Protéger les images

Quand on voit une image sur internet, on ne sait pas en général si on peut la récupérer, la modifier, l’utiliser ou alors si c’est totalement interdit. C’est effectivement assez complexe de s’y retrouver et souvent même les spécialistes parviennent à s’y perdre. Dans le doute, ce que je conseille c’est tout simplement de ne pas les utiliser sans avoir demandé la permission à l’auteur ou au propriétaire. Si c’est relativement simple pour des sites communautaires tels que Deviantart ou Flickr, pour des sites propriétaires (de chaines de télévision, de journaux, de magazines) c’est tout de suite beaucoup plus compliqué.

Pour toutes les têtes de linotte qui oublient de créditer les auteurs, voici une véritable linotte.

Sur la plupart des sites, il existe un lien vers les conditions d’utilisation qui, en règle générale, interdit toute modification, copie, réutilisation sans le consentement express du propriétaire. Et là on se retrouve avec un nombre incalculable d’intermédiaires pour avoir une seule autorisation pour une seule image. Et la situation est encore plus complexe si on se retrouve sur un autre site où l’auteur a allégrement utilisé une image sans donner ni source, ni information sur son origine.

Je ne vais pas faire un article complet sur la partie du droit des images, ce n’est pas mon domaine de recherche et je ne suis pas compétent, des collègues de l’université de Poitiers pourraient bien mieux répondre à ces questions. Par contre, je peux expliquer comment au moins assurer que l’on est le propriétaire d’une image.

Certains aiment, usent et abusent de la marque semi-transparente indiquant leur nom ou le fait qu’il y ait un copyright sur l’image. Cela peut donner les deux exemples ci-dessous.

Image avec copyright


Image avec un autre copyright

Le souci c’est que l’image est alors dégradée et que du coup plus personne ne cherchera à l’utiliser ou bien ne la trouvera agréable à regarder. Cependant, il est vrai que le premier est utilisable mais que tout le monde pourra alors recadrer l’image et la réutiliser sans aucune autorisation.

Par contre, si on regarde les deux images suivantes, on ne voit aucune marque visible. Et pourtant l’une des deux est tatouée de manière invisible.

Laquelle des deux images est tatouée ?

Pour effectuer ce tatouage, rien de plus facile, j’ai utilisé le logiciel GIMP et le plug-in G’mic. Une fois le logiciel installé, il suffit d’aller dans G’mic, Spectral Handling, Fourier Watermark. Et de changer le texte pour celui de votre choix. Ensuite, même si quelqu’un modifie légèrement votre image (recadrage, changement de couleurs, ajout de cadre), l’application de Fourier Analysis (analyse de Fourier) révèlera le copyright original et donc votre paternité pour cette image.

Le tatouage révélé par l'analyse de Fourier

Après, il n’est toujours pas impossible qu’on ait copié votre image et qu’elle soit utilisée ailleurs, mais au moins il sera possible d’en assurer la paternité.

Me concernant, toutes les images présentes sur cet article sont libres de droit sous réserve de me créditer comme auteur : Licence Creative Commons
Ce(tte) oeuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution 3.0 non transposé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Captcha loading...