Se documenter sur le Genre

Une partie de l’opinion publique en France est fortement saisie des débats autour de la notion de genre qui cristallisent une certaine peur de la société face à des évolutions perçues par certains comme nouvelles et néfastes. Un article en ligne du Monde.fr (février 2014) résume et tente d’apaiser ces tensions.

Le genre est également une notion très féconde dans les études universitaires. On peut citer au moins 5 carnets sur la plateforme Hypotheses.org qui le prennent comme sujet d’étude dans des domaines de recherche variés : Espaces réflexifs, Genre, politique et sexualité, Genre et Europe, Genre et classes populaires, Genre: épistémologie et recherches.

À l’Université de Poitiers, le laboratoire Groupe de Recherches et d’Études Sociologiques du Centre-Ouest (GRESCO) travaille sur le genre. Deux années de suite, en 2010-2011 et 2011-2012 un séminaire dont on trouvera le programme en ligne s’est tenu sur cette thématique. On peut citer en 2014 deux publications de chercheurs de ce laboratoire: Pensée sociologique et position sociale: l’effet du genre et des rapports sociaux de sexe par Ludovic Gaussot, et Le Genre entre transmission et transgression, sous la direction de Lydie Bodiou, Marlaine Cacouault-Bitaud et Ludovic Gaussot.

Les études de sociologie font également une place à la sociologie du genre dès la licence ; un cours proposé par l’UFR Lettres et Langues (également accessible par l’Université citoyenne) aborde le genre dans la création artistique. Enfin, un colloque sur le thème du genre a eu lieu cette année en partenariat avec le Théâtre Auditorium de Poitiers.

Si le genre est une notion étudiée en littérature, arts ou sociologie, ses apports dans le domaine de la science politique ont été plus tardifs, notamment en France. Le Dictionnaire Genre et science politique Couvertures’efforce d’en dresser un inventaire en proposant un parcours par entrée (« Droit », « Représentativité », « Agenda/Mise à l’agenda », « Vote/Comportements politiques »…). Pour chaque entrée, le Dictionnaire propose un bref historique et un état des lieux des incidences de la question du genre dans la recherche en science politique. Cette approche permet de mieux appréhender ce sujet complexe et relativement peu exploré par la recherche, contrairement à la question des classes sociales par exemple.

La recherche française ayant été, pour plusieurs raisons historiques, plutôt réticente à mêler les questions du genre et de la science politique, les travaux cités font la part belle aux institution européennes (les « fémocrates » de l’Union Européenne) ou internationales (Organisation des Nations Unies). Les aspects souhaités et inattendus des politiques publiques en matière de promotion de l’égalité des sexes sont abordés. Le Dictionnaire est aussi une occasion d’affirmer la non pertinence de la distinction privé/public (qui se recoupe souvent avec la distinction féminin/masculin), la politique ayant aussi à voir avec l’organisation familiale par exemple.

Une bibliographie succincte en fin de chaque entrée permet d’approfondir le thème traité en particulier ; enfin, une bibliographie imposante en fin d’ouvrage fait un point précis et détaillé sur les apports de la recherche dans le domaine.

On peut lire en ligne de nombreux articles et recensions sur cet ouvrages, notamment celui de La Vie des idées, de Lectures ou de Slate.

Pour une introduction à la science politique, on se reportera au Que sais-je? sur le sujet, soit en rayon (édition 2010) soit en ligne (édition 2014).

Related posts:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *