Le Gentilhomme cultivateur, ou Corps complet d’agriculture

Du 1er au 30 mars 2019, le livre ancien du mois consacré au Gentilhomme cultivateur de Jean-Baptiste Dupuy-Demportes, est présenté à la bibliothèque Michel Foucault.

Jean-Baptiste Dupuy-Demportes (17..-1770), critique littéraire et auteur dramatique, traduisit de l’anglais, en marge de sa production littéraire, un ouvrage sur l’art vétérinaire équin, Le Gentilhomme maréchal, et un traité d’agriculture, Le Gentilhomme cultivateur.

Paru en 1756, A compleat body of husbandry de l’agronome anglais Thomas Hale (17..-1763), avait rencontré un grand succès en Angleterre. Dès 1760, dans L’Ami des hommes, Mirabeau en publiait un extrait traduit des six premiers livres et louait l’intérêt de cet ouvrage « si utile dans son propre pays, qu’un grand nombre de paroisses en tiennent un exemplaire enchaîné sur un pupitre dans la sacristie pour l’usage des habitants ». Ceci donna l’idée à Dupuy-Demportes d’en faire une traduction intégrale et complétée par des extraits d’autres auteurs contemporains. Lire la suite

Restaurer un livre ancien

Poitiers, Bibliothèques universitaires, Fonds ancien, XVI 1037

Poitiers, Bibliothèques universitaires, Fonds ancien, XVI 1037

La prochaine Heure du Livre ancien, qui aura lieu le lundi 4 mars à 12h et à 17h30 à la BU Droit-Economie-Gestion, sera animée par Claude Benoist, restaurateur. A partir de quelques exemples tirés du Fonds ancien, Claude Benoist présentera les techniques et les matériaux de restauration des imprimés anciens.

L’entrée est libre, mais l’inscription est nécessaire (05 49 45 32 91 ou FondsAncien@univ-poitiers.fr).

Quels ouvrages restaure-t-on ?

  • les documents rares, avec des particularités d’exemplaire ou avec une valeur documentaire ou artistique importante,
  • des documents souvent consultés,
  • des documents sur le point d’être exposés,
  • des documents qui s’abîment ou sont abîmés.

Que contient un dossier de restauration ?

Semblables aux règles employées pour les monuments historiques, les recommandations relatives à la restauration rappellent que le travail doit être documenté. On réunit dans le dossier :

  • une note d’opportunité, qui explique pourquoi l’ouvrage a été choisi et donne les buts de cette restauration,
  • une notice bibliographique (titre, auteur, lieu et date d’impression, nom de l’imprimeur-libraire, nombre de pages, références bibliographiques, mentions de provenance, etc.),
  • une description écrite de la reliure avant la restauration (description générale du volume et description détaillée de l’état de conservation), accompagnée de photographies de l’ouvrage avant restauration et de la valeur d’assurance,
  • le projet du conservateur,
  • le devis du restaurateur, avec des fiches techniques,
  • le compte-rendu d’intervention du restaurateur, avec des photographies de l’ouvrage restauré,
  • un rapport d’évaluation du conservateur.

Quels principes suit-on ?

Pour toute intervention, les techniques employées sont réversibles. Le travail doit être visible, mais discret, de manière à ce que le lecteur puisse aisément repérer ce qui a été modifié, sans que l’esthétique du document soit bouleversée. Enfin, les matériaux employés par le restaurateur sont compatibles avec ceux du livre ancien.

Aujourd’hui il est recommandé d’intervenir le moins possible, dans le respect de l’histoire du document. Il ne s’agit pas de revenir à un état initial idéal, qui n’a peut-être jamais existé, mais de permettre à l’ouvrage d’être encore consulté ou exposé.

Pour en savoir plus…

Sélection thématique #1 – La fête de la Saint-Valentin

Le jour du 14 février est célébré dans de nombreux pays comme la fête des amoureux.

Mais connaissez-vous l’origine de la Saint-Valentin ?

Alcée rose - Turpin, Pierre-Jean-François (1775-1840)

Alcée rose – Turpin, Pierre-Jean-François (1775-1840) ©Florilège

Ce jour remonterait aux romains qui fêtaient les Lupercales.

Ces cérémonies païennes étaient célébrées le 15 février. Il s’agissait de rites de purifications champêtres et de fécondité en l’honneur de Faunus Lupercus, dieu des troupeaux.

Lire la suite

Des trésors sous vos pieds

Réserve BU Droit Eco Gestion - Amélie Kajdan

Réserve BU Droit Eco Gestion – Amélie Kajdan

Depuis plusieurs mois, des bruits couraient, et pas seulement dans les couloirs, au sujet de l’aménagement d’une grande réserve de livres et de revues dans les sous-sols de la faculté de droit et des sciences sociales. Après plusieurs mois de travaux, le 8 février 2019 a vu la fin du transfert des collections de droit, d’économie et de gestion dans le sous-sol de l’Aquarium.

Mais pourquoi tant de bruit et quel intérêt de déplacer des ouvrages d’une bibliothèque située à moins de 200 mètres ? s’interrogeaient les étudiants entre deux coups de perceuse. Lire la suite

Ebooks en Sciences Sociales, Histoire, Économie, Droit : aidez-nous à choisir !

Du 1er février au 30 avril, plusieurs collections d’ebooks de l’éditeur Springer seront accessibles aux étudiants, enseignants et chercheurs de l’Université de Poitiers. À l’issue de ce test, vos bibliothécaires achèterons les ouvrages les plus consultés.

Alors testez, consultez, choisissez !

livre électronique tablette

« lecture » – Coyot – via Pixabay

Pour débuter l’année 2019, nous avons choisi d’expérimenter une nouvelle manière d’acheter des livres en BU. Nous avons sélectionné quatre collections thématiques de l’éditeur Springer, qui seront accessibles intégralement pendant trois mois. Lire la suite

Les archives de Colette et Michel Bloch, belle-fille et fils de Jean-Richard Bloch

Deux cartons d’invitation à des manifestations en l’honneur de Jean-Richard Bloch, le 12 novembre 1980 (Poitiers, Bibliothèques universitaires, Archives Bloch)

Pendant un mois, du 24 janvier au 23 février 2019, la Ville de Poitiers met à l’honneur Jean-Richard Bloch (1884-1947), intellectuel engagé et écrivain poitevin. Le Musée Sainte-Croix, la Médiathèque et l’Hôtel de Ville proposent chacun une exposition.

Si la Médiathèque conserve la bibliothèque de cet illustre poitevin, le Service commun de la documentation a reçu en don, en octobre 2006, une partie des archives de son fils, Michel Bloch, et de son épouse, Colette, née Sellier. Après la mort de son mari en 2000, Colette Bloch a décidé de donner leurs archives à l’Université, où son mari comme elle ont pris des cours et en ont donné. Dans celles-ci, se trouvent quelques pièces sur Jean-Richard Bloch. Lire la suite

Voyage pittoresque à travers la Russie et l’Asie

Du 1er au 28 février 2019, à la bibliothèque Michel Foucault, le livre ancien du mois est consacré aux Costumes civils de tous les peuples de Sylvain Maréchal (1750-1803).

Costumes civils de tous les peuples / Sylvain Maréchal.- Paris et Guigamp : B. Jollivet, 1838

Costumes civils de tous les peuples / Sylvain Maréchal.- Paris et Guingamp : B. Jollivet, 1838

 

L’auteur

Pierre Sylvain Maréchal (1750-1803) est un écrivain, poète et pamphlétaire français.

En 1771, à l’âge de 20 ans, il publie son premier ouvrage en vers, Bergeries, et obtient un poste à la Bibliothèque Mazarine à Paris.

Grand admirateur de Rousseau, Voltaire ou Diderot, Sylvain Maréchal aborde pour la première fois le problème de l’inégalité sociale dans son ouvrage Le Livre de tous les âges (1779).

En 1780, il publie anonymement un ouvrage athée, Fragmens d’un poème moral sur Dieu. Suite à la publication du Livre échappé au déluge (1784), où il expose son point de vue sur la religion, la morale et la société, il perd son poste à la Bibliothèque Mazarine. Lire la suite

Prêts en Bulles # 12

Une Casemate est plus connue sous le nom de Bunker lorsque l’on parle de ces gros blocs semi-enterrés servant à protéger les soldats, artilleries ou ravitaillements pendant les guerres mondiales. Aujourd’hui, le terme de Casemate s’associe à une revue spécialisée qui abrite une multitude d’actualités sur la bande dessinée. Fondé en 2008, le mensuel offre une belle longévité grâce à un contenu de qualité. Depuis le mois de janvier de cette année, la BU Lettres fait de Casemate son premier abonnement parlant exclusivement de neuvième art.

Revue Casemate - N°121, janvier 2019. © Photo SCD Poitiers / M. Martin CC-BY-NC

Revue Casemate – N°121, janvier 2019. © Photo SCD Poitiers / M. Martin CC-BY-NC

Lire la suite

« Histoire naturelle de Selborne », une des œuvres les plus importantes de la culture britannique

The Natural History and Antiquities of Selborne" de Gilbert White, gravé par Samuel Hieronymus Grimm (1733-1794)

« North East view of Selborne from the Short Lythe », frontispice dépliant de la première édition (1789) de « The Natural History and Antiquities of Selborne » de Gilbert White, gravé par Samuel Hieronymus Grimm (1733-1794)

Histoire naturelle de Selborne (1789) de Gilbert White (1720-1793) est le livre le plus publié en anglais derrière la Bible, Shakespeare et l’Oxford English Dictionary. Il a fait l’objet de plus de 200 rééditions et traductions depuis sa parution. C’est l’œuvre scientifique la plus souvent lue. En France, elle est restée largement méconnue et ne fut traduite… qu’en 2011 (soit 222 ans après sa parution originale) !

Ce fait nous montre l’écart entre une culture naturaliste bien ancrée chez le peuple britannique et celle, française, dérisoire en regard. Pour s’en convaincre encore, il suffit de comparer la Royal Society for the Protection of Birds (RSPB) avec la Ligue pour la Protection des Oiseaux (LPO), les plus importantes associations de protection de la nature anglaise et française : la RSPB compte plus d’un million d’adhérents (plus que les 3 plus grands partis politiques de la Grande-Bretagne réunis) contre 50 000 à la LPO… Lire la suite

Objets anatomiques : une leçon d’histoire du 19e siècle à l’actuel

Le « petit écorché ».- Modèle humain, papier mâché, 1897 (Université de Poitiers, CVCU, UP-BIO-9)

Fruit d’une collaboration entre le Centre de valorisation des collections scientifiques (CVCU) et le SCD de l’Université de Poitiers (BU Médecine-Pharmacie et Service du Livre ancien), l’exposition Objets anatomiques : une leçon d’histoire du 19e siècle à l’actuel, qui a lieu du 14 janvier au 28 février 2019, présente à la BU Médecine-Pharmacie une vingtaine de pièces conservées par ces trois services. Elle permet de découvrir l’évolution, pendant plus de 150 ans, de l’enseignement de l’anatomie en médecine à Poitiers.

Objets fabriqués et spécimens permettaient de former des « naturalistes » du corps humain, qui devaient être capables d’élaborer un jugement critique en observant, décrivant et comparant. Les objets, faits pour certains en papier mâché, pour d’autres en cire, étaient non seulement des supports de l’apprentissage pour les étudiants en médecine, mais aussi les vecteurs de la vulgarisation auprès du plus grand nombre.

Dans le cadre de cette exposition, le Fonds ancien, qui conserve une belle collection d’ouvrages de médecine, ayant appartenu à l’École de médecine de Poitiers, présente deux documents, aux illustrations remarquables. Lire la suite