LE PROFESSEUR SAUER NE GAZOUILLE PAS

Après le grand bruit engendré par le tweet d’une certaine première dame, dont vous pourrez retrouver les grandes lignes dans la vidéo ci-dessous, observons le « modèle allemand ».

[youtube]http://youtu.be/iy9X95Opn7o[/youtube]

Connaissez-vous le Professeur Joachim Sauer ? Sans doute pas, et c’est bien  dommage. Joachim Sauer est un éminent professeur de la prestigieuse université Humboldt de Berlin où il occupe la chaire de chimie physique et théorique. Pourtant certains aimeraient qu’il soit plus connu en dehors des cercles scientifiques et qu’il s’exprime plus souvent dans les médias, qu’il fasse céder le mur de sa vie privée. Le Professeur Sauer a comme particularité d’être le mari d’Angela Dorothea Kasner qu’il a épousée le 30 décembre 1998. Angela Kasner est plus connue sous le nom d’Angela  Merkel, celle-ci ayant conservé  le nom de son premier mari, Ulrich Merkel, un physicien dont elle a divorcé en 1982. Il est vrai que le nom de Sauer ne serait pas très porteur sur le plan politique. Il signifie en allemand « acide, aigre ».

Ce n’est pas que le professeur Sauer refuse toute communication. Il est l’auteur de plus de 300 publications. Mais pour le lire, ce n’est pas dans Der Spiegel ou Die Zeit qu’il faudra chercher. Allez plutôt consulter le Journal of the American Chemical Society ou Angewandte Chemie (Chimie appliquée), de belles revues scientifiques,  si vous voulez connaître ses idées.

Le professeur Sauer ne refuse pas les interviews. Sollicité par un journaliste, il avait accepté de le recevoir. Il l’accueillit en lui demandant : « De quel problème scientifique souhaitez-vous que nous parlions ? ». Le journaliste, quelque peu surpris, lui dit qu’il voulait l’interviewer suer les questions politiques et sur la Chancelière Merkel. Le Professeur Sauer lui dit que sur ces sujets il n’était absolument pas compétent et il n’y eut pas d’interviews. Depuis lors, il n’a jamais été sollicité sur le plan politique.

Et il est vrai qu’en tant que conjoint de la Chancelière, le professeur Sauer est un modèle de discrétion. Jamais, il n’intervient dans le débat politique, que ce soit par une déclaration ou des tweets (gazouillis en français). On le voit plus que rarement aux côtés d’Angela Merkel. Il fit une exception en 2007 lors du sommet du G8 à Heiligendamm, sur la Mer Baltique, accueillant les épouses des chefs d’Etat ou de gouvernement présents au sommet, et prenant un malin plaisir à jouer un rôle où d’habitude on attend l’épouse ou la conjointe du chef de l’Etat ou de gouvernement. Il démontrait que pour lui, l’égalité entre homme et femme n’était pas un vain mot. Mais il n’en reste pas moins que pour le Professeur Sauer il est indispensable qu’il n’y ait pas d’interférence avec les fonctions de son épouse.

Les Allemand l’ont surnommé « le fantôme de l’opéra » car on ne le voit en général qu’une fois par an avec la Chancelière au Festival de Bayreuth, le couple étant passionné d’opéra.

Jean-Marc Ayrault, professeur d’allemand et bon connaisseur de la politique de ce pays, aurait dû conseiller le président Hollande sur la place du conjoint du chef de l’Etat. Cela aurait évité la  folle journée de La Rochelle, bien moins séduisante que les folles journées de Nantes, créées en 1995 par René Martin avec l’appui du nouveau Premier ministre, maire de Nantes.

Mais il n’est pas trop tard. Les rencontres franco-allemandes sont très fréquentes. Lors de son prochain entretien avec Angela Merkel, François Hollande pourra demander à la Chancelière son secret pour obtenir la discrétion politique de son mari, comment elle réussit à être une chancelière « normale ». Cela évitera une législation ou réglementation que certains souhaiteraient.  Cette discrétion politique, c’est aussi cela le « modèle allemand » dont on parle tant.

Dominique Breillat

Related posts:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *