Stratégie d’Orange – Interview de Stéphane Richard

Je reprends ici l’interview du PDG de France Télécom Orange réalisé par le Journal Investir. L’interview complet est ici.

Au cours de cet interview on apprend :

1 – Le PDG d’Orange a rencontré la société Apple pour définir un accord commercial de l’Iphone 5, celui-ci devrait être 4G en Europe. La rencontre a déjà eu lieu à Cuppertino, ce qui démend l’article d’Investir, car le magazine Challenge avait déjà noté la venue du PDG pour négocier l’exclusivité (cf article).

2 – Le réseau 4G

Le 22 mars, on apprend que le réseau 4G-LTE démarré à Marseille et sera opérationnel en juin 2012. Au total les dix principales agglomérations de l’Hexagone seront couvertes d’ici à l’été 2013. Le lancement des offres globales 4G est prévu début 2013.

FT-Orange investit en France environ 600 millions d’euros par an dans le réseau mobile et bien plus encore dans les années à venir pour la fibre optique. La somme de 600 millions d’euros sera progressivement réaffectée vers la 4G, ce qui contredit l’estimation du cout de l’installation de la 4G selon ZTE (qui avait estimé à 400 Millions d’Euros un réseau 4G en France).

Au niveau du marché par orange, le PDG nous informe :

« Le marché français est en train d’évoluer par rapport au modèle connu ces 15 dernières années, dominé par des abonnements avec engagement en échange de terminaux subventionnés par les opérateurs. Les coûts commerciaux, qui visent à l’acquisition et la fidélisation des clients, représentent un lourd investissement à l’échelle du groupe dont l’essentiel est constitué des subventions pour les terminaux. Dans ce modèle, les opérateurs dépensent beaucoup d’argent pour proposer des terminaux à un prix accessible. Or, Free a mis en avant un modèle sans subvention, sans engagement, sans terminal et sans boutique, appelé sim-only/web-only. Ce type de contrats devrait prendre une part de plus en plus importante du marché. Free pense même que ce sera 100% du marché. Ceci est peu probable au regard de ce qu’il se passe au Royaume-Uni, pays où la part des contrats Sim-Only est la plus importante. Outre-Manche, ils ne représentent que 10% à 15% du marché total et il n’y a pas de raison pour que cela soit très  différent en France.

Pour les opérateurs traditionnels, la montée en puissance des contrats sim-only va donc  mécaniquement engendrer des économies sur les coûts de subvention des téléphones. La perte de clients et la baisse des tarifs devraient être en partie compensées par cette baisse des subventions, au moins un certain temps. En France, le renouvellement du téléphone se fait en moyenne tous les 21 mois. Certains clients recherchent des abonnements pour obtenir un terminal. On devrait encore constater ce phénomène lorsque l’iPhone 5 sortira, les clients se tourneront vers les forfaits subventionnés tout simplement parce que certains ne veulent pas payer 700 ou 800€ pour se l’offrir. »

Related posts:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *