Les archives de Colette et Michel Bloch, belle-fille et fils de Jean-Richard Bloch

Deux cartons d’invitation à des manifestations en l’honneur de Jean-Richard Bloch, le 12 novembre 1980 (Poitiers, Bibliothèques universitaires, Archives Bloch)

Pendant un mois, du 24 janvier au 23 février 2019, la Ville de Poitiers met à l’honneur Jean-Richard Bloch (1884-1947), intellectuel engagé et écrivain poitevin. Le Musée Sainte-Croix, la Médiathèque et l’Hôtel de Ville proposent chacun une exposition.

Si la Médiathèque conserve la bibliothèque de cet illustre poitevin, le Service commun de la documentation a reçu en don, en octobre 2006, une partie des archives de son fils, Michel Bloch, et de son épouse, Colette, née Sellier. Après la mort de son mari en 2000, Colette Bloch a décidé de donner leurs archives à l’Université, où son mari comme elle ont pris des cours et en ont donné. Dans celles-ci, se trouvent quelques pièces sur Jean-Richard Bloch.

Deux grands ensembles

Dans les archives Bloch, le premier ensemble regroupe les documents concernant Colette Bloch, soit essentiellement la correspondance interzone reçue en prison, de janvier 1941 à février 1943. Le second réunit les lettres, cahiers et documents officiels relatifs à Michel Bloch ou produits par lui, entre 1941, date de son arrestation, et 2000, date de son décès.

À l’intérieur de cette seconde partie, les archives ont été classées de manière chronologique, peu après leur arrivée dans le service, par Hélène Valotteau, alors stagiaire au Fonds ancien :

  • la détention de Michel Bloch en prison civile, puis militaire, pendant la Seconde Guerre mondiale (1941-1944). Un premier ensemble regroupe la correspondance reçue et, dans une moindre mesure, écrite par Michel Bloch en prison (des échanges avec ses proches et avec l’administration pénitentiaire). Une seconde série de pièces met en lumière ses activités de « résistance intellectuelle » via des cahiers de notes de lecture ou de cours, son journal, et des manifestations d’amitié de ses co-détenus.
  • l’engagement FFI à la Libération. De cette époque datent surtout des lettres et des témoignages d’amitié reçus par Michel Bloch, ainsi que des pièces administratives relatives à ses fonctions au sein du service de propagande FFI.
  • les démarches entreprises après-guerre pour obtenir le statut de prisonnier de guerre, de résistant et de FFI.
  • la vie quotidienne de la famille Bloch, de la fin de 1945 à 2000 (carnets de dépenses de la famille, journal et cahiers de coupures de presse de Michel Bloch).

Les cahiers de Michel Bloch

C’est dans les cahiers de Michel Bloch que l’on trouve des coupures de presse sur des expositions consacrées à Jean-Richard Bloch, qui ont eu lieu lors du don de sa bibliothèque à la Bibliothèque municipale de Poitiers en 1981, puis pour les 50 ans de sa mort. Michel Bloch a également inséré des cartons d’invitation à des manifestations liées à son père (en particulier pour l’inauguration d’une rue à son nom) et une présentation de l’exposition et du colloque que la BnF, qui conserve des manuscrits de sa main, a consacrés à Jean-Richard Bloch en 1997.

Consulter les archives Bloch

L’inventaire complet des archives est consultable en ligne, sur le portail des bibliothèques universitaires, dans la rubrique Vos bibliothèques / Le Fonds ancien / Connaître nos collections / Retrouver les documents. Une brève description du fonds se trouve également dans le Catalogue des archives et manuscrits de l’enseignement supérieur, Calames.

Ces collections, actuellement conservées à la BU Sciences, sont consultables sur rendez-vous dans le service du Fonds ancien, hébergé à partir du 11 février à la BU Droit-Economie-Gestion.

Related posts:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *