Prêts en Bulles # 10

C’est en 2013 que l’écrivain Pierre Lemaitre reçoit le prestigieux prix Goncourt pour son roman picaresque, Au revoir là-haut. L’œuvre du romancier se voit transposée sur grand écran par Albert Dupontel dont l’inspiration aboutira à un succès tout aussi retentissant dans le monde du septième art. Mais avant de toucher en plein cœur les cinéphiles, la poignante histoire de ces deux survivants de la Grande Guerre a aussi été adaptée en bande dessinée. En s’associant à Christian de Metter, expert de ce type d’exercice, Pierre Lemaitre prouve que condenser presque six-cent pages en quelques cent-cinquante planches, n’affecte en rien la qualité du récit. Les deux auteurs offrent même une vision inédite tout en conservant la belle intensité de l’intrigue originelle.

Au revoir là-haut/Christian de Metter & Pierre Lemaitre (Editions Rue de Sèvres). Source : Decitre.fr

Au revoir là-haut/Christian de Metter & Pierre Lemaitre (Editions Rue de Sèvres). Source : Decitre.fr

 

La Guerre de 14-18 touche à sa fin. La première page témoigne de l’attente des Poilus dans leurs tranchées. Ce n’est plus l’ennemi qu’ils doivent tuer mais le temps. En face, les soldats allemands s’arment de patience maintenant que les fusils sont posés et que l’Armistice approche. Mais les galons sont toujours en place. Ceux du Lieutenant Pradelle ne sont pas assez importants. Une ultime confrontation victorieuse le ferait passer au rang de Capitaine. C’est ainsi que débute Au revoir là-haut. Par la folie d’un arriviste qui provoquera un acte lourd de conséquences.

Lire la suite

Découvrez la table tactile interactive

Depuis le début de l’année 2018, une table tactile s’est installée dans la Ruche… mais pour quoi faire ?

Table tactile interactive A. Hilt 2017

Table tactile interactive

Cette table tactile interactive est équipée d’un logiciel, Shariiing, qui propose un ensemble de solutions pour partager des documents, visualiser et collaborer de manière interactive.

Différents types de documents peuvent être ouverts sur la table : images, vidéos, fichiers 3D, textes, graphiques, pdf, sites web. Il est possible de dupliquer un même document à l’infini, de même que l’on peut ouvrir un nombre illimité de fenêtres. Lire la suite

Lire les publications de nos chercheurs et chercheuses : avril 2018

Voici un petit tour d’horizon de la production scientifique des chercheurs et chercheuses de l’Université de Poitiers en Lettres, Langues, Droit, Sciences Économiques et Sciences Humaines (relevé non exhaustif). En vert l’accès en ligne est libre ou le livre est à la BU, en orange vous pouvez lire l’article en ligne grâce aux abonnements payés par le Service Commun de Documentation, en rouge l’article en ligne est indisponible et la version papier n’est pas dans une BU de Poitiers, mais vous pouvez faire une demande de PEB ou une suggestion d’achat.

Si vous avez connaissance d’une publication qui devrait se trouver dans cette liste, n’hésitez pas à nous contacter : scd@support.univ-poitiers.fr. Et n’oubliez pas que le dépôt dans Hal est le meilleur moyen pour que vos publications soient visibles : n’hésitez pas à nous contacter pour en savoir plus. Lire la suite

Jan Swammerdam, entre science et mysticisme

Du 3 au 30 avril 2018, dans le hall de la BU Lettres, le Livre ancien du mois est consacré à l’Histoire naturelle des insectesœuvre principale de Jan Swammerdam, naturaliste du XVIIe.

Histoire naturelle des insectes, traduite du Biblia Naturæ de Jean Swammerdam dans Collection académique par une Société de Gens de Lettres, Dijon : Desventes, 1758 (Poitiers, Bibliothèques universitaires, Fonds ancien, M 270701-5)

L’auteur

Jan Swammerdam est né à Amsterdam en 1637. Enfant, il fut marqué par le cabinet de curiosités naturelles que possédait son père. Aussi, après une thèse de médecine, il consacra son existence à l’étude des animaux, et plus particulièrement des insectes, au grand désespoir de son père apothicaire qui espérait le voir exercer la médecine.

Vers l’âge de 20 ans, Swammerdam commença à disséquer des insectes. Lire la suite

André Félibien et ses œuvres

Des principes de l’architecture, de la sculpture, de la peinture, et des autres arts qui en dependent / André Félibien.- Paris : veuve de Jean Baptiste Coignard et Jean Baptiste Coignard fils, 1690 (Poitiers, Bibliothèques universitaires, Fonds ancien, M 70949)

Pendant tout le mois d’avril, la seconde édition des Principes de l’architecture, de la sculpture, de la peinture, et des autres arts qui en dependent, d’André Félibien (1690), est exposée à la BU Michel Foucault. Une petite pause méridienne lui sera consacrée le jeudi 5 avril à 11h (entrée libre sur inscription préalable : FondsAncien@univ-poitiers.fr ou 05 49 45 32 91).

Une belle carrière

Issu d’une famille bourgeoise de Chartres, André Félibien (1619-1695) étudia à Paris dès ses 14 ans. Il fut secrétaire de l’ambassadeur auprès du Saint-Siège, le marquis de Marueil, de 1647 à 1649. Ce séjour romain fut essentiel dans sa formation artistique. Il fréquenta en effet alors les collections de livres et d’arts. Il fit également la connaissance de peintres italiens et français, notamment de Poussin Lire la suite

Petite balade orthographique…

Le dictionnaire de l'Académie françoise.- Paris, 1694 (Poitiers, Bibliothèques universitaires, Fonds ancien, Xg 25-01)

Le dictionnaire de l’Académie françoise.- Paris, 1694 (Poitiers, Bibliothèques universitaires, Fonds ancien, Xg 25-01)

Vous êtes un amoureux de la langue française ? Vous rêvez d’explorer les trésors du Fonds ancien ? Philippe Caron, professeur émérite de linguistique, vient animer une « Heure du livre ancien » sur le thème « Les orthographes en France de 1533 à 1789 ; une mise à jour permanente ». Rendez-vous au fonds ancien (2nd étage de la BU Lettres, bâtiment A2), le lundi 26 mars à 18h et le vendredi 30 mars à 12h !

Entrée libre sur inscription (05 49 45 32 91 ou Fondsancien@univ-poitiers.fr)

L’orthographe, une histoire en perpétuel mouvement…

Les écoliers l’apprennent parfois à leurs dépens : la graphie d’un mot ne correspond pas toujours à sa prononciation… En effet, l’orthographe est aussi le fruit de décisions humaines. Les réformes orthographiques ne datent pas d’aujourd’hui ! D’âge en âge, la langue française évolue, au gré des querelles entre partisans de la simplification et défenseurs du respect de l’étymologie. Lire la suite

Aux frontières du réel

Mundus subterraneus in XII libros digestus / Athanasius Kircher.- Amsterdam : Johannes Janssonius van Waesberge et Elizaeus Weyerstraten, 1665 (Poitiers, Bibliothèques universitaires, Fonds ancien, folio 598)

Mundus subterraneus in XII libros digestus / Athanasius Kircher.- Amsterdam : Johannes Janssonius van Waesberge et Elizaeus Weyerstraten, 1665 (Poitiers, Bibliothèques universitaires, Fonds ancien, folio 598)

Jusqu’au 31 mars prochain a lieu dans le Hall de la BU de Lettres une exposition intitulée Aux frontières du réel. Du merveilleux au fantastique, organisée par le Fonds ancien avec la collaboration du CRIHAM, d’enseignants-chercheurs et d’étudiants. Deux visites guidées sont proposées, l’une le mercredi 21 mars à 12h et l’autre le vendredi 30 mars à 10h.

De la fin du Moyen Âge à l’aube de l’époque contemporaine, la perception de l’extraordinaire a beaucoup évolué. Quels sentiments les hommes et les femmes éprouvaient-ils face aux phénomènes qui sortaient de l’ordinaire ? Quand considéraient-ils qu’ils appartenaient pleinement au naturel, au réel ? Qu’est-ce que cela révèle de leurs conceptions du monde ? Portaient-ils sur les phénomènes extraordinaires un regard critique ? Quels rôles jouaient le texte et l’image dans leur perception ? Les écrivains, les auteurs utilisaient-ils des stratégies particulières pour convaincre le lecteur ? Quel but visaient-ils ? Distraction, évasion, contestation, compensation, ou glorification ? C’est à toutes ces questions que l’exposition cherche à répondre à travers six parties. Lire la suite

À la découverte de l’histoire mondiale

La parution récente de l’ouvrage de Patrick Boucheron « Histoire mondiale de la France«   a remis en avant la notion d’histoire mondiale.

En quoi consiste-t-elle et quel est son intérêt ?

En premier lieu, il ne faut pas réduire l’histoire mondiale à une simple histoire du monde qui existe déjà depuis longtemps : nombreuses sont en effet les collections qui ont tenté de dresser un panorama global des civilisations depuis les origines. Lire la suite

Une journée (des droits des femmes) avec Françoise Héritier

To ask freedom for women is not a crime

Harris & Ewing, W. (1917) Mary Winsor Penn. ’17 holding Suffrage Prisoners banner. United States Washington D.C, 1917. Source : Library of Congress

 

 

Le 8 mars, Journée Internationale des Droits des Femmes, est l’occasion pour nous de rendre hommage à Françoise Héritier. L’anthropologue, ethnologue et féministe nous a quittés le 15 novembre dernier. Grâce aux nombreux travaux qu’elle nous lègue, il est possible d’étudier les obstacles aux inégalités entre les femmes et les hommes sous un angle anthropologique. Voici quelques pistes de réflexion, accompagnées de leurs références, issues pour la plupart des collections de vos BU.

 

 

Des différences biologiques ?
L’approche anthropologique de Françoise Héritier donne au corps une place fondamentale dans l’analyse des rapports entre hommes et femmes. Comment l’observation par les hommes de la différence sexuée a-t-elle été à l’origine d’une hiérarchisation entre les sexes ? Lire la suite

Comme un zadiste sans ZAD

Standing Rock, Dakota, manifestation contre le Dakota Access Pipeline. Source : https://www.facebook.com/events/1136540643060285/

À la veille de l’évacuation de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes, Camille s’interroge sur son avenir : partir vers d’autres cieux, d’autres luttes ou inaugurer sur ces terres à la propriété incertaine un nouveau modèle économique et sociétal ? Las, l’expérience de ses aînés ne lui sera pas d’un grand secours tant est récent le phénomène de la ZAD, dont le Petit Larousse donne la définition suivante :

n.f. (acronyme de zone à défendre). Espace, le plus souvent rural, occupé par des militants s’opposant à un projet d’aménagement qu’ils estiment inutile, coûteux et susceptible de porter atteinte à l’environnement et à l’intérêt des populations locales. (Cet emploi du terme constitue un détournement de sens de l’acronyme ZAD [zone d’aménagement différé].)

Le Petit Robert, qui ne saurait négliger un tel sujet Lire la suite