La réalité augmentée (partie 2)

Lien vers la première partie

Les marqueurs

Détecter les marqueurs est la première étape pour pouvoir utiliser la réalité augmentée. Cette étape fonctionne par l’intermédiaire de la webcam de l’ordinateur. Tout d’abord la webcam capte une image réelle sur laquelle il faut détecter un motif particulier. Ensuite le programme analyse l’image pour extraire des points spécifiques au marqueur. Et ensuite il calcule l’angle et l’orientation du motif pour superposer le contenu supplémentaire.

Détection du marqueur

La détection se déroule différemment selon le type de marqueur. En effet, on peut avoir des marqueurs « image » ou bien des marqueurs « humains » (visage par exemple).

Le marqueur image est en général en noir et blanc, pour le détecter, le logiciel cherche toutes les zones noires et toutes les zones blanches sur l’image extraite de la webcam. Ensuite il vérifie si les zones peuvent être superposées à l’image du marqueur qu’il a en mémoire.

Prenons l’exemple du marqueur ci-dessous :

Exemple de marqueur



Lorsque la webcam capte une image, comme celle présentée ci-dessous, le programme la passe en noir et blanc.

Exemple d'image webcam

Image webcam en noir et blanc

Puis il détecte des points présents au niveau des coins ou des centres de segments afin de pouvoir les comparer avec ceux pré-détectés sur le marqueur.

Points détectés sur le marqueur

Points détéctés sur l'image webcam

Mettre les points en correspondance

Pour mettre les points en correspondance, sur le marqueur les quatre coins sont marqués par des carrés bien visibles et l’ordinateur coupe l’image pour ne garder que ces quatre carrés puis effectue une première rotation afin que les carrés soient alignés. Cela donne l’image :

Image webcam découpée et tournée

Ensuite sur l’image et sur le marqueur, il faut relier les points les plus proches pour faire un réseau de points.

Points reliés sur le marqueur

Points reliés sur l'image webcam

L’image obtenue par la webcam peut être en miroir, il faut donc appliquer l’opération inverse puis faire une mise en correspondance des points obtenus afin de calculer la rotation à appliquer sur l’image 3D.

Points mis en correspondance

Toutes ces étapes peuvent se faire en temps réel sur tout type de matériel informatique, téléphone portable, tablette…

Continuer la découverte…

Courant décembre, plus d’informations sur la détection de visages et l’interaction avec l’utilisateur.

Related posts:

Un commentaire sur “La réalité augmentée (partie 2)

  1. Ping : La réalité augmentée (partie 3) » François Lecellier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *