Dual Connectivity : La Double Connectivité

I) Introduction

La double connectivité (DC : dual connectivity) est une évolution fondamentale de la norme 4G. Celle-ci est définie dans la release R.12 et elle doit être comprise pour deux raisons principales :

  • le fonctionnement du mécanisme DC est exploité par les mécanismes LWIP et LWA ;
  • la double connectivité sera mise en œuvre pour le déploiement de la 5G en mode non autonome (NSA : non standalone). La double connectivité fait donc parti des mécanismes transitoires vers la 5G.

La double connectivité signifie que le mobile UE va établir simultanément deux supports radios (RAB : Radio Access Bearer) avec deux stations de bases. Ces stations de bases peuvent être des entités eNB pour la 4G et à terme, on parle de double connectivité entre une station de base eNB (ou ng eNB) et une station de base gNB (station de base 5G). La station de base ng eNB est une station de base 4G évoluée qui communique avec le cœur réseau 5G (le cœur réseau 5G se nomme 5GC).

II Explication de la double connectivité

La double connectivité différencie le plan de contrôle (control plane) et le plan de transport des données, c’est-à-dire le plan utilisateur (user plane). Lorsque le mobile UE veut établir un support EPS (EPS bearer) il commence par demander l’établissement d’un support de signalisation radio (SRB : Signalling Radio Bearer) avec une station de base eNB. Cette station de base eNB sera nommée par la suite entité MeNB (Master eNb). L’échange de signalisation (couche RRC) s’effectuera entre le mobile UE et la station de base MeNB.

Figure 1 : Le plan de contrôle pour la double connectivité

 

La double connectivité suppose l’établissement de deux supports radios (RAB) : un support radio avec l’entité MeNB et un support radio avec une deuxième station de base eNB nommée SeNB. Les deux stations de bases MeNB et SeNB impliquées dans la double connectivité doivent impérativement avoir une interface X2.

Les fonctions du MeNB sont les suivantes :

  • établir un support data radio entre la station de base MeNB et le mobile UE ;
  • échanger des informations de contrôle avec une station de base SeNB (Secondary eNB) ;
  • établir un support data radio entre la station de base SeNB et le mobile UE ;
  • récupérer les mesures radios de l’UE correspondant à la station de base MeNB et la station de base SeNB (dans le cas de la station de base SeNB les mesures sont transmises via l’interface X2 entre le SeNB et le MeNB) ;
  • échanger des informations de contrôle avec le MME ;
  • demander l’établissement, via le MME, d’un support S1 entre le MeNB et le SGW sur l’interface S1-U U entre la station de base MeNB et l’entité SGW;
  • éventuellement, demander l’établissement via le MME, d’un support S1 entre le SeNB et le SGW sur l’interface S1-U entre la station de base SeNB et l’entité SGW;
  • contrôler le handover entre le mobile UE et la station de base SeNB
  • contrôler le handover entre le mobile UE et la station de base MeNB, et dans ce cas, libérer le RAB avec le SeNB

Concernant le plan de transport, il existe sept architectures DC différentes reposant sur le principe d’ancrage du support soit au niveau de la station de base MeNB, soit au niveau de l’entité SGW : Deux supports radios sont établis entre le mobile UE et avec chacune des stations de base (MeNB et SeNB) et un support S1-U est établi entre la station de base MeNB et l’entité SGW. Un deuxième support S1-U peut être établi entre la station de base SeNB et l’entité SGW.

Chaque station de base eNB (MeNB et le SeNB) gère le trafic de manière autonome sur les sous-couches MAC et RLC de la couche 2 et chacun station de base eNb gère sa couche physique.

Ainsi, une fois la signalisation échangée entre le mobile UE et la station de base MeNB (couche RRC) et une fois l’établissement des supports radios, les 7 architectures sont les suivantes :

  • Architecture 1A : un support S1-U est établi entre la station de base MeNB et l’entité SGW et un support S1-U est également établi entre la station de base SeNB et l’entité SGW. Au niveau du SeNB, le flux est géré par la couche PDCP du SeNB indépendamment du MeNB
  • Architecture 2 : Au moins deux supports S1-U sont établis entre l’entité SGW la station de base MeNB. L’un des supports sera associé au support radio du MeNB, le deuxième support sera associé au SeNB. Aucun support S1-U n’est établi entre l’entité SGW et la station de base SeNB. La séparation des supports est à la charge du SGW et le MeNB va gérer la redirection du trafic vers le SeNB :
    • Architecture 2A : La redirection du flux est routée du MeNB vers le SeNB. Le flux est donc pris en charge par la sous-couche PDCP de la station de base SeNB.
    • architecture 2B : La redirection du flux est gérée par la couche PDCP de la station de base MeNB et envoyé à la sous-couche RLC de la station de base SeNB. C’est donc le MeNB qui gère le chiffrement des données;
    • architecture 2C : La redirection du flux est gérée par la couche RLC de la station de base MeNB vers la sous-couche RLC du SeNB. La sous-couche RLC de la station de base est configuré en mode transparent, le contrôle et l’acquittement des trames est effectuée au niveau de la station de base SeNB.
  • Architectures 3A/3B/3C se differencient des architectures 2A/2B/3C par le fait que la commutation des supports est à la charge de la station de base MeNB. Le SGW établi au moins un bearer radio S1-U avec le MeNB. Le ou les supports S1-U sont séparés au niveau de la station de base MeNB
    • Architecture 3A : une partie des paquets est transmis vers la sous-couche PDCP de la station de base MeNB, l’autre partie vers la sous-couche PDCP de la station de base SeNB
    • Architecture 3B : L’ensemble des paquets est traité par la sous-couche PDCP de la station de base MeNB, une partie des paquets est ensuite transmise vers la sous-couche RLC de la station de base MeNB, l’autre partie vers la sous-couche RLC de la station de base SeNB
    • Architecture 3C : L’ensemble des paquets est traité par la sous-couche PDCP de la station de base MeNB et transféré à la sous-couche RLC de la station de base MeNB. Une partie des paquets est dirigé vers la sous-couche RLC de la station de base secondaire SeNB, la sous-couche RLC de la station de base SeNB fonctionne en mode transparent .

Les architectures 2 et 3 ont l’avantage d’être transparentes pour le cœur réseau CN, la gestion de la mobilité est donc réalisée uniquement au niveau de la station de base MeNB, ce qui simplifie la signalisation avec le cœur réseau, surtout si on considère les stations de base secondaire SeNB comme des petites ou micro stations de base.

L’architecture 3C présente l’avantage de laisser la station de base MeNB gérer la séparation des supports S1-U. Cette fonction dévolue à la station de base MeNB lui permet, à partir de la connaissance de la qualité du lien radio (CQI : Channel Quality Indicator)  du support RAB entre le mobile UE et la station de base MeNB, ainsi que le CQI entre le mobile UE et la station de base secondaire SeNB d’ordonnancer de manière optimale les flux IP ce qui permet d’améliorer le débit au niveau du mobile UE.

L’architecture 1A a l’avantage de ne pas surcharger le réseau de transport backhaul contrairement aux architectures 2 et 3. L’opérateur doit en effet sur-dimensionner son réseau de transport par un facteur 3 lorsqu’il choisit de déployer les architectures 2 ou 3.

Au final, seules les architectures 1A et 3C ont été retenues pour la double connectivité. L’architecture 3C est plus fexible pour gérer la mobilité et le handover par rapport aux architectures 3A et 3B.

Related posts:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *