Prêts en Bulles # 6

Il y a quelques semaines disparaissait Jirō Taniguchi, l’un des plus grands auteurs japonais de mangas. Ce genre apparu en France en 1978 a réellement conquis l’hexagone avec la saga futuriste Akira imaginée par Katsuhiro Otomo, douze ans plus tard. Puis sont arrivées les créations graphiques de J. Taniguchi. Celui qui a permis une vision inédite du manga a toujours été surpris par la ferveur qu’il dégageait auprès du public français. Une belle histoire qui a débuté en 1995 avec L’Homme qui marche, et qui ne s’est jamais essoufflée. C’est une œuvre remplie de délicatesse, de poésie et de rêverie que laisse en héritage un mangaka passionné par la bande dessinée européenne. Parmi ces quelques titres, la BU Lettres vous propose un voyage des plus apaisants.

Elle s’appelait Tomoji / J. Taniguchi : couverture. Ed. Rue de Sevres (source : Decitre.fr).

 

  • Notre avisTaniguchi s’inspire ici de la vie de Tomoji Uchida, célèbre pour avoir créé un temple bouddhiste (Tokyo). L’auteur, en narrant la jeunesse de Tomoji, en profite pour dépeindre un Japon moins connu, car pauvre et met l’accent sur les conditions de vie précaires. C’est là tout l’intérêt de l’histoire : découvrir cette période appelée l’ère Taishō (1913-1926), où la population se cantonnait à une vie rudimentaire. L’auteur distille quelques indices qui expliqueraient la raison pour laquelle Tomoji se serait dirigée vers le bouddhisme (notamment par de dures épreuves à traverser). Le trait épuré de Taniguchi accompagne harmonieusement ce portrait. Tout en délicatesse, il donne à ses personnages cette humilité qu’il affectionne tant. Avec cette particularité qu’il utilise pour la première fois, un personnage féminin au centre de l’histoire. Comme souvent, une fois l’oeuvre terminée, on a cette agréable sensation d’avoir été transportés.

Lire la suite

Ça, c’est du bon boulot !

Filmer le travail

Affiche du festival 2017, dessin de Thomas Dupuis – Source : filmerletravail.org

Regarder et penser le travail autrement

La 8e édition du festival international Filmer le travail s’est achevée le 19 février dernier. Espace de réflexion et de débats citoyens sur l’évolution, les mutations et l’avenir du travail au travers de la production cinématographique actuelle, l’édition 2017 a mis l’accent sur cette question sociale déterminante, le travail est-il protecteur ?                                                    Car, construites à force de combats, les avancées sociales tels que les congés payés, la Sécurité sociale, la retraite, laissent à penser qu’il existe un droit du travail protecteur. Mais, si le travail peut être source d’émancipation, d’épanouissement personnel, de lien social, il peut aussi aliéner, déposséder, détruire.

 

Pleins feux !

Créé en 2009 par lUniversité de Poitiers, l’Espace Mendès-France et l’Association Régionale pour l’Amélioration des Conditions de Travail (ARACT Poitou-Charentes), le festival s’est tout de suite inscrit dans une approche à la fois scientifique et artistique. Il se distingue désormais comme un rendez-vous incontournable où acteurs du monde du travail, chercheurs, professionnels de l’image et grand public se côtoient avec la même curiosité et l’envie de dynamiser et prendre part au débat public citoyen sur l’évolution du travail contemporain. Lire la suite

« Sur les chemins noirs » de Sylvain Tesson

"Sur les chemins noirs" - Couverture - Source : www.decitre.fr

« Sur les chemins noirs » – Couverture – Source : www.decitre.fr

Sylvain Tesson est écrivain, géographe, voyageur, grand marcheur. Son truc : vivre et dormir dehors, traverser les grands espaces, griffonner ses impressions.

En 2014, ce « stégophile » (= qui aime escalader les toitures) chute d’un toit et se retrouve en miettes, dix mètres plus bas. Trois mois plus tard, l’issue du traumatisme ne sera pas seulement une sortie d’hôpital mais aussi une fugue géographique. Tesson veut « ficher le camp ». Ou, précisément, « ficher la campagne » : « des motifs pour battre la campagne, j’aurais pu en aligner des dizaines. Me seriner par exemple que j’avais passé vingt ans à courir le monde entre Oulan-Bator et Valparaiso et qu’il était absurde de connaître Samarcande alors qu’il y avait l’Indre-et-Loire. » (p. 17-18)

L’idée de Tesson est très simple : existe-t-il encore une France où il est possible de fuir la modernité et la vitesse ? Une France épargnée par « l’aménagement du territoire » ? La réponse, il la trouvera par les aménageurs eux-mêmes, dans un rapport sénatorial de 2014 intitulé : « Hyper ruralité. » Lire la suite

Le Muret, par Fraipont & Bailly

Rosie, 13 ans, vit dans un village ordinaire de Belgique entre ses parents, le collège et son amitié fusionnelle avec sa copine Nath. Mais un jour sa vie bascule : sa mère part à Dubaï avec l’homme qu’elle aime et son père, très pris par son travail, la laisse se débrouiller seule. Rapidement Rosie se retrouve totalement livrée à elle-même : elle mange n’importe quoi, dort n’importe quand, passe des heures dans son bain, sèche les cours et se réfugie pour fumer et boire de l’alcool dans son endroit familier, un muret au bord de la route.

Le Muret

Peu à peu Rosie perd pied, jette les lettres de sa mère Lire la suite

La différence invisible : le syndrome d’Asperger en BD

Marguerite a 27 ans, vit en couple et travaille dans une agence immobilière. Elle ressemble à toutes les jeunes femmes de son âge mis à part certains traits de caractère  qui lui valent quelques déboires en société : elle ne supporte pas le bruit, ne sait pas faire un compliment, ne dort pas dans le même lit que son compagnon, a du mal à parler à plusieurs personnes en même temps, prend tout au pied de la lettre, bref a du mal à communiquer avec ses semblables et passe pour un peu bizarre…

Marguerite décide un jour de prendre sa vie en main et de comprendre pourquoi elle n’est pas tout à fait comme les autres Lire la suite

Lire les publications de nos chercheurs: décembre 2016-janvier 2017

Voici un petit tour d’horizon de la production scientifique des chercheurs et chercheuses de l’Université de Poitiers en Lettres, Langues, Droit, Sciences Économiques et Sciences Humaines (relevé non exhaustif). En vert l’accès en ligne est libre ou le livre est à la BU, en orange vous pouvez lire l’article en ligne grâce aux abonnements payés par le Service Commun de Documentation, en rouge l’article en ligne est indisponible et la version papier n’est pas dans une BU de Poitiers, mais vous pouvez faire une demande de PEB ou une suggestion d’achat.

Si vous avez connaissance d’une publication qui devrait se trouver dans cette liste, n’hésitez pas à nous contacter : scd@univ-poitiers.fr. Et n’oubliez pas que le dépôt dans Hal est le meilleur moyen pour que vos publications soient visibles : n’hésitez pas à nous contacter pour en savoir plus.

DROIT

Jolivet, Simon. « Espaces naturels : les nouvelles frontières de la protection ». Revue juridique de l’environnement me 41, no 4 (26 décembre 2016): 629‑45. http://www.cairn.info/resume.php?ID_ARTICLE=RJE_164_0629. Disponible sur Cairn (lien de connexion). Lire la suite

Prêts en Bulles # 5

Dans quelques jours débute le célèbre Festival International de la Bande Dessinée d’Angoulême. La BU Lettres en profite pour mettre en lumière l’un des plus grands scénaristes anglais que la bande dessinée se targue d’avoir dans son monde. Le lien entre, le tout frais retraité, Alan Moore et le FIBD est indéfectible. Il commence par l’attribution par le festival du prix du meilleur album étranger en 1989 (pour Watchmen). S’ensuivront deux autres prestigieuses récompenses en 1990 et 2001 (pour V pour Vendetta & From Hell). Régulièrement, Moore fait partie des auteurs plébiscités pour le Grand Prix du Festival. Et ce, même s’il refuserait courtoisement son éventuelle attribution. Voici une partie de son Œuvre, disponible à l’emprunt.

  • From Hell de Moore & Campbell (éd. Delcourt)

From Hell/ A. Moore & E. Campbell (éditions Delcourt). Source : Decitre.fr

  • Notre avis : Quand on tient cette œuvre entre ses mains et qu’on y découvre les premières cases, il est légitime de sentir une certaine réticence à se lancer dans cette lecture. Pourtant, passée cette première impression, on s’aperçoit combien nous pouvons être happés par l’histoire de cette autopsie, bien qu’hypothétique, de Jack the Ripper. Aidé par le dessin très noir de E. Campbell, la documentation fouillée du scénariste est impressionnante (enrichie d’un appendice de plus de quarante pages). À tel point que cette fiction sombre à souhait peut être considérée comme l’œuvre graphique la plus aboutie d’Alan Moore. Culte.

Lire la suite

La vie secrète d’Esther, 10 (11, 12, 13…18) ans, par Riad Sattouf.

Vous aimez Riad Sattouf, son talent inimitable d’observateur, son humour au vitriol, vous avez aimé Les beaux gosses et l’arabe du futur, découvrez Les cahiers d’Esther.

Après Les beaux gosses, Jérémie et autres Pascal Brutal, Riad Sattouf délaisse la vie secrète des jeunes boutonneux et frustrés en quête de celle qui les délivrera enfin des affres de la puberté, pour tourner son regard d’observateur aiguisé vers une petite fille de 10 ans. À l’origine, un dîner avec des amis et leur fille, qui tout au long de la soirée raconte ingénument sa vie d’écolière parisienne interdite iPhone et fascinée par son papa, les chanteuses blondes et les Stan Smith.

Riad décide alors de se lancer dans un projet au long cours : chaque semaine il appelle « Esther » qui lui raconte sa vie, Lire la suite

Primaires : une ou des droites ?

Les élections des primaires des 20 et 27 novembre dernier pour désigner le candidat de la droite et du centre ont remis en lumière une ancienne évidence : il existe plusieurs droites en France.

droite rémond

Photo J. Bonneau / SCD Université de Poitiers

Cette évidence n’en était pas vraiment une avant l’ouvrage fondateur de René Rémond, paru en 1954, sous le titre La Droite en France de 1815 à nos jours. Continuité et diversité d’une tradition politique et dont le SCD possède une édition originale.

Alors qu’à cette date, la droite d’alors souffre encore de la proximité de la Libération et ne bénéficie pas encore de l’aura gaulliste (le général ne revenant au pouvoir qu’en 1958) et que le clivage droite / gauche n’est pas aussi évident que quelques années plus tard sous la Ve République, le livre est d’emblée salué comme un travail novateur, par la classe politique, le grand public et des intellectuels tels que Raymond Aron.

Reposant sur un longue analyse historique remontant à la Révolution française, la thèse centrale de Rémond est devenue un classique : il existe trois droites en France, la première légitimiste (contre-révolutionnaire, absolue, extrême), la deuxième orléaniste (libérale et bourgeoise) et la troisième bonapartiste (« césarienne », autoritaire et nationaliste). Par exemple, le régime de Vichy se rattache à la première, Valéry Giscard d’Estaing à la deuxième et de Gaulle à la troisième. Lire la suite

Lire les publications de nos chercheurs: octobre-novembre 2016

Voici un petit tour d’horizon de la production scientifique des chercheurs et chercheuses de l’Université de Poitiers en Lettres, Langues, Droit, Sciences Économiques et Sciences Humaines (relevé non exhaustif). En vert l’accès en ligne est libre ou le livre est à la BU, en orange vous pouvez lire l’article en ligne grâce aux abonnements payés par le Service Commun de Documentation, en rouge l’article en ligne est indisponible et la version papier n’est pas dans une BU de Poitiers, mais vous pouvez faire une demande de PEB ou une suggestion d’achat.

Si vous avez connaissance d’une publication qui devrait se trouver dans cette liste, n’hésitez pas à nous contacter : scd@univ-poitiers.fr. Et n’oubliez pas que le dépôt dans Hal est le meilleur moyen pour que vos publications soient visibles : n’hésitez pas à nous contacter pour en savoir plus.

DROIT

  • Frêlon, Elise. « La publication des lois par des parlementaires de province: l’exemple bordelais durant le règne de François Ier (1515-1547) ». C@hiers du CRHIDI 39 (3 octobre 2016). http://popups.ulg.ac.be/1370-2262/index.php?id=424. Accès libre.
  • Jolivet, Simon. « Droit de l’Union européenne – Protection de la nature ». Revue juridique de l’environnement me 41, no 3 (7 octobre 2016): 584‑96. Disponible en BU, cliquez pour en savoir plus.

Lire la suite