Une histoire de contrefaçon

Govard Bidloo (1649-1713)

William Cowper, The anatomy of human bodies.- Oxford : Smith, 1698 (BIUS / Medica@)

Bidloo obtint son doctorat en 1688 et fut chirurgien à Amsterdam, puis chirurgien militaire. Il occupa la Chaire d’anatomie à La Haye et enseigna l’anatomie et la chirurgie à Leyde. Républicain dans sa jeunesse, il devient Orangiste, comme beaucoup d’intellectuels, quand Guillaume III devint Stathouder ; il fut un de ses médecins personnels et, en 1690, devint le surintendant général de tous les hôpitaux civils et militaires de Hollande, puis, en 1692, de ceux d’Angleterre.

Lui qui était l’un des plus grands anatomistes de son temps avait également des dons pour l’écriture de poésies (qui furent publiées) et de théâtre (tragédies et comédies furent jouées à Amsterdam). Ainsi, il rencontra à Amsterdam (probablement dans la société Nil Volentibus Ardumm) le peintre Gérard de Lairesse, à qui il demanda de réaliser les dessins préparatoires aux planches anatomiques de son Anatomia humani corporis, qui parut en 1685.

Gérard de Lairesse (1640-1711)

Au nombre de 106, ces dessins à la plume et au lavis étaient d’un grand réalisme scientifique et d’une dimension esthétique indéniable. Précis jusque dans les détails, ils mettaient en scène les corps, en utilisant des accessoires, dans des compositions savamment présentées qui transfiguraient la matière et suscitèrent l’admiration.

Ils sont aujourd’hui conservés, à l’exception de quelques uns, perdus, à la Bibliothèque interuniversitaire de Santé à Paris.

Abraham Blooteling (1640-1690)

Lairesse, qui commençait à perdre la vue, n’avait pas voulu se charger de la gravure de ses dessins ; il a probablement confié ce travail à Abraham Blooteling, un des plus grands graveurs de cette époque, ce qui était important pour Bidloo qui avait choisi un excellent dessinateur ; Blooteling fit aussi le portrait de Bidloo placé en tête de volume.

Mais les planches gravées n’avaient pas la même élégance que le dessin. Certains ont reproché à l’Anatomia son manque d’exactitude scientifique ; le Journal des savants (en 1686) était très enthousiaste, mais Glöicke et Albrecht van Haller l’étaient moins… D’aucuns trouvaient aussi que le texte, trop court, n’était pas assez complet et manquait d’informations importantes.

… et William Cowper (1666-1709)

Une traduction parut en hollandais en 1690 à l’initiative de Bidloo. Mais William Cowper, en 1698, reprit les planches de Bidloo sans autorisation, en ajouta quelques autres et mit davantage de textes. Il y eut procès à Londres pour contrefaçon, mais la Société royale de Londres ne se prononça pas…

 

Venez découvrir The anatomy of humane bodies. The second edition de William Cowper (Leiden, 1737), qui est exposé à la BU Médecine-Pharmacie jusqu’au 8 avril.

Une Petite pause méridienne lui sera consacrée le mardi 15 mars 2016 à 13h. Entrée libre sur inscription préalable.

 

Pour en savoir plus…

Alain Roy, Gérard de Lairesse (1640-1711), Paris, Arthena, 1992

Paule Dumaitre, La Curieuse destinée des planches anatomique de Gérard de Lairesse , peintre en Hollande – Lairesse, Bidloo, Cowper, Amsterdam, Rodopi, 1982 (Nieuwe Nederlandse Bijdragen tot de Geschiedenis der Geneeskunde en der Natuurwetenschappen ; 6)

Related posts:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *