilité, j’ai pu obtenir deux premières vidéos testant les capacités de l’appareil et de la caméra. Je n’ai pas utilisé directement la caméra embarquée en raison de sa plus basse qualité vidéo, mais une caméra supplémentaire très légère et filmant dans une qualité suffisante. A partir ce cela, les deux vidéos suivantes ont été obtenues.

Vidéo 1, premier test
Vidéo 2, essais complets

Ces deux vidéos filmées à l’intérieur du bâtiment SP2MI de l’université de Poitiers montrent bien des points de vue uniques sur de tels locaux et prouvent la possibilité d’utiliser un appareil similaire pour effectuer de la capture vidéo. Maintenant, quelle utilisation en avoir ? Et bien le drone sera utilisé dans l’optique de réaliser un corpus de vidéos en mouvements afin de pouvoir identifier des lieux, des personnes ou des actions. Un appareil volant comme celui-ci peut en effet se rendre dans de multiples endroits mêmes difficiles d’accès et être utilisé pour vérifier l’intégrité d’un bâtiment ou d’une toiture ou bien l’absence de personnes dans des lieux sécurisés. Bien entendu, beaucoup de travail reste à faire pour que ce soit totalement utilisable, mais cette première partie est prometteuse.

Les lunettes du futur

L’information a fait le tour des blogs spécialisés et des sites d’information mais je ne pouvais pas ne pas la relayer. Google vient de présenter une vidéo sur ses lunettes du futur. L’intérêt d’une telle technologie est assez facile à démontrer quand on regarde les images. Cependant est-ce que ce serait viable et surtout comment le contrôler ? Pour cela, la vidéo met en appétit mais ne répond pas du tout aux questions que l’ont pourrait se poser sur comment ça marche.

Voir la vidéo


Je ne vais pas répondre à la question puisque je n’en sais pas plus que qui que ce soit, mais il y a certainement des techniques d’imagerie numérique embarquées. Le contrôle vocal est présent puisque l’on en voit la démonstration mais aussi une application assez directe de la réalité augmentée puisque le testeur voit le trajet à emprunter directement représenté sur l’écran de ses lunettes.

En parlant de réalité augmentée, on peut imaginer de nombreuses autres applications directes et intuitives. Par exemple on voit une prise de photo, imaginons que la photo soit celle d’un produit que l’on souhaite acheter, on le verrait alors en trois dimensions hors de son emballage. Ou bien de la même manière, prendre un objet en photo, le rechercher dans une base d’image et afficher toutes les informations supplémentaires sur ce dernier. Avec un couplage par d’autres technologies telles que le contrôle par les gestes ou bien le contrôle par le regard, on arrive à un potentiel relativement complet et à une solution unique pour tout.

Bref, un billet assez court mais je suivrais la technologie afin d’informer dès que plus d’informations seront disponibles.

Réalité augmentée, détection de visage

Comme je l’ai présenté dans un article précédent, la détection de visage peut servir pour la réalité augmentée. Je vous propose donc de télécharger un petit programme de réalité augmentée basée sur la détection de visage. Le code n’est pas totalement opérationnel et il reste certainement de nombreux bugs. Pour le télécharger, rendez-vous sur la page suivante.

ATTENTION : Le code nécessite bien entendu une webcam pour fonctionner et pour le moment ne tourne que sous Windows 7, d’autres versions viendront s’ajouter durant le courant de l’année.

Je vous demande simplement quelques informations pour le télécharger et ensuite de faire un commentaire à la suite de cet article me remontant les bugs ou les améliorations éventuelles.

Le numérique à l’aide des archéologues

Depuis trois ans, plusieurs chercheurs collaborent afin de réaliser une sauvegarde numérique 3D de Pompéi. Ils utilisent un système totalement novateur permettant de coupler au sein d’un même support des images tri-dimensionnelles et des images bi-dimensionnelles afin de rendre au site de Pompéi sa splendeur.

Cette technique consiste encore une fois à trouver des motifs similaires un peu comme je l’ai présenté dans les articles sur la réalité augmentée sauf qu’ici les motifs sont en 3D et il faut les retrouver sur des images 2D. Les résultats sont réellement spectaculaires visuellement et permettent de redécouvrir le site. Ce type d’application est envisageable pour d’autres sites archéologiques ou naturels et permettrait de sauvegarder le patrimoine d’une manière totalement inédite.

Si vous êtes intéressés, le site du projet (en anglais) est disponible à l’adresse suivante

Contrôler le PC avec le regard

On pourrait croire à de la science fiction car après tout contrôler un ordinateur simplement en utilisant le regard semble vraiment loin. Et pourtant c’est dès à présent possible par le biais d’un appareil nommé eye-tracker ou occulomètre. Je trouve que le terme eye-tracker est le plus parlant puisque traduit directement il signifie suiveur d’yeux. Et effectivement c’est ce que fait cet appareil, il dispose d’une ou deux caméras spécifiques qui permettent de localiser et de suivre le mouvement des yeux.

Ces dispositifs existent depuis quelques temps mais assez récemment la société Tobii a dévoilé une vidéo montrant l’utilisation d’un tel appareil pour contrôler le PC.

Pour le moment cela n’est pas encore totalement automatisé et l’ingénieur de la société précise qu’il veut absolument conserver l’interaction avec la souris ou au moins avec un bouton pour pouvoir valider effectivement l’action suite à une fixation du regard. Mais pour certaines personnes handicapées ou bien dans le cadre de certaines applications cela pourrait être très intéressant.

Le frein principal à l’utilisation de cette technologie est actuellement le coût de mise en place puisqu’un tel système est pour le moment évalué à près de 5 000€ et donc ne sera pas dès à présent intégré à un ordinateur personnel. De plus, pour le moment, le système nécessite de passer par une phase de calibration et d’apprentissage des mouvements oculaires. Mais d’ici quelques années qui sait ?

Drone volant (partie 1)

Qu’est-ce qu’on drone ?

Pour une fois, je vais parler d’un appareil qui n’a pas grand chose à voir avec l’image, quoi que … Un drone est défini comme un appareil volant sans pilote. Et leur utilisation est surtout connue dans le domaine militaire. La définition française ne stipule pas obligatoirement que l’appareil sans pilote soit volant.

Le fait de pouvoir utiliser de tels appareils est bien entendu très utile pour les militaires mais il existe aussi de nombreuses applications civiles comme l’inspection de toitures ou de panneaux solaires ou encore la détection de feux de forêts. Mais cet article va s’intéresser tout particulièrement à l’AR Drone vendu par Parrot. En effet, c’est le premier quadricoptère réellement grand public.

Parrot AR Drone

Le drone est comme je l’ai dit Lire la suite

Création 3D avec Blender

Colibri par Giuseppe Albergo

Cet article n’a pas pour but de présenter le logiciel Blender mais de parler d’une initiative de la fondation Blender qui revient régulièrement depuis 2006. En effet, la fondation propose cette année encore un projet de création multimédia utilisant leur logiciel pour un groupe de développeurs 3D mais aussi d’artistes. Ce projet n’aurait pas un intérêt important si ce qui en sortait devenait totalement verrouillé par la suite. Mais l’intégralité du contenu sera ensuite diffusé sous licence Creative Commons 3 (CC3).

Ce terme de CC3 est quelque chose qui peut paraitre barbare mais en réalité c’est un moyen de protéger des oeuvres tout en autorisant leur réutilisation, leur modification et leur commercialisation. Ce qui signifie que tout le monde peut utiliser le film produit par les équipes du projet en citant simplement les auteurs originaux. Ce modèle fonctionne admirablement bien pour de nombreux projets autres que Blender. Mais alors, Blender est certainement une version au rabais des autres logiciels de création 3D et les projets doivent être des projets très faibles techniquement parlant ? C’est ce que j’ai déjà entendu et dans ce cas, je donne l’exemple ci-dessous. Regardez et jugez par vous même de la qualité.

Ce film date un petit peu, d’autres projets Lire la suite