De l’écriture cunéiforme à l’invention de l’imprimerie

Contrat archaïque sumérien concernant la vente d’un champ et d’une maison Shuruppak, inscription pré-cunéiforme, 2600 av. J.-C. Paris, Musée du Louvre

Marie Godard, en L1 à l’UFR de Lettres et Langues à l’Université de Poitiers, a fait un stage de deux semaines au Fonds ancien. Elle nous propose un parcours historique, de la naissance de l’écriture à la fin du XVe siècle…

La Mésopotamie, berceau de l’écriture

Au cours du septième millénaire avant notre ère, les mésopotamiens utilisent des jetons en argile (calculi) Lire la suite

André Félibien et ses œuvres

Des principes de l’architecture, de la sculpture, de la peinture, et des autres arts qui en dependent / André Félibien.- Paris : veuve de Jean Baptiste Coignard et Jean Baptiste Coignard fils, 1690 (Poitiers, Bibliothèques universitaires, Fonds ancien, M 70949)

Pendant tout le mois d’avril, la seconde édition des Principes de l’architecture, de la sculpture, de la peinture, et des autres arts qui en dependent, d’André Félibien (1690), est exposée à la BU Michel Foucault. Une petite pause méridienne lui sera consacrée le jeudi 5 avril à 11h (entrée libre sur inscription préalable : FondsAncien@univ-poitiers.fr ou 05 49 45 32 91).

Une belle carrière

Issu d’une famille bourgeoise de Chartres, André Félibien (1619-1695) étudia à Paris dès ses 14 ans. Il fut secrétaire de l’ambassadeur auprès du Saint-Siège, le marquis de Marueil, de 1647 à 1649. Ce séjour romain fut essentiel dans sa formation artistique. Il fréquenta en effet alors les collections de livres et d’arts. Il fit également la connaissance de peintres italiens et français, notamment de Poussin Lire la suite

Petite balade orthographique…

Le dictionnaire de l'Académie françoise.- Paris, 1694 (Poitiers, Bibliothèques universitaires, Fonds ancien, Xg 25-01)

Le dictionnaire de l’Académie françoise.- Paris, 1694 (Poitiers, Bibliothèques universitaires, Fonds ancien, Xg 25-01)

Vous êtes un amoureux de la langue française ? Vous rêvez d’explorer les trésors du Fonds ancien ? Philippe Caron, professeur émérite de linguistique, vient animer une « Heure du livre ancien » sur le thème « Les orthographes en France de 1533 à 1789 ; une mise à jour permanente ». Rendez-vous au fonds ancien (2nd étage de la BU Lettres, bâtiment A2), le lundi 26 mars à 18h et le vendredi 30 mars à 12h !

Entrée libre sur inscription (05 49 45 32 91 ou Fondsancien@univ-poitiers.fr)

L’orthographe, une histoire en perpétuel mouvement…

Les écoliers l’apprennent parfois à leurs dépens : la graphie d’un mot ne correspond pas toujours à sa prononciation… En effet, l’orthographe est aussi le fruit de décisions humaines. Les réformes orthographiques ne datent pas d’aujourd’hui ! D’âge en âge, la langue française évolue, au gré des querelles entre partisans de la simplification et défenseurs du respect de l’étymologie. Lire la suite

Aux frontières du réel

Mundus subterraneus in XII libros digestus / Athanasius Kircher.- Amsterdam : Johannes Janssonius van Waesberge et Elizaeus Weyerstraten, 1665 (Poitiers, Bibliothèques universitaires, Fonds ancien, folio 598)

Mundus subterraneus in XII libros digestus / Athanasius Kircher.- Amsterdam : Johannes Janssonius van Waesberge et Elizaeus Weyerstraten, 1665 (Poitiers, Bibliothèques universitaires, Fonds ancien, folio 598)

Jusqu’au 31 mars prochain a lieu dans le Hall de la BU de Lettres une exposition intitulée Aux frontières du réel. Du merveilleux au fantastique, organisée par le Fonds ancien avec la collaboration du CRIHAM, d’enseignants-chercheurs et d’étudiants. Deux visites guidées sont proposées, l’une le mercredi 21 mars à 12h et l’autre le vendredi 30 mars à 10h.

De la fin du Moyen Âge à l’aube de l’époque contemporaine, la perception de l’extraordinaire a beaucoup évolué. Quels sentiments les hommes et les femmes éprouvaient-ils face aux phénomènes qui sortaient de l’ordinaire ? Quand considéraient-ils qu’ils appartenaient pleinement au naturel, au réel ? Qu’est-ce que cela révèle de leurs conceptions du monde ? Portaient-ils sur les phénomènes extraordinaires un regard critique ? Quels rôles jouaient le texte et l’image dans leur perception ? Les écrivains, les auteurs utilisaient-ils des stratégies particulières pour convaincre le lecteur ? Quel but visaient-ils ? Distraction, évasion, contestation, compensation, ou glorification ? C’est à toutes ces questions que l’exposition cherche à répondre à travers six parties. Lire la suite

Un intellectuel original du XVIIe siècle, Isaac La Peyrère (suite)

Après une présentation de La Peyrère et de sa Relation du Groenland, nous vous proposons de découvrir un autre aspect du personnage à travers ses élucubrations théologiques.

Le préadamisme : une théorie que La Peyrère s’approprie de façon singulière et originale

Après les expéditions des grands explorateurs, le monde nouveau et plus vaste, que cette époque doit appréhender, bouleverse l’Occident dans sa vision de l’ordre éternellement établi depuis la Création.  La question du polygénisme, notamment, se pose : puisque d’autres hommes vivaient sur des continents, jusqu’alors inaccessibles, est-il possible que tous descendent d’Adam ? La Peyrère trouve la réponse dans le récit même de la Genèse.

Il fait paraître son ouvrage Systema theologicum ex Prae-Adamitarum hypothesis pars prima en 1655, en Hollande, dans l’anonymat. Il y compare les deux récits de la Genèse : il note une différence entre les termes désignant l’acte de création et en conclut donc qu’il y eut deux étapes de création de l’homme, toutes deux très éloignées dans le temps. Il y aurait d’abord eu une création générale de la terre, des animaux et des hommes. Puis, bien plus tard, celle du jardin d’Éden, pour le peuple élu : Adam et Ève auraient donc été les parents du peuple juif uniquement. Lire la suite

Un intellectuel original du XVIIe siècle, Isaac La Peyrère

Dans sa collection, grâce à Mgr Baillès, évêque bibliophile de Luçon exilé à Rome par Napoléon III, le Fonds ancien possède une lettre d’Isaac La Peyrère (1594-1676), Epistola ad Philotimum qua exponit rationes, propter quas ejuraverit sectam Calvini, quam profitebatur & Librum Prae-Adamitis quem ediderat, qu’il écrivit afin d’abjurer publiquement ses allégations contraires à l’enseignement de l’Église catholique. Il avait en effet, quelques années auparavant, soutenu et démontré une théorie préadamite, qui aurait expliqué les diverses origines ethniques des hommes Lire la suite

Un livre du XVIe siècle sur les Turcs

Chronicorum Turcicorum liber primus [-tertius] / Philipp Lonicer.- Francfort-sur-le-Main : Johann et Sigmund Feyerabend, 1578 (Poitiers, Bibliothèques universitaires, Fonds ancien, XVIg 1415)

Pendant tout le mois de février, les trois tomes, reliés en un seul volume, des Chronicorum Turcicorum, de Philipp Lonicer (1578), sont exposés à la BU Michel Foucault. Une présentation (une Petite pause méridienne d’une demi-heure) lui sera consacrée le mardi 6 février à midi (entrée libre sur inscription : FondsAncien@univ-poitiers.fr ou 05 49 45 32 91).

Les auteurs

Philipp Lonicer (1532-1599) est un historien, pédagogue et théologien allemand qui a publié une édition scientifique des Gesta Danorum de Saxo Grammaticus et un ouvrage d’apologétique protestante plusieurs fois réédité. Lire la suite

A qui a appartenu la Loïe Fuller de l’Université de Poitiers ?

En décembre, un billet décrivait l’ouvrage La Loïe Fuller que le Fonds ancien conserve. La présentation de ce livre en janvier lors d’une Petite pause méridienne a permis de faire de nouvelles découvertes…

Ex-libris de Frédéric Raisin placé sur les plats de la reliure

Ex-libris de Frédéric Raisin placé sur les plats de la reliure

Un exemplaire unique !

L’exemplaire de la Loïe Fuller présent au Fonds ancien porte le numéro 28. Il a été fait pour Frédéric Raisin (1851-1923), comme l’indique le nom placé sous le numéro. Juriste et homme politique, il fut successivement avocat d’affaires à Genève, puis juge suppléant au tribunal civil et à la cour de justice. Il exerça plusieurs mandats de député au Grand Conseil genevois et fut conseiller aux États de 1890 à 1892. Amateur de littérature, Frédéric Raisin traduisit les poèmes de l’Argentin Leopoldo Diaz (Las Sombras de Hellas et Atlántida conquistada) et composa des poésies satiriques. Il fut membre de jurys de peintures et de commissions artistiques. Lire la suite

La Loïe Fuller

La Loïe Fuller / Roger Marx.- Evreux : C. Hérissey, 1904 (Poitiers, Bibliothèques universitaires, Fonds ancien, 9448)

La Loïe Fuller / Roger Marx.- Evreux : C. Hérissey, 1904 (Poitiers, Bibliothèques universitaires, Fonds ancien, 9448)

Venez découvrir la Loïe Fuller ! Cet ouvrage publié en 1904 est exposé pendant tout le mois de décembre à la BU Michel Foucault. Une présentation (Petite pause méridienne) est proposée le mercredi 20 décembre à 12h (entrée libre sur inscription : FondsAncien@univ-poitiers.fr ou 05 49 45 32 91).

Un ouvrage de bibliophilie au Fonds ancien

Le Fonds ancien conserve avant tout des documents antérieurs à 1821, mais on y trouve aussi quelques ouvrages de bibliophilie, comme La Loïe Fuller (1904). Cet album consacré à la danseuse américaine du même nom (1862-1928) lui rend hommage. Il contient dix-neuf « gypsotypies », des gravures imprimées en couleur et en relief (dont une à pleine page), qui évoquent la chorégraphie qu’elle produisit pour la première fois en 1892 à New York, la Danse serpentine. Lire la suite

La Révolution scientifique illustrée par les collections des Bibliothèques universitaires de Poitiers

De revolutionibus orbium coelestium / Nicolas Copernic.- Nuremberg : Johann Petreius, 1543 (Poitiers, Bibliothèques universitaires, Fonds ancien, XVIg 1435)

De revolutionibus orbium coelestium / Nicolas Copernic.- Nuremberg : Johann Petreius, 1543 (Poitiers, Bibliothèques universitaires, Fonds ancien, XVIg 1435)

Les lundi 18 décembre à 18h et vendredi 22 décembre à 12h, une Heure du Livre ancien sera animée par Patrice Remaud, enseignant à l’École nationale supérieure d’ingénieurs de Poitiers, sur le thème de La Révolution scientifique. Cette présentation s’appuiera sur les collections anciennes de l’Université, conservées au Fonds ancien (campus, bât. A2).

Figures principales

Le XVIe siècle a vu la diffusion de la pensée de Copernic, qui publie au soir de sa vie (on dit même que c’est sur son lit de mort qu’il reçoit la version imprimée de son De revolutionibus orbium coelestium) le traité dans lequel il explique que ce n’est pas la Terre, mais le Soleil, qui est au centre de l’Univers. Les précautions qu’ont prises ses éditeurs (en écrivant que ce traité ne contient que des hypothèses) protègent un temps l’œuvre de la censure et des foudres des pouvoirs temporels et spirituels, mais elles permettent également au système antique de Ptolémée de rester le plus répandu. Les secousses de l’affaire Galilée, qui, dans son Dialogo sopra i due massimi sistemi del mondova publié en 1632, compare les systèmes de Copernic et de Ptolémée au détriment du second, font que l’ouvrage de Copernic est mis à l’Index en 1633. Mais les recherches et les découvertes se poursuivent et, un peu plus tard, en 1687, Isaac Newton, dans son Philosophiae naturalis principia mathematica, une œuvre majeure, présente la loi de la gravitation universelle, selon laquelle la gravitation est la force responsable de l’attraction entre des corps ayant une masse. Lire la suite