Fin de la panne chez Orange

Le réseau semble se rétablir progressivement, un gros coup de stress pour Orange et ses employés, une journée difficile pour les utilisateurs. On se rend compte de notre dépendance au réseau mobile… non seulement pour informer nos proches d’être bien arrivé, non seulement pour les réservations, mais aussi pour les QRcodes de billet de train, l’accès à notre agenda en mobilité, l’accès aux informations stockées sur notre boite mail qu’on pensait récupérer au bon moment (un numéro de téléphone, une adresse), et tous les systèmes utilisés par les professionnels pour remplir par exemple les distributeurs.

Normalement les appels d’urgence peuvent passer sur tous les opérateurs, encore une chance. Maintenant contacter une salarié pour une astreinte n’a pas été possible.

Ces prochains jours, l’analyse de l’impact de cette coupure nous permettra d’analyser la situation.

 

Origine de la panne chez Orange : Des hypothèses

Suite à la panne d’Orange depuis 15h00 (officielle), il semblerait que les difficultés ait commencé dès 14h15, je reçois quelques mails pour connaitre l’origine de la panne et malheureusement je serai incapable de vous expliquer, par simple lecture des communiqués de presse, ou se situe la panne. L’équipe d’intervention mis en place par orange sauront nous l’expliquer.

Cependant, je profite de cette panne pour donner quelques pistes et revoir ainsi la structure du réseau mobile.Le premier indice est un réseau en panne au niveau national, le premier élément concerné est soit le AuC, soit le HLR, la base de donnée qui contient l’enregistrement de tous les abonnements.

Cependant, il y a plusieurs HLR, est ce que tous les abonnés d’Orange sont affectés?

Si non, on peut supposer qu’un HLR soit tombé en panne et qu’il n’y donc pas de répartition de charges ni de duplication active entre HLR (sauf si la duplication est elle aussi en panne, mais cette probabilité est plus faible).

Une autre panne possible est l’AuC, le centre d’authentification qui opère en amont du HLR. Mais dans cette hypothèse, ce n’est pas en soit l’authentification qui serait la cause car les abonnés enregistrés restent reconnus dans le réseau si celui tombe en panne ( sur une durée de 12h à 24h) mais ce serait la partie cryptage qui est utilisée dans la sécurisation via une clé (Ki et Kc) des appels. Sans ce procédé de décryptage/cryptage, impossible pour le réseau de récupérer de rendre les sessions claires (chiffrement). Le processus de chiffrement s’appuie sur plusieurs algorithmes, A3 et A8 au niveau de ll’AuC (lequel communique avec le HLR) et de l’algorithme A5 au niveau du mobile et de la station de base. Si l’AuC est injoignable, la clé de chiffrement n’est pas émise au mobile.

D’autres sources peuvent aussi être évoquées :

Est ce les serveurs DNS d’Orange qui ont été attaqué, serveurs qui permettaient aux équipements de joindre le/les HLR?

Est ce une Fibre Optique coupée ou déconnectée (toujours au niveau du HLR)?

Lorsqu’une panne importante affecte les abonnés au niveau national, il est préférable de mettre l’équipement en route la nuit afin d’éviter une masse critique de signalisation correspondant à la mise sous tension d’un nombre important de mobile. Ce n’est pas une raison suffisante néanmoins pour expliquer le fonctionnement normal du réseau, mais …

Est ce le réseau 4G, avec le basculement d’un HLR vers le HSS, d’une configuration d’un routeur avec le nouvel équipement HSS, la création d’une boucle (spanning tree) ne permettant plus l’accès au HSS ou HLR?

Espérons avoir des informations sur l’origine de la panne, par simple curiosité, je n’y crois cependant pas trop.

La 4G à Marseille sera lancée le 21 juin

Orange fêtera l’été en 4G à Marseille

Orange s’est installé sur Marseille pour lancer sa vitrine et ses expérimentations 4G. Comme nous l’avions évoqué dans l’article du 22 mars, Marseille et la Provence seront équipées de 150 (à 180) stations de base (eNB). On apprend aujourd’hui, et c’est le scoop que le tout sera activé le 21 juin pour un test réservé à seulements quelques priviligiés (FUT : Friendly User Test).

La 4G (LTE) est donc devenu enfin une réalité en France, certains auront la chance de tester ce réseau qui sera commercialisé pour tous le 1er janvier 2013. Enfin, je vous rappelle que peu de terminaux sont déjà compatible 4G en France, par contre vous pouvez déjà tester le H+.

Un petit rappel de la 3G, H+ et de la 4G via une vidéo commerciale tournée sur le site d’Orange à Marseille

[media id=17 width=320 height=240]

Les équipementiers retenus sont Alcatel Lucent et Ericsson, quelques équipements Huawei pour le coeur réseau devraient faire leur apparition. Sur le site de Marseille, il s’agit uniquement de eNb provenant d’Alcatel Lucent, pour le coeur de réseau, ce sera préférentiellement Ericsson.

Officiellement, Ericsson déploiera le réseau dans le sud-ouest et le nord-est du pays, tandis qu’Alcatel-Lucent fera de même dans le sud-est et le nord-ouest  et probablement en Ile-de-France.

Stratégie d’Orange – Interview de Stéphane Richard

Je reprends ici l’interview du PDG de France Télécom Orange réalisé par le Journal Investir. L’interview complet est ici.

Au cours de cet interview on apprend :

1 – Le PDG d’Orange a rencontré la société Apple pour définir un accord commercial de l’Iphone 5, celui-ci devrait être 4G en Europe. La rencontre a déjà eu lieu à Cuppertino, ce qui démend l’article d’Investir, car le magazine Challenge avait déjà noté la venue du PDG pour négocier l’exclusivité (cf article).

2 – Le réseau 4G

Le 22 mars, on apprend que le réseau 4G-LTE démarré à Marseille et sera opérationnel en juin 2012. Au total les dix principales agglomérations de l’Hexagone seront couvertes d’ici à l’été 2013. Le lancement des offres globales 4G est prévu début 2013.

FT-Orange investit en France environ 600 millions d’euros par an dans le réseau mobile et bien plus encore dans les années à venir pour la fibre optique. La somme de 600 millions d’euros sera progressivement réaffectée vers la 4G, ce qui contredit l’estimation du cout de l’installation de la 4G selon ZTE (qui avait estimé à 400 Millions d’Euros un réseau 4G en France).

Au niveau du marché par orange, le PDG nous informe :

« Le marché français est en train d’évoluer par rapport au modèle connu ces 15 dernières années, dominé par des abonnements avec engagement en échange de terminaux subventionnés par les opérateurs. Les coûts commerciaux, qui visent à l’acquisition et la fidélisation des clients, représentent un lourd investissement à l’échelle du groupe dont l’essentiel est constitué des subventions pour les terminaux. Dans ce modèle, les opérateurs dépensent beaucoup d’argent pour proposer des terminaux à un prix accessible. Or, Free a mis en avant un modèle sans subvention, sans engagement, sans terminal et sans boutique, appelé sim-only/web-only. Ce type de contrats devrait prendre une part de plus en plus importante du marché. Free pense même que ce sera 100% du marché. Ceci est peu probable au regard de ce qu’il se passe au Royaume-Uni, pays où la part des contrats Sim-Only est la plus importante. Outre-Manche, ils ne représentent que 10% à 15% du marché total et il n’y a pas de raison pour que cela soit très  différent en France.

Pour les opérateurs traditionnels, la montée en puissance des contrats sim-only va donc  mécaniquement engendrer des économies sur les coûts de subvention des téléphones. La perte de clients et la baisse des tarifs devraient être en partie compensées par cette baisse des subventions, au moins un certain temps. En France, le renouvellement du téléphone se fait en moyenne tous les 21 mois. Certains clients recherchent des abonnements pour obtenir un terminal. On devrait encore constater ce phénomène lorsque l’iPhone 5 sortira, les clients se tourneront vers les forfaits subventionnés tout simplement parce que certains ne veulent pas payer 700 ou 800€ pour se l’offrir. »

10 millions d’abonnés 4G en 2017

Cet article est un résumé et une traduction de l’articlede Gigaom.

Les opérateurs français déploieront les premières antennes avec un dimensionnement au niveau du coeur radio et du coeur réseau qui permettront d’accueillir 10 millions d’abonnés en 2017. En terme d’abonnement, la France s’alignerait avec les prévisions Américaines, mais en pourcentage, les opérateurs français tablent sur 15% de la population contre 7,5% aux Etats Unis. La stratégie en France est de mettre en place un réseau 3G performant avant de construire à la hâte un réseau 4G, c’est aussi une vision très différentes des Américains.

Orange, le premier opérateur met en place un réseau de plus de 150 antennes en Juin pour Orange, et prévoit un réseau national en 2015. SFR expérimente le réseau à Marseille mais couvrira dans un premier temps Lyon et Montpellier.

Bouygues Télécom prévoit l’installation de 5000 ENb d’ici la fin de l’année avec un déploiement massif à Lyon.

Les trois opérateurs lanceront leur offres commerciales début 2013.

Quant à Iliad Free Moile, après avoir lancée son offre aggressive pour le réseau 3G, nous n’avons toujours pas de nouvelle sur sa stratégie 4G.  Il semblerait que le réseau 4G permettra de couvrir principalement les grandes agglomérations, ou la densité de population est importante (ce qui est logique pour le réseau à cette bande) et qu’ensuite Free s’appuyerai sur la 3G d’Orange pour couvrir les autres zones. N’oublions pas que Free n’a pas eu ou n’a pas souhaité avoir de bande dans la gamme des 800 MHz (pour des longues portées).

Rien de bien nouveau, si ce n’est qu’une interprétation de la logique de Free et les ambitions affichées des opérateurs pour atteindre 10 Millions d’abonnés dès 2017.

NFC – Near Field Communication

Le NFC n’est pas lié à la 4G, il s’agit d’une puce qui équipera à terme tous les terminaux comme c’est le cas avec le GPS. Néanmoins, cette technologie est souvent mise en avant de la scène, un article lui ait donc consacré.

Présentation

Le NFC est une technologie mise en place par Sony et Philips permettant l’échange de données (sécurisées) entre terminaux (téléphone intelligent) ou entre un lecteur et un terminal. Le système transmet sur une fréquence de 13,86 MHz avec un débit maximum de 426kbit/s. La distance entre l’émetteur et le récepteur ne doit pas dépasser 10 cm. Il est préconisé de placer le smartphone à environ 4 cm pour une bonne transmission.

L’objectif principal est de transformer votre téléphone en porte-monnaie électronique (tout achat dans les magasins, bornes interactives, vos courses, ..) mais cette technologie permet aussi de se substituer le bluetooth puisque le NFC peut aussi télécharger des fichier, échanger des données (téléphone/téléviseur).

Le NFC a t’il un avenir?

Je restais dubitatif sur l’avenir du NFC, en le comparant au système Monéo pour ce qui concerne le porte-monnaie électronique. Cependant, les équipementiers se sont lancés dans cette technologie, et aujourd’hui 30 millions de terminaux ont été vendus avec le NFC. Apple avait même envisagé de créer sa propre norme.

Les opérateurs aussi communiquent sur cette technologie, les utilisateurs seront donc informés de l’existence du NFC : Beaucoup d’entre nous n’utilisons pas le NFC alors que notre propre smartphone est équipé.

Pour l’utiliser, il faut que les applications soient simples (un clic, un achat) et qu’on nous donne confiance dans l’utilisation de ce mode de paiement. Au vu de l’engouement des opérateurs (Orange notamment), on peut penser voir apparaître de plus en plus de transaction NFC, surtout si les lecteurs sont offerts aux commerçants et que le cout de la transaction est gratuite (contrairement à l’achat via la CB ou le commerçant est taxé par la banque).

Des exemples?

Il faut se tourner à nouveau vers les Etats Unis pour avoir des exemples d’utilisation du NFC. A San Francisco par exemple, la société PayByPhone, l’un des principaux fournisseurs de systèmes de paiement de stationnement et de mobilité urbaine, a mis en place fin 2011, une solution de paiement par communication courte distance (NFC) pour les espaces de stationnement de la ville.

Le fonctionnement est simple, chaque parcomètre de San Francisco sera muni d’une vignette PayByPhone, les utilisateurs n’auront besoin que d’une communication sans fil qui lancera automatiquement l’application de stationnement. Le système de paiement mobile reconnaît l’utilisateur, identifie l’emplacement individuel du stationnement et le conducteur n’a qu’à inscrire le temps prévu de stationnement pour terminer la transaction. Le système envoie ensuite un texto de rappel avant l’échéance de la période de stationnement et, si nécessaire, permet l’achat à distance d’heures supplémentaires par téléphone, assujetti à des limitations dans le temps. Un reçu est envoyé automatiquement au compte courriel de l’utilisateur. Le paiement est traité par carte de crédit ou de débit associé avec le numéro de téléphone mobile.

Le cabinet de recherche Juniper a prédit que les consommateurs partout dans le monde pourront générer en 2014 jusqu’à 50 milliards de dollars de ventes par le biais de paiements qui utilisent les services mobiles de communication courte distance. Le potentiel de cette nouvelle technologie est exceptionnel, selon Jupiter.

Orange propose de solutions professionnelles permettant :

  • de suivre les interventions terrains de ses salariés, via un Badge

Cette solution suit un processus simple d’utilisation :

Étape 1 : le propriétaire du véhicule équipé de la technologie NFC se connecte au site d’autopartage.
Étape 2 : il constitue sa communauté d’utilisateurs en invitant ces derniers par SMS.
Une fois l’invitation acceptée, le téléphone mobile des membres de la communauté peut
être utilisé comme clé virtuelle.
Étape 3 : avec son téléphone, l’utilisateur réserve le créneau horaire auquel il souhaite
utiliser le véhicule. Une fois ce créneau validé par le propriétaire, il reçoit sur son mobile une clé temporaire virtuelle, à usage unique.
Étape 4 :il suffit alors à l’utilisateur d’approcher simplement son mobile de la porte et du
tableau de bord du véhicule, équipés par Valeo de lecteurs NFC, pour ouvrir et démarrer le
véhicule.

La 4G en France avec Orange et Bouygues

Orange vient d’annoncer la mise en place de 150 antennes relais à Marseille, avec l’équipementier Alcatel-Lucent, Bouygues quant à lui s’appuie sur Ericsson pour mettre en place son réseau à Lyon.

L’un et l’autre planifie un premier test en condition réel pour le mois de … Juin.

Un lecteur (merci De…ka) m’informe qu’Orange se serait rapproché d’un équipementier Chinois, ZTE travaille déjà avec Orange, mais ce ne sont que des suppositions… L’information vérifiée à cette heure est l’installation de microcellules 4G avec Alcatel-Lucent.

Bouygues

L’opérateur profite de la 4G pour rénover son réseau, avec probablement une reprise partielle des équipements. En effet, depuis 5 ans déjà Bouygues s’appuie sur Ericsson pour son réseau. Des tests ont aussi été effectués avec un autre équipementier Chinois, il est donc possible de trouver des stations Huawei prochainement.

Normalement, Ericsson équipera les régions à forte densité (Île de France, Centre-Alpes et Méditerranée)et Huawei les autres régions, ce qui peut aussi surprendre dans le sens ou une petite ville chinoise est une ville de 1 millions d’habitants. On aurait donc pu s’attendre à l’inverse. Déduction?

Au regard de la conférence MWC2012, on peut aussi penser que les pico-cellules Ericsson RSB 6000 seront installées à Lyon prochainement. D’autant plus que le RSB 6000 cohabitent avec les systèmes 2G et 3G (HetNet: Heterogeneous Network) pour optimiser le spectre des applications mobiles. Ericsson propose donc aussi une solution avec transfert de la voix entre la 4G et les autres réseaux.

Les prévisions sont de couvrir 98% de la population en 4G, mais comme le recommande l’ARCEP, la couverture de 98 n’est planifiée que pour 2024 (et 99,6% en 2029), à cette date on peut espérer parler de la 5G.

Bouygues a donc réagi très rapidement sur l’annonce d’Orange, il ne reste plus qu’à attendre SFR. Non, je n’oublie pas Free, leur mode de communication sera destiné à nous surprendre, peut être annonceront ils un réseau déjà prêt courant mai?

Orange installe la 4G à Marseille

Marseille première ville qui aura la 4G

Orange va installer la 4G sur Marseille et expérimentera en condition réelle avec le déploiement de 150 antennes, la mise en place des équipements en Juin. SFR avait déjà choisi Marseille pour les tests laboratoire le 22 septembre 2011.

Théoriquement, la liaison descendante pourra transmettre la data à 150 Mbits/s, et 4 autres villes de provences seront équipées également en 4G, probablement pour tester les Handovers entre cellule et le RAT (Transfert entre système 2G/ 3G et 4G). Actuellement, Orange propose la 3G+ à Marseille, Paris, Lyon, Lille, Toulon, Lens, Grenoble, Nantes, Nice, permettant un débit théorique de 42Mbps. On peut s’attendre à retrouver la 4G dans ces mêmes villes courant 2013. Quel équipementier sera choisi? Alcatel, Ericssonn, … Pour l’instant je n’ai pas trouver l’information cependant les équipements 3G dans le sud de la France sont mis en place par Ericsson, lequel est aussi l’équipementier choisi pour mettre en place la 4G en Espagne.

Les forfaits 4G sont pour bientôt?

Néanmoins, les premières offres commerciales ne seront vendues au public qu’en 2013 avec la vente de smartphone équipé 4G compatible en Europe. Le directeur d’Orange espère pouvoir commercialiser notamment l’Iphone5 en espérant que ce dernier soit compatible. Les enjeux commerciaux sont présents, on peut la aussi parier sur la compatibilité des Iphone5 sur la 4G en europe (et ne pas reproduire l’erreur de la 3G en proposant les services avant la vente des smartphones).

Les autres opérateurs ne sont pas en reste, la 4G sera aussi déployer cette année. Il est probable d’avoir prochainement des échos de la part de SFR, Bouygues et Free par rappport à l’annonce d’Orange